18/04/2014

Crise en Ukraine: réponses aux débilités anti-américaines sur les forums

Voici un échantillon de crétineries antiaméricaines qui sévissent sur les forums de la Tribune de Genève et celui de son clone 24 heures  ( exemple de la diversité des médias en Suisse ) auquel je vais répondre. Je répond à tous ces commentaires sur mon blog car il m'est trop souvent impossible de poster des commentaires sur ces forums. Probablement que les modérateurs ont fait leur école de journalisme dans des pays comme le Russie ou dans d'autres dictatures.


" Pourquoi diable chercher des noises à Vladimir? Depuis la chute du mur et l'effondrement de l'URSS, nous avons eu un avant-goût de ce que le capitalisme sauvage et complètement débridé peut avoir de salutaire pour le petit peuple des Européens... Une URSS forte ne peut que modérer les excès des petits boursicoteurs! Vive Poutine! "

Cela montre encore une fois que le communisme soviétique responsable de 100 millions de morts reste populaire chez certaines personnes et que pour eux le totalitarisme le plus brutal est toujours préférable au capitalisme libéral. La haine de l'occident n'a aucune limite.

 

Il y a 10 ans l'UE à intégrer 10 pays de l'Est sans consultation du peuple de ces pays ni de l'Europe. Alors les leçons de démocratie des dirigeants occidentaux, on pourrait aussi rappeler aux USA comment ils ont volé au Mexique le Texas et la Californie en faisant appel à des milices. "

Je l'avais déjà dit que des imbéciles ne trouvent pas mieux que de remonter jusqu'à un siècle ou deux de l'histoire des Etats-Unis pour dénoncer la politique américaine actuelle. Premièrement le Texas n'a pas été à proprement volé; il a fait sécession pour rejoindre les Etats-Unis. Quand aux guerres pour gagner la Californie, le Nouveau-Mexique et le Texas;  c'est peut-être aussi que pour les autochtones de ces futurs états de l'Union les institutions des Etats-Unis de l'époque étaient ( et le sont encore ) peut-être un peu plus libéral et démocratique que l'était le Mexique. Les mêmes qui accusent les USA d'avoir volé le Texas ou la Californie au Mexique sont souvent les mêmes dans un autre débat qui accusent les européens ( les espagnoles dans ce cas là ) d'avoir volés le territoire du Mexique aux amérindiens. Bref les mexicains descendants des espagnoles qui dirigeaient le pays en Guerre contre les USA se sont fait au final piquer des terres qui ne leurs appartenaient pas. Quand aux peuples des 10 pays de l'est qui ont vu rejoindre leur pays dans l'UE sans consultation par un vote; il faut savoir également que ces peuples ne sont pas non plus descendus dans la rue massivement pour s'opposer contre l'adhésion de leur pays à l'UE tout en demandant de rester dans le giron russe. 

" Ce qui dérange les USA pour le souhait (réalisé) de la Crimée de rejoindre la Russie ? cherchez les contrats juteux de plusieurs milliards signés entre EXXON et l'Ukraine, pour forer dans les eaux proches. Les pétroliers américains le font savoir à Obama qui le fait savoir en tentant tout ce qu'il peut pour éviter une partition de l'Ukraine. "
  
A part pour les gros mythos qui voient des complots de la CIA partout pour destabiliser la planète entière, la crise ukrainienne a une origine totalement régionale entre des populations qui revendiquent leur appartenance à tel ou tel nationalité et une Russie qui fait le forcing notamment en Crimée. On rappellera aussi que la politique américaine sur l'énergie gaz et pétrole est l'indépendance énergétique vis-à-vis des pays exportateurs en produisant pétrole et surtout gaz de schiste issues de leur propre sol. C'est également une réponse à ceux qui voient les USA s'impliquer en Syrie ( si on peut parler d'implication ) pour s'approprier le gaz syrien. On se demande pourquoi ils iraient s' emmerder à vouloir s'approprier du gaz dans un pays en guerre civile avec tout les risques qui s'imposent alors qu'ils en ont chez eux à profusion.      

 " N'en déplaise à Obama, le gouvernement ukrainien actuel n'a pour l'instant AUCUNE légitimité. Fomenté des "révolutions" pour placer des politiciens amis même si fasciste est un scandale démocratique ! Ca me rappelle l’avènement de Pinochet au Chili ou le projet Gladio italien formé de militaires fascistes. Une constante : la marque de fabrique "made in CIA".  "

 L'auteur de ce commentaire oublie à cette époque les projets de Moscou qui étaient de semer les germes du communisme sur tout les continents en finançant et en armant les guérillas et autres révolutionnaires marxistes. Le projet Gladio était une réponse aux menaces des mouvements terroristes d'extrême gauche comme les Brigades rouges et la Fraction armée rouge soutenu par Moscou. Allende était un admirateur de l'URSS. Ces projets politiques étaient de calquer le socialisme soviétique pour le Chili.

" Poutine justifie l'annexion de la Crimée par l'élargissement de l'Otan en Europe de l'Est. «Lorsqu'1 infrastructure militaire s'approche de vos frontières, vous êtes obligés de réagir». Poutine estime que le projet de bouclier antimissile américain en Europe de l'Est va mener à une course aux armements, et que la Russie est contrainte de réagir. Il a totalement raison, ce projet doit être stoppé "

Un exemple de débilité où cette personne justifie l'annexion d'un pays par la Russie sous prétexte que l'OTAN s'est élargis à l'est. Déjà un l'OTAN n'a annexé aucun ex pays de l'est qui ont adhéré à l'OTAN. Et deuxièmement l'adhésion des ex pays de l'est à l'OTAN est amplement justifié après ce que les russes ont fait endurés aux Polonais, Tchèques, baltes et Hongrois pendant des décennies en les enfermant dans une dictature totalitaire. C'est bien la Russie et son récent passé soviétique qui est responsable de la présence de l'OTAN à ses portes. Elle a perdu la guerre froide et ses ex alliés ont préféré rejoindre la liberté occidentale à celle du despotisme russe. Que la Russie en assume les conséquences de son passé récent.  L'auteur de ce commentaire est bel est bien atteint d'une amnésie volontaire.

" La Russie ôse défier USA.. La Russie n'est pas la Suisse qui se met à plat vendre devant l'UE et USA. Décidemment, il faut un état voyou pour contrer un autre état voyou. 

Fallait le faire de mettre sur le même plan d'égalité les pays des pères fondateurs et de la liberté avec une crypto-démocratie autoritaire avec à sa tête un ex agent du KGB nostalgique de l'URSS.

" C'est illégal de soutenir un gouvernement non-légale. Obama devrait le savoir. "

Si Obama soutenait vraiment l'Ukraine ça se saurait.

Violerait le droit international...? Mais comment est-ce possible alors que les albanais du Kosovo n'auraient pas violer ce droit ? "

Peut-être oublie-t-il la brutalité de la dictature serbe ( encore des communistes ) au Kosovo avec ses massacres des populations qui justifie peut-être un peu plus ce droit à indépendance.  

 " L'article aurait tout aussi bien put être titré L'UE fait tous ce que les US lui demandent de faire ? "

On sait depuis le début de cette crise que la plupart des intervenants de ces forums sembleraient préférer que l'UE fasse tout ce que la Russie lui demande de faire. Encore heureux que ce ne sont pas les auteurs de ces commentaires qui font l'histoire.

Je pense qu'il faut laisser la Crimée aux Russes, étant donné son importance stratégique vitale pour ces derniers. D'autre part, les USA et l'UE sont en grande partie responsables de ce qui se passe actuellement en Ukraine. Le but des américains est de construire des bases là-bas et cela est inadmissible pour la Russie. Poutine n'a pas eu d'autre choix que de défendre les intérêts de son pays. "

Oui laissons la Crimée aux Russes. Comme ça les crimiens verront d'ici quelques années qu'ils n'ont rien gagné au change. Poutine va assez vite leur montrer ce qu'est un état de non droit et ce que veut dire liberté en langage russe. Quand à parler de défendre ses intérêts; encore un qui a oublié que l'Ukraine fut un des souffres douleur des russes aux temps des soviétiques.

 
On ne pourra pas dire que les pouvoirs occidentaux n'utilisent pas l'arme de la propagande et de la désinformation, jamais elle n'a été utilisée aussi massivement depuis la fin de la guerre froide .! Les dénociations de M. Snowden paraissent de plus en plus importantes. Je me demandais pourquoi Mrs Obama et Cameron avaient autant hurlé et ils continuent encore? La peur est mauvaise conseillère...! "
         
Voilà un retour de ce qui disaient les gauchos lors de la guerre froide. " La Russie victime de la propagande et de la désinformation de l'ouest ". On a vu au final lors de la chute du mur qui étaient les vrais propagandistes et les vrais désinformateurs. On dit que ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire; moi je dit que ce sont surtout les hommes libres qui l'écrivent et qui peuvent l'écrire librement. L'histoire donnera une fois de plus tort à la Russie et à Poutine qui a biffé le mot liberté de son vocabulaire.

 
Ma question?? Si Poutine ferme le robinet du gaz, que va t il se passer "
 
" Il peut fermer le robinet et il est bien plus malin que tous ceux qui interviennent (c'est un ancien du KGB) "
 
70% de la vente du gaz russe est achetée par l'UE. Oui Poutine ferme le robinet et tu fermeras aussi le peu qui te reste comme revenu pour ton économie. 
 
D.J

                          

00:21 Écrit par Dominique Jordan dans Monde, USA | Lien permanent | Commentaires (0)

14/04/2014

Gaza: Une barbarie que les pro-palestiniens se gardent bien de dénoncer

On peut être que d'accord quand Jean Ziegler dit que Gaza est un camp de concentration à ciel ouvert. Sauf que contrairement à ce que dit également Ziegler, les nazis ne sont pas les israéliens et  les persécutés ne sont pas les pauvres gazaouis. Quand une région est sous contrôle du Hamas un groupe terroristes de fanatiques religieux qui font des saluts nazis et font de Mein Kampf une lecture de référence pour anéantir les juifs d'Israël ( et les juifs en général  ) on ne peut que voir à Gaza des comportements de barbare notamment sur des animaux à défaut de pouvoir le faire sur des juifs.

Une vidéo montre l'horreur que font subir des habitants de gaza à des animaux. Des images que les pro-palestiniens se gardent bien de dénoncer. J'imagine pas le tollé mondial si sur ce que l'on voit sur la vidéo se serait passé en Israël. Mais bien sur pour les médias à la cause palestinienne c'est pas politiquement correct d'en parler.

Âmes sensibles s'abstenir.  

http://www.dreuz.info/2013/12/video-torture-danimaux-a-ga...

 

D.J

19:58 Écrit par Dominique Jordan dans Intégrisme | Lien permanent | Commentaires (10)

11/04/2014

Initiative marche blanche: Les opposants reviennent à la charge

Il faut le dire d'entrée; si le comité d'opposition à l'initiative marche blanche qui demande que les pédophiles condamnés ne puissent plus jamais travailler avec des enfants est multipartite comprenant des politiciens de gauche comme de droite; la grosse masse des opposants sont bien issues de gauche. Le dernier congrès du parti socialiste suisse à rejeté cette initiative à l'unanimité.

Et autant dire aussi d'entrée que cette massive opposition de la gauche est d'abord idéologique. Marche blanche pour la gauche à eu le malheur d'être soutenu activement par l'UDC. Comme à son habitude la gauche préfère mettre les victimes des criminels en zone secondaire. C'est l'UDC l'ennemi. Les victimes de pédophilie attendront.  Pour cette dernière réflexion les opposants à l'initiative marche blanche me rétorqueront que ce n'est pas vrai vu qu'ils soutiennent le contre-projet du conseil fédéral qui est un projet de loi qui va fortement protéger les enfants contre la pédophilie de façon plus rationnelle que l'initiative. Je reviendrai sur ce contre projet dont les opposants à l'initiative soutiennent. Car ce soutient est un vrai foutage de gueule. Comme je le disais, c'est l'UDC le problème premier dans cette initiative pour les opposants. Christine Bussat président de l'association Marche blanche à jeté l'éponge en quittant l'association tellement qu'elle fut dégoutée que des politiciens surtout de gauche s'opposent systématiquement aux propositions de durcissement du code pénal contre les pédophiles et leur combat contre la pédophilie en général et cela depuis que l'UDC soutient activement cette association. Je rappel que Christine Bussat est une femme de gauche.

Que reprochent les opposants à cette initiative? Le principal et même le plus ou moins seul prétexte à rejeter cette futur loi est cette fameuse histoire d'amourette entre un jeune de 17 ans qui aurait des relations sexuelles avec une mineur de 15 ans. Selon les opposants on va interdire à une personne de travailler à vie avec des enfants à cause d'une relation de jeunesse. Si théoriquement c'est possible; jusqu'à présent aucun opposant ne donne des exemples d'un jeune condamné pour pédophilie parce qu'il a eu des rapports amoureux avec une mineur de 15 ans. Les juges auront toujours la possibilité de faire la part des choses. Les opposants à l'initiative savent très bien ce que sont les actes de pédophilie condamnables. En rejetant l'initiative sur ce prétexte c'est vraiment faire preuve d'un cynisme sans borne.

Passons au contre-projet brandis par les opposants comme une loi plus efficace contre la pédophilie que l'est l'initiative. Elle est certes plus complète concernant la protection des enfants. On y trouve dans ce contre-projet par exemple des mesures contre les violences physiques. Le contre-projet prévoit des mesures contre les actes de pédophilie qui ont eu lieu dans le cercle familiale qui serait le milieu le plus concerné ( parait-il ).  L'initiative certes ne prévoit rien dans ce sens. Oui mais l'initiative prévoit surtout une interdiction à vie aux pédophiles condamnés de pouvoir travailler avec des enfants. Alors que le contre-projet se montre plus souple. En effet le contre-projet prévoit que l'interdiction pour un pédophile de pouvoir travailler avec des enfants soit limité à 10 ans. Et après 10 ans la justice pourra évaluer si il y a un risque ou non de récidives et de l'autoriser ou non à retravailler avec des enfants. Bref avec le contre-projet on reprendra le risque de récidive. Quand au député stalinien Carlo Sommaruga ( notre Christiane Taubira suisse ) qui se demande pourquoi Marche Blanche ne retire pas son initiative suite au contre-projet; on se demande si il ne prend pas Marche Blanche pour une association d'abrutis. Le but de l'initiative est " ET BIEN DE PRESERVER LE RISQUE DE RECIDIVE PAR UNE INTERDICTION A VIE ".  Croire que la pédophilie est guérissable est une naïveté des plus grotesques. Autant essayer de guérir un hétéro pour son attirance aux femmes.

Je disais plus haut que soutenir ce contre-projet est un foutage de gueule. Oui s'en est un et même un beau. Ce contre-projet que les opposants à l'initiative jugent plus efficace contre la pédophilie n'aurait jamais vu le jour sans l'initiative. Ce qui fait que sans cette initiative, les opposants se seraient contenté de rester avec les lois actuelles qui sont laxistes pour la protections des enfants contre les prédateurs sexuelles. Le contre-projet n'est même pas une idées de personne comme Carlo Sommaruga le fer de lance contre l'initiative. Ce dernier qui se défend de ne pas être laxiste envers les pédophiles en prétextant qu'en tant avocat d'avoir défendu des victimes de pédophilie et fait condamner à la prison des pédophiles  devrait franchement se poser la question si pour lui c'est mieux de défendre en tant qu'avocat des victimes de pédophiles récidivistes due sur un lieu de travail ou si c'est mieux de justement de faire en sorte qu'il n'y ai plus de victime de récidive de pédophilie sur un lieu de travail et donc plus besoin de défendre une victime d'un pédophile récidivistes devant les tribunaux?

" Disproportionné, inutile et inefficace " voilà les termes utilisés par les opposants à l'initiative. Qu'Est-ce qu'il y a de disproportionné, d'inutile et d'inefficace de bannir à vie des pédophiles condamné à  travailler avec des enfants? Les opposants surtout de gauche nous ressortent aussi le viol du droits international. Comme ils l'ont fait pour le renvoie des criminels étrangers, l'imprescribilité des actes de pédophilie ou encore l'internement à vie de délinquants sexuellement dangereux. Bref ils brandissent un droit que la plupart d'entre eux ne doivent même pas en connaitre le dixième. Toujours pareil. Le droit des criminels passent avant ceux des victimes.

Pourtant pour la gauche il existe des exceptions à la culture de l'excuse. Les assassins, les pédophiles, les violeurs ou le auteurs d'incivilités sont pour la gauche également des victimes. Victimes de notre société capitaliste inégalitaire et injuste. Par contre les actes de racisme ( saut quand c'est du racisme anti-blanc ) pour la gauche sont inexcusables et doivent être sévèrement puni. Idem quand il s'agit de renforcer la dureté du code pénal sur les infraction routière. Le culte de l'excuse, la disproportion ou le viol du droit international n'existe plus pour la gauche.

C'est bien sur des postures idéologique que la gauche rejette l'initiative de Marche blanche.  C'est pas la honte qui les étouffe.

18:46 Écrit par Dominique Jordan dans Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (34)

08/04/2014

Le Conseil des Droits de l’homme assure “l’objectivité, la non-sélectivité…

Par Patoucha 

conseil des droits de l'homme

 

15 nov. 2013

Hot mic surprend un interprète des Nations Unies disant que les votes contre Israël sont « un peu trop.. »

 
14 novembre 2013
The Times of Israel
Hillel Neuer

La vérité sort quand les micros sont censés être éteint.

Jeudi, un interprète des Nations Unies, ignorant que son micro était allumé, prononça des paroles de vérité en réaction à l’adoption de neuf résolutions à caractère politique condamnant Israël et aucune résolutions sur le reste du monde.

Avec l’impression qu’elle parlait seulement à un collègue, l’interprète a prononcé les mots suivants dans le casque de tous les délégués de l’ONU, et devant le monde entier:

«Je pense que lorsque vous avez … un total de dix résolutions au sujet d’Israël et de la Palestine il doit y avoir quelque chose, « c’est un peu trop, non ? » Je veux dire, je sais que… Il y a d’autres situations vraiment mauvaises (carrément merdiques), mais personne ne parle de celles-là. »

Les délégués éclatent de rire. « L’interprète s’excuse. » La triste vérité est là. Et j’espère sincèrement qu’elle ne sera pas congédiée.


Parce que celui qui devrait vraiment s’excuser aujourd’hui, c’est l’ONU. Fondée sur des idéaux nobles, l’organisation mondiale est en train de transformer le rêve des internationalistes libéraux en cauchemar.

Pour la fin de sa session annuelle, le mois prochain, l’Assemblée générale aura adopté un total de 22 résolutions condamnant Israël et seulement quatre sur le reste du monde. L’hypocrisie, la sélectivité et la politisation sont stupéfiantes.

Les neuf résolutions d’aujourd’hui, adoptées par la 4ème commission de l’ AG , qui est composé de tous les 193 Etats membres des Nations Unies , a condamné Israël pour avoir violé les droits de l’homme des Palestiniens en Judée-Samarie et à Gaza, des réfugiés palestiniens, et même des Syriens dans le Golan.

C’est vrai: l’ONU a adopté aujourd’hui une résolution qui mentionne le mot «Syrie» pas moins de 10 fois et pourtant rien contre président syrien Bachar qui a massacré de plus de 100.000 des siens.

Intitulée « Golan syrien occupé », la résolution a condamné Israël pour avoir maltraité des citoyens syriens dans le Golan. Israël a également été condamné pour avoir violé les droits des citoyens syriens en vertu du droit international humanitaire. L’ONU n’a pas trouvé le temps d’aujourd’hui, cependant, se prononcer sur la légalité internationale du gazage à mort du président Assad.

Et une deuxième résolution redondante sur ​​le Golan appelait Israël « rendre » le plateau du Golan à la Syrie.

Maintenant, quel que soit son point de vue sur qui détient légitimement le Golan, pour l’ONU, à ce moment particulier, critiquer Israël sans relâche est absurde et obscène.

L’interprète avait raison: il y a effectivement des problèmes dans les territoires palestiniens et en Israël qui devraient être tenus de rendre compte , comme tout autre nation.

Pourtant, quelque chose ne va quand pas un seul mot dans les résolutions d’aujourd’hui ne mentionne l’antisémitisme génocidaire exprimé régulièrement par les organes du Hamas à Gaza, ou l’incitation dangereuse par l’Autorité palestinienne à Ramallah, dans les écoles, les mosquées, les journaux et à la télévision où l’on continue de glorifier les assassins de civils israéliens comme des héros digne d’émulation.

Parole est le père de acte. Pourtant, aucune des résolutions de l’ONU d’aujourd’hui concernant la Judée-Samarie dit un mot sur ​​l’explosion des attaques terroristes palestiniens au cours des dernières semaines, comme l’ assassiner brutal de Shraya Ofer devant son domicile dans vallée du Jourdain. L’assassinat d’Ofer avec des coups de haches et de barres de fer était «un cadeau au peuple palestinien et des prisonniers du Hamas, en l’honneur de l’Aïd al -Adha », selon les deux suspects interpelés.

En se cachant les yeux sur l’incitation palestinienne et le terrorisme, les résolutions de l’ONU font la promotion d’un récit unilatéral qui donne un laissez-passer au Hamas, au Jihad islamique et à l’Autorité palestinienne , en encourageant l’intransigeance au lieu de compromis.

C’est l’ONU, donc , qui devrait présenter des excuses pour avoir utilisé abusivement le temps et les ressources pour produire des textes politisés et polarisants qui ne font rien pour faire avancer la paix israélo-arabe, ou pour faire avancer la véritable protection des droits de l’homme. Au contraire, les résolutions sélectives et unilatérales sapent le principe de base des normes relatives aux droits de l’homme universels, et ils poussent les partis plus loin.

C’est l’ONU qui devrait s’excuser pour utiliser Israël comme un bouc émissaire, pour diaboliser et délégitimer l’Etat juif comme une méta-criminelle à blâmer pour tous les maux du monde.

Et, par-dessus tout, c’est l’ONU qui devrait s’excuser pour avoir ignoré les cris des millions de personnes dans le monde qui sont de véritables victimes des droits de l’homme, en se moquant d’eux.

J’étais la semaine dernière au siège de l’ONU à New York avec de courageux dissidents des droits de l’homme en provenance de Chine, de Cuba , de Russie et d’Arabie Saoudite . UN Watch a aidé à organiser une conférence de presse afin de plaider auprès des Etats membres de l’ONU pour qu’ils s’opposent aux candidatures cyniques de ces régimes répressifs pour les sièges au Conseil des droits de l’ homme de l’ONU. Pourtant, malgré leurs dossiers épouvantables, ces agresseurs humains en série ont tous été élus par l’Assemblée générale. Ils sont ainsi devenus les juges du monde sur les droits de l’homme.

Inutile de dire que cette même assemblée de l’ONU ne va pas passer des résolutions cette année sur l’assujettissement du peuple tibétain ou l’emprisonnement du militant démocrate chinois Wang Bingzhang, sur le harcèlement violent de journalistes et de blogueurs de Cuba, sur la persécution des homosexuels de Russie, ou sur les lois saoudiennes interdisant aux femmes de conduire et aux non-musulmans de pratiquer leur religion.

Pas plus que le plan de l’ONU ne dit mot sur ​​les attaques motivées par la religion contre des civils en Irak, au Nigeria et au Pakistan, ou sur la persécution des dissidents politiques en Ouganda, au Vietnam et au Zimbabwe.

Comme l’interprète fait remarquer aujourd’hui , l’ONU est tellement occupé à cibler Israël qu’elle n’a tout simplement pas le temps pour quelqu’un d’autre.

Adaptation JSSNews
Hillel Neuer est le Directeur general de UN Watch

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

22:02 Écrit par Dominique Jordan | Lien permanent | Commentaires (11)

02/04/2014

Combien de temps va encore durer cette mauvaise foi socialo-communiste?

 

 

023_001.jpgpicassolf.jpgStalineHumanite.jpg 

" L'URSS n'a jamais été communiste, le socialisme n'a jamais été appliqué nul part et surtout pas en URSS. Staline n'avait rien de communiste, ni de socialiste etc...etc..etc... " Combien de fois entendons nous pas ce genres d'affirmations des socialistes et des communistes pour nier qu'ils auraient idôlatré une idéologie de terreur et de faillite. Il est quand même curieux sachant que Lénine par qui la terreur rouge a commencé pour bâtir l'URSS avec son socialisme réel  aidé par son acolyte Léon Trotsky créateur et dirigeants de l'armée rouge bras armé de la terreur communiste que ces deux concepteurs de cette idéologie totalitaire que fut l'Union soviétique n'aurait rien à voir avec le socialisme et le communisme pour les marxistes-léninistes et les trotskystes occidentaux. Auraient-ils choisi d'intégrer ces deux noms ( Lénine et Trotsky ) dans leur mouvement politique par hasard, pas méconnaissance ou par naïveté? 70 ans de naïveté me semble un peu gros. Et je peut évoquer le même raisonnement pour les maoïstes occidentaux qui disent aujourd'hui que la Chine de Mao et ses dizaines de millions de mort assassinés et morts affamés au nom du socialisme n'avait rien de socialiste ou de communiste.

Que dire de ces titres de " l'Humanité " la bible des socialo-communistes rendant hommage au " grand Staline "? Un moment d'égarement du journal? Certainement pas. Le même avait approuvé le pacte germano-soviétique.

La gauche socialistes est trempée dans la plus grosse mauvaise foi de l'histoire. Elle ne veut pas admettre que son socialisme est mère de tout les totalitarismes. Cette gauche défini le fascisme et le nazisme comme son ennemi naturel alors que ce n'est pas le cas dans les fait. Elle désigne catalogue même  fascistes et les nazis en évoquant les partis conservateur-libéraux qui là son ses vrais ennemis naturels ( UDC ou Tea Party US ). Alors que finalement communisme, fascisme et nazisme sont fondamentalement  pareils. Le fascisme et le nazisme sont bien issues de l'extrême gauche et des partis ouvriers. Idéologie totalitaire, nationalisme, culte de l'état, mis en avant du prolétariat, haine du capitalisme, des juifs, des sionistes, de l'Amérique conservatrice, de la bourgeoisie et surtout anti-libéraux, sont exactement les principaux liens communs que se partagent les communistes, les socialistes, les nazis, les fascistes, l'extrême droite et l'extrême gauche.

Comme l'a fait remarque mon ami Greg en publiant les déclarations de Goebbles chef du parti nazi:

Nous sommes socialistes [...] nous sommes ennemis, ennemis mortels de l’actuel système économique capitaliste avec son exploitation de celui qui est économiquement faible, avec son injustice dans la redistribution, avec son inégalité des salaires [...] Nous sommes décidés à détruire ce système coûte que coûte [...] L’État bourgeois est arrivé à sa fin. Nous devons former une nouvelle Allemagne [...] Le futur, c’est la dictature de l’idée socialiste de l’État [...] être socialiste signifie soumettre le Je au Tu ; le socialisme signifie sacrifier la personnalité individuelle au Tout. (Joseph Goebbels)
http://www.wikiberal.org/wiki/Nazisme

Où encore:

http://leblogdjetliberte.blog.tdg.ch/archive/2010/02/05/v...

Comparaison politique économique du nazisme et du communisme comme l'explique Ludwig von Mises

Dans un livre publié en 1944, Omnipotent Government, Ludwig von Mises, figure tutélaire des économistes dits «autrichiens» (Hayek, Rothbard, etc), dressait déjà la comparaison entre les politiques économiques et sociales de l'Allemagne nationale-socialiste et de la Russie communiste. «Les systèmes de socialisme allemands et russes partagent le fait que le gouvernement possède totalement les moyens de production», explique-t-il, et que la dépense publique quasi illimitée y permet une réduction artificielle du chômage. Seule différence (de forme), l'URSS se montrait parfaitement explicite dans sa démarche de nationalisation totale, tandis que le Reich conservait une apparence de propriété privée, quoique vidée de sa substance par la détermination gouvernementale des prix, des salaires et des taux d'intérêt. Mais fondamentalement, extrême-gauche et extrême-droite partagent le rêve d'un contrôle total.




J-F Revel explique cette culture volontaire de l'amnésie socialiste sur les crimes communistes:

Communisme-Nazisme : la comparaison interdite par JF. REVEL

Le refus vigilant de toute équivalence, de toute comparaison, même, entre nazisme et communisme, malgré la parenté de leurs structures étatiques et de leurs comportements répressifs, provient de ce que l'exécration quotidienne du nazisme sert de rempart protecteur contre l'examen attentif du communisme.

 

hitler-et-staline-par-les-hommen-le-14-juillet-2013.jpg


Rappeler chaque jour les atrocités nazies exercice devenu sacré, désormais, sous le nom de " devoir de mémoire " - entretient un bruit de fond permanent qui ne laisse plus de vigilance disponible pour le rappel des atrocités communistes.

 

 

Par prof Kuing Yamang: François Hollande rend l'hommage qui lui est dû à la culture communiste qui a fait tant de bien à l'Humanité.
Il est désormais président de la République Française.

Lien 1) : Pauvreté, capitalisme et libéralisme : ce qu'on ne vous dit pas
http://www.contrepoints.org/2013/07/0...

SaIopard de Che Guevara :
http://cac14.wordpress.com/2010/03/22...

http://libertarientv.over-blog.com/ar...

Vu sur E&D :
http://www.enquete-debat.fr/archives/...

crédit vidéo:
http://www.youtube.com/watch?v=lkFj6M...

Discours de Hollande à Limoges le 27 avril 2012

http://www.fonjallaz.net/Communisme/I...

Mais ce billet ne changera rien. On ne peut pas lutter contre la mauvaise foi et le mensonge qui sont les deux mamelles du socialisme. Mais il faut de temps en temps le rappeler

D.J

23:13 Écrit par Dominique Jordan | Lien permanent | Commentaires (8)

28/03/2014

France: Les libéraux berceaux des avancées sociales

Les socialistes nous bassinent sans cesse que sans la gauche ( celle qui est à l'image d'aujourd'hui c'est à dire les socialistes, les verts, les syndicats, les communistes etc... Je précise pour éviter toute confusion car au 18ème la gauche n'avait pas la même signification que celle d'aujourd'hui. Les libéraux du 18ème était classé à gauche )  il n'y aurait pas les avancées sociales que l'on connait aujourd'hui. Si les combats syndicaux ont certes permis d'obtenir des avancées sociales en France; c'est aux libéraux que l'on doit leurs origines.

Pourquoi la France? Parce que c'est là où j'ai pu obtenir la plus grande information sur le sujet et que la France est le berceau de la plus part des plus influents penseurs libéraux entre le 17ème et le 20ème siècle: tel Say, Bastiat, Constant ou Tocqueville. Et comme la Suisse fut influencé pour beaucoup par son voisin français; je ne serai pas surpris que notre pays fut influencé sur ce qui va suivre.

Ce sont bien les libéraux du 18ème siècle qui ont posé avant tout le monde la question sociale en élaborant les lois fondatrices du droit sociale moderne. C'est le libéral François Guizot qui fit promulguer en 1841 les premières lois visant à restreindre le travail des enfants en Usine. C'est Frédéric Bastiat que l'on traiterait aujourd'hui d'ultralibéral forcené qui en 1849 pour la première fois de l'histoire de France pour énoncer et demander que l'on reconnaisse le droit de grève. C'est également le libéral Emile Ollivier qui en 1864 convainquit l'empereur Napoléon III d'abolir le délit de coalition ( c'est à dire d'abolir l'interdiction faite aux ouvriers de se regrouper pour défendre leurs intérêts ). C'est le libéral Pierre Waldeck qui en 1884 au début de la troisième république fit voter la loi attribuant aux syndicats la personnalité civile.

On rappellera à l'époque que se sont les socialistes et leur logique révolutionnaire qui s'opposèrent à cette loi arguant que cela avait pour but d'empêcher leur organisation politique.

Source: Jean François Revel " La Grande Parade "

C'est aussi en 1876 qu' un libéral du nom d'Edouard Lockroy fit promulguer la première loi sur le droit des conventions collectives de travail. Quand un autre libéral en 1906 voulut moderniser le droit sur les conventions collectives; il fut rejeté par la CGT. cette dernière estimait que le conventions collectives et le principe d'arbitrage en cas de désaccords entravait l'organisation syndicale et le droit de faire la grève.

Jean-Baptiste Say, longtemps avant Marx, s'inquiètera du sort de la classe ouvrière

Par le travail de Gustave de Molinari, futur rédacteur en chef du "Journal des Economistes", les libéraux sont les premiers à s'intéresser aux "moyens d’améliorer le sort des classes laborieuses". « Elevé dans une ville industrielle, j'avais pu constater journellement l’inégalité de la situation de l’ouvrier et de l’entrepreneur dans le débat du salaire et les effets de cette situation inégale. J'avais vu de près l’ouvrier dépourvu d’avances et immobilisé dans un marché étroit, obligé d’accepter les conditions qui lui étaient proposées, si dures qu’elles puissent être. »

Jean Batiste Say fut aussi le premier a vouloir une éducation pour tout les enfants pour leur permettre d'améliorer leur intelligence et leur sens moral

 

Gustave de Molinari, économiste libéral est le premier à « constater journellement l’inégalité de la situation de l’ouvrier et de l’entrepreneur »

Les libéraux sont également les premiers à prendre position en faveur des ouvriers contre les capitalistes qui utilisent l'Etat pour s'arroger des monopoles et fausser le marché. En 1846, Frédéric Bastiat publie dans "Le Courrier Français" une adresse "Aux artisans et aux ouvriers" où il les interpelle ainsi : « Comment se fait-il que vos prétendus amis, qui vous parlent aujourd'hui de la bonté, de la générosité, de l'abnégation des capitalistes, vous plaignent sans cesse de ne pas jouir de vos droits politiques ? A leur point de vue, qu'en pourriez-vous faire ? Les capitalistes ont le monopole de la législation; c'est vrai. Grâce à ce monopole, ils se sont adjugé le monopole du fer, du drap, de la toile, de la houille, du bois, de la viande; c'est encore vrai. Mais voici vos prétendus amis qui disent qu'en agissant ainsi les capitalistes se sont dépouillés sans y être obligés, pour vous enrichir sans que vous y eussiez droit ! »

C'est aussi un libéral Antoine Pinay qui créa au début des années 50 le premier SMIG ( salaire interprofessionnel garanti )

Source: http://geoffreyhistoire.pagesperso-orange.fr/avancees%20s...

Aux Etats-Unis il est aussi bon de rappeler que c'est bien le parti républicain ( le parti de la liberté ) qui a aboli l'esclavagisme et qui permit aux noirs de s'émanciper et de devenir des citoyens américains à part entière. L'esclavagisme pour le rappeler était aux mains des grands propriétaires démocrates des états sudistes. Tout comme le Klu Klux Klan qui fut créé par des démocrates radicaux et sans oublier que Martin Luther King était du côté des républicains. Les républicains ont été aussi tout au long de l'histoire des USA le socle pour le droit des afroaméricains et cela souvent contre l'hostilité de démocrates:

– Ce furent les républicains qui, pendant cent ans, portèrent le flambeau de la lutte des noirs pour l’égalité.

2 – C’est le parti républicain qui créa le NAACP, pour mettre fin aux lynchages des noirs et fit adopter, en 1860, les premiers projets de lois sur leurs droits civiques.

3 – Lesdites lois furent annulées par les démocrates, dès leur reprise en main du Congrès en 1892.

4 – Ce furent les républicains qui fondèrent l’association des HCBU (Historically Black Colleges and Universities) et ordonnèrent, en 1969, le renforcement de la discrimination positive, en faveur des noirs qui le méritaient vraiment (le contraire du Rachidadatisme !).

5 – Les républicains revinrent à la charge et luttèrent pendant soixante ans contre les démocrates, avant de parvenir à faire adopter d’autres décrets de lois sur les droits civiques de 1950 et 1960, sous l’égide du sénateur républicain Everett Dirksen de l’Illinois.

Il suffit d’ouvrir des livres comme ceux d’Eric Foner (Short History of Reconstruction) ou du révérend Wayne Perryman (Unfounded Loyalty) pour avoir une idée des talents de récupérateurs des démocrates et leur propension à s’attribuer les succès d’autrui.

6 – Ces mêmes démocrates s’employèrent constamment à maintenir les noirs en esclavage, créèrent le KU Klux Klan pour terroriser les républicains noirs et blancs, firent voter des codes discriminatoires contre les noirs ainsi que les lois dites de Jim Crow.

De 1860 à 1960, ils s’opposèrent systématiquement à toute application des droits civiques. Le moment venu, ils mèneront des attaques contre Martin Luther King et d’autres militants, à coups de tuyaux de jardinage incendiaires et chiens supermordeurs.

7 – Et Kennedy dans tout ça ? En 1957, il vota, en tant que sénateur, contre le Civil Right Act. Tout comme Al Gore senior, père de celui auquel les "papys" d’Oslo ne décernèrent le Prix Nobel de la Paix que pour enquiquiner George Bush.

8 – Devenu président, John Fitzgerald Kennedy s’opposa à la marche sur Washington, erronément dite de Martin Luther King, car elle avait été organisée par A. Philip Randolph: un autre républicain noir. John Kennedy demanda à Robert, son "Attorney General" de frère, de placer Martin Luther King sur écoutes et de le signaler au FBI comme suspecté de connivences avec des communistes.

9 – En 1964, ce furent les sénateurs démocrates Sam Erwin, Robert Byrd, ex-membre du Ku Klux Klan et Al Gore senior, encore lui, qui s’opposèrent à la "feuille de route", comme dirait George Bush, du serpent de mer des Droits civiques pour les Noirs. Aujourd’hui, il est de bon ton de rappeler que ce fut Lyndon B. Johnson qui les fit appliquer, mais dans son discours du 4 janvier 1965, il ne leur avait consacré que trente deux mots sur 4500. Les noirs républicains savent compter!

10 – De guerre lasse, les démocrates pointeront le doigt sur Richard Nixon et sa "Southern Strategy", destinée à ouvrir les yeux aux noirs du sud qui persistaient à voter pour les démocrates, comme si cela allait de soi. Pari réussi pour certains Etats, fût-ce à titre posthume, comme la Géorgie et la Louisiane. En tout cas, ce fut Nixon qui, en 1972, mit fin aux atermoiements et coupures de cheveux de nègres en quatre, et fit définitivement appliquer la loi de Discrimination Positive.

http://jcdurbant.wordpress.com/2008/06/27/election-americ...

Je finirais par la Suisse où la gauche n'a pas non plus le monopole des avancées sociales contre un patronat qui en serait totalement hostile. Il bon de rappeler que l'assurance maternité après les échecs socialistes devant le peuple fut accepté devant ce même peuple quand le projet de loi fut élaboré par le patronat. Tout comme les allocations familliales et le deuxième pilier issues tout les deux par des initiatives patronales.

D.J

 

19:11 Écrit par Dominique Jordan dans Economie, Histoire | Lien permanent | Commentaires (9)

27/03/2014

Contenir Poutine Absolument

Par Mandrake Dreuz.info,

Les « grands » media généralistes et officiels ont rapporté à peu près tout et n’importe quoi concernant les événements récents en Ukraine et en Crimée. Je sépare les deux entités car la Crimée est aujourd’hui de facto russe. Elle est russophone dans son immense majorité et veut son rattachement à la « Matoushka Rossiya » (la Mère Russie) pour toujours.

Les vues de Poutine quant à l’Histoire de la Russie sont tronquées

Cependant, il serait bon de revenir sur certaines parties du discours du Président Vladimir Poutine adressé récemment à la Douma pour annoncer et célébrer la réintégration de la Crimée à la Russie. Cela vaut la peine de s’y intéresser afin de constater ô combien les vues du Président Poutine quant à l’Histoire de la Russie sont tronquées, voire complètement erronées, ainsi que de mettre en relief la nouvelle idéologie officielle du régime russe, désormais faite d’un étrange mélange de victimisation et d’hyper-nationalisme agressif.

A propos de l’Ukraine continentale, Poutine semble laisser entendre qu’il n’a pas l’intention de diviser le reste du pays et qu’il en restera là. A l’écouter, on pourrait se prendre à en oublier que la Russie est et a été pendant des siècles le plus grand pays du monde après avoir conquis ses vastes territoires par cet expansionnisme impérialiste qui la caractérise, souvent accompagné de génocides et de nettoyages ethniques. Le Président Poutine préfère présenter la Russie comme un pays qui doit être en permanence sur ses gardes, comme une victime à la fois des Occidentaux et des errements du communisme.

« En un mot, nous avons toutes les raisons de croire que la politique de « containment » pratiquée à l’égard de notre Russie aux 18ème, 19ème et 20ème siècles se poursuit encore de nos jours. Ils [les Occidentaux] s’évertuent constamment à nous mettre dans des situations difficiles parce que nous osons avoir des vues différentes des leurs, parce que nous osons les défendre et parce que nous osons appeler les choses par leur nom, sans hypocrisie », déclare Poutine.

Selon Vladimir Poutine, après la Révolution de 1917, ce fut le tour des Bolchéviques de s’en prendre à la Russie. Cependant, Poutine ignore parce ce que cela l’arrange bien, que l’immense majorité des Bolchéviques étaient russes et que le parti fondé par Lénine était russe de par sa nature institutionnelle. Mais ceci n’est sans doute qu’un petit détail.

Et Poutine de déclarer : « Les Bolchéviques, pour un certain nombre de raisons – que Dieu ait pitié d’eux – ont cédé de grands territoires du sud historique de la Russie à la République d’Ukraine sans tenir aucun compte de l’origine ethnique des populations vivant sur ces terres qui forment à présent le sud-est de l’Ukraine. Ainsi, en 1954, la décision fut prise de transférer la Région de Crimée à l’Ukraine….Ce qui importe aujourd’hui est que cette décision fut prise en violation flagrante des bases constitutionnelles qui étaient en vigueur même à l’époque ».

Encore une fois, force est de constater l’impressionnante myopie historique de Poutine : la décision de Nikita Khrouchtchov d’offrir la Crimée à la Russie était bel et bien constitutionnelle, aussi constitutionnelle que tout ce que n’importe quel autre dirigeant communiste a pu faire durant la période soviétique. Le pouvoir soviétique reposait lui-même sur l’illégalité, sur l’imposture et sur les violations des droits humains civils et politiques. Si Khrouchtchov avait tort, c’est seulement parce que l’URSS était elle-même une imposture et n’aurait jamais dû être créée en premier lieu.

La Russie a conquis le Khanat des Tatars de Crimée en 1783 pour ensuite chasser sa population

Il est également bien peu surprenant que le discours de Poutine passe sous silence le fait que l’impérialisme russe ait presque réussi à exterminer les Tatars de Crimée. La Russie avait conquis le Khanat des Tatars de Crimée en 1783 pour ensuite chasser cette population de sa terre ancestrale et y installer des Russes. Des dizaines de milliers de Tatars ont péri.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Deux tiers ont dû quitter la Crimée.

En 1944, le nettoyage ethnique fut achevé lorsque Staline, dans un élan de générosité constructiviste si caractéristique des régimes gauchistes, chassa les quelque 200 000 âmes que comptait alors la population tatare vers l’Ouzbékistan et d’autres régions d’URSS. Près de la moitié moururent en chemin. Ce n’est qu’à la fin des années 1980 que les survivants et leurs descendants purent regagner leur ancien territoire tout en devant affronter la nouvelle réalité que leurs terres et leurs maisons étaient à présent occupées par des Russes.

Oui, les Tatars de Crimée sont musulmans. Mais les Russes font pareil avec les autres peuples et ethnies qui la composent. Par exemple, l’Oblast juif autonome du Birobidjan fut créé selon la même logique de déportation et d’isolement. Même chose pour les Allemands de la Volga (colons invités par Catherine II, elle-même allemande) déplacés par le régime stalinien au Kazakhstan au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

Selon Poutine, la Crimée compte beaucoup pour la Russie car « les tombes des soldats russes dont la bravoure a permis à la Crimée d’intégrer l’empire russe se trouvent aussi en Crimée. Et puis, il y a Sébastopol, cette cité héroïque à l’histoire exceptionnelle, une forteresse qui a servi de berceau à la Flotte de la Mer Noire, qui symbolise à elle seule la gloire militaire incomparable de la Russie ».

Quid des Tatars de Crimée ? Et Poutine ajoute : « Il est vrai qu’il fut un temps où les Tatars de Crimée étaient maltraités, tout comme les autres peuples de l’URSS. La seule chose que je puisse dire ici est que des millions de gens d’origines ethniques diverses ont souffert durant les répressions et surtout les Russes ».

Le caractère mensonger des propos de Poutine est à son comble

Ainsi les Tatars de Crimée n’ont pas seulement été maltraités par on ne sait trop qui. En réalité, ils ont été soumis au génocide par l’empire totalitaire russe. Les Russes ont souffert, c’est vrai, mais les plus grandes souffrances ont été infligées aux Ukrainiens et aux Polonais (voir le livre « Bloodlands*» de Timothy Snyder, historien à l’Université de Yale), sans oublier les fameux pogroms antisémites sous l’Empire des Romanovs des 19ème et 20ème siècles. Stéphane Bern, le marquis de France 2, nous dit que les tsars n’y étaient pour rien. Peut-être … mais ils ont laissé faire.

En dépit de toutes ses faiblesses passées et présentes, Poutine nous assure que la Russie est de retour en force, c’est le moins qu’on puisse dire, plus folle de rage que jamais et désormais décidée à ne plus se laisser humilier. Cette Russie, la nouvelle Russie, est à la fois victime et tyran : « Aujourd’hui, nous devons en finir avec l’hystérie, renoncer à la logique de Guerre Froide et reconnaître un fait évident : la Russie est un acteur indépendant de la vie internationale et, comme les autres pays, elle doit défendre ses propres intérêts et ceux-ci doivent être reconnus et respectés ».

Ensuite, et c’est assez remarquable, Poutine adopte un ton plus conciliant envers l’Ukraine. Naturellement, il dénonce le nouveau gouvernement démocratique qu’il considère illégitime car aux mains de fascistes, et réaffirme l’obligation qu’a la Russie d’aider les Russes de Crimée à se défendre contre les agressions supposées de ces « rapaces ».

“J’en appelle au peuple d’Ukraine. Je souhaite sincèrement que vous compreniez : en aucun cas nous ne voulons vous faire de mal, ni insulter votre sentiment national. Nous avons toujours respecté l’intégrité du territoire national de l’Etat ukrainien… Ne croyez pas ceux qui veulent vous terrifier en brandissant la menace russe, ni ceux qui crient haut et fort que les autres régions suivront le même chemin que la Crimée… Nous voulons une Ukraine forte, souveraine et indépendante… Nous voulons la paix et l’amitié avec l’Ukraine et ensemble avec les autres pays nous sommes prêts à coopérer pleinement à cette fin. Mais je vous le répète : seuls les Ukrainiens sont capables de mettre de l’ordre dans leur propre maison ».

Si ces mots sont sincères, alors ils constituent un démarquage important par rapport aux menaces proférées par Poutine lors de sa conférence de presse du 4 mars dernier où il déclarait qu’ « il n’est pas inquiet » quant à un conflit armé avec l’Ukraine. Effectivement, si ses mots sont sincères, Poutine a bien dit qu’il n’envahirait pas le reste de l’Ukraine et ne tenterait pas d’annexer ses provinces du sud-est.

Poutine est-il vraiment sincère ? N’est-ce qu’un écran de fumée avant une agression de plus grande ampleur ? Personne ne peut le dire avec certitude. Mais Poutine a suffisamment montré ses intentions belliqueuses envers l’Ukraine, et la communauté internationale ferait bien de lui rappeler très fermement que lorsque la tentation d’agiter le sabre aux frontières de l’Ukraine et de soulever les provinces du sud-est lui deviendra irrésistible, elle sera là.

En Occident, Poutine se présente comme un défenseur des grandes valeurs conservatrices qui ont fait la force de nos pays. S’il a certes raison sur certains points, il devrait d’abord appliquer ces valeurs chez lui. Ainsi l’avortement, le divorce, l’abandon, l’inceste, la pédophilie, la drogue, ont fait et font des ravages en Russie. La vie humaine et la liberté n’y ont toujours pas la même valeur qu’en Occident. L’Etat est toujours dirigiste, et ses intrusions dans la vie privée toujours aussi nombreuses et injustifiées. Que les Conservateurs et Néo-conservateurs ne se laissent jamais prendre dans les filets de cette propagande aussi cynique que grotesque.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Mandrake pour Dreuz.info.

- See more at: http://www.dreuz.info/2014/03/contenir-poutine-absolument/#sthash.ZZVWPjki.dpuf

15:37 Écrit par Dominique Jordan dans Monde | Lien permanent | Commentaires (6)

25/03/2014

Le réveil économique de l'Afrique noire c'est pour aujourd'hui

Pour beaucoup l'Afrique noire reste un continent de misère de famine, un continent sans avenir sous perfusion d'aides internationales comme c'était le cas dans les années 60 et 70. Et pourtant malgré les guerres et la misère qu'y règne dans certains des pays d'Afrique subsaharienne, ce continent décolle économiquement faisant de l'Afrique le nouveau continent émergent de la planète. Les raisons? La chute de l'empire soviétique a sonné le glas des modèles d'économie marxiste et qui à permis comme la majeur partie du reste de la planète de prendre en marche la nouvelle révolution post communiste de la mondialisation du commerce libéral. Politiques économiques responsables, économie de marché, indépendance des banques centrales et le plus important l'émergence d'une nouvelle classe moyenne fait de l'Afrique la futur nouvelle économie mondiale.  Les chiffres le prouve; la croissance du continent africain est passé de 5,5% en 2012 contre 3,4% en 2011

Prévision de croissance pour 2014:

Gambie 7,5%, Burkina 7,1%, Tchad 7,2% le Ghana 8,6%, Côte d'Ivoire 7,2% Ethiopie 6,5% Erythrée 6,6%, Rwanda 7,6% Rép du Congo 8,7%, Zambie 7,9%, Ouganda 6,6%, Libéria 7,3%

Attractivité auprès des investisseurs:

En 2011:

1) Turquie; 2) Chine; 3) Brésil; 4) Inde; 5) Asie sud est; 6) Amérique Latine; 7) Europe de l'est; 8) Afrique subsaharienne.

En 2013:

1) Afrique subsaharienne 2) Asie du sud est 3) Amérique Latine; 4) Chine

Le taux d'investissements en Afrique à bondi de 16,4% en 2000 à 20,4% en 2011 soit 183 milliards de dollars.

Commerce intra-africain:

Un peu plus de 40 milliards de dollars en 1995 pour atteindre plus de 120 milliards en 2011.

Apports financiers extérieur:

45,6 milliards de dollars en 2001 pour atteindre 203,9 milliards en 2013

Nombre de souscriptions à la téléphone mobile:

16,5 millions en 2000 pour atteindre 648,4 millions en 2011

Utilisateurs internet:

17 millions en 2005 pour atteindre les 140 millions en 2013

Quelques développements en vrac en Afrique noire:

Création à Nairobi par des entrepreneurs d'une Silicon Valley africaine appelé Silicon Savannah vivier de futurs start up.

Création de l'Africain Institute for Mathématical Sciences NextEinsteinInitiative ( AIMS ) qui comprend 4 centres en Afrique du sud, au Sénégal, au Ghana et au Cameroun. Dix autres pays vont suivre. Déjà 12 ans d'existence et 600 diplômés en science de très haut niveau d'une vingtaine de nationalités africaines dont un tiers de femmes. 72% d'entre eux ont décidé de rester travailler en Afrique dans la recherche fondamentale. Les étudiants vivent dans ses campus à l'Américaine.

Bienvenu à Nollywood le futur Hollywood africain. Avec IrokoTV chaîne payante dans la diffusion de film et de production de longs métrages made in Africa.

 D.J 

Source: Le Point du jeudi 20 mars 2014

http://www.atlantico.fr/decryptage/entrepreneurs-pme-cles...

http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/l-afri...

http://www.nextafrique.com/finance/analyses-eco-fi/448-le...

 

16:26 Écrit par Dominique Jordan dans Economie | Lien permanent | Commentaires (27)

24/03/2014

Pour les pro-poutines, quand on hait on ne compte pas

On ne compte effectivement plus les inepties antiaméricaines des pro-poutines depuis le début de la crise en Ukraine. Voici un petit tour d'horizon des inepties qui sont soit à faire rire ou à pleurer c'est selon.

La crise en Ukraine redonne à la Russie un poids qui remet un équilibre des forces entre l'est et l'ouest:

Il y a avait déjà la Chine que l'on saluait pour contrebalancer la puissance américaine. Aujourd'hui on enfonce le clou avec la Russie de Poutine. Les pro-poutines veulent nous faire croire qu'un équilibre des forces entre des démocraties authentiques ( l'occident ) et des régimes qui ne le sont pas du tout ( Chine ) et des démocraties autoritaires ( Russie ) sont nécessaire pour le bien de l'humanité. Si l'on suit bien les pro-Poutines, le monde doit absolument pour avoir un bel équilibre être divisé entre des populations libres et d'autre qui ne le sont pas ( Chine ) ou pas vraiment ( Russie ). Un discours de vrais petits enfants gâtés. Il est bien clair que les admirateurs des dictatures ou des démocraties autoritaires vivent généralement là où il sont réellement libre. C'est à dire dans l'occident qu'ils détestent. Cela me rappel un autre un équilibre nécessaire que l'on nous sort également qui serait entre le socialisme et le libéralisme dans nos sociétés. Ce qui se résume un équilibre entre un mensonge et le bon sens.

 La Crimée a choisi la Russie démocratiquement c'est un bel exemple d'autodétermination d'un peuple:

Peut-on encore parler de démocratie et d'autodétermination du peuple en Crimée quand le voisin Russe menace et intervient militairement pour y rattacher cette province à la Russie? Qui peut encore croire à une décision démocratique avec un score de plus de 95% pour le rattachement à la Russie alors que les pro-russes font partie d'une majorité de 60% de russophones en Ukraine. Je doute que dans ces 60% de russophones 95% étaient pour un rattachement à la Russie. De plus organiser un référendum en seulement deux semaines tient de la farce.

La crise en Ukraine et les manifestations qui ont déchu le président en place ont été orchestré par la CIA, l'otan etc...en soutenant surtout les néonazis: 

Et pourquoi ces mêmes ne nous disent pas que les mouvements des indignées ou les manifestation anti-austérité comme en Espagne sont orchestrés par les services secret russes ou iraniens? C'est devenu une habitude chez les antiaméricains d'y voir la main de la CIA partout quand une population dans le monde se rebelle contre un pouvoir à idéologie qui ressemble aux anti-US. Aors que de l'autre côté quand ce sont les indignés, les anti-austérités là c'est forcement le bon peuple qui a tout compris et qui fait de la résistance citoyenne. On nous sort les néonazis comme la force principale qui aurait destitués l'ancien président ukrainiens. Les Ukrainiens anti-prorusses ne sont pas nos " indignés ". Ils ne peuvent qu'êtres des néonazis. Evidement ça fait plaisir d'avoir trouvé le prétexte néonazi pour se donner raison que les pro-Russes sont bien du bon côté. Mais par contre concernant les abrutis pro-Russes qui faisaient flotter des drapeaux soviétiques: le drapeau symbole des 100 millions d' assassinés; ça c'est tout à fait normal. On peut rajouter que les pro-Poutines ne semblent non plus pas dérangés que leur président favoris soutienne aussi financièrement et militairement le Hezbollah comme c'est le cas en Syrie qui est un mouvement islamiste très influencé par l'idéologie nazi.

Il y encore Oskar freysinger qui remue le couteau dans la plaie en faveur des pro-Poutine sur son blog qui voit un putsh des néonazis soutenu par l'occident. Le pauvre Freysinger qui prend lui aussi le monde pour un con. Lui qui sait très bien quand cela lui arrange de faire la différence lors des manifs anti-islamismes entre les néonazis chaque fois présent et les organisateurs laïcs modérés comme " Riposte laïc ". 

C'est de la faute aux américains et aux européens avec leurs menaces de sanctions contre la Russie si Poutine veut collaborer avec les iraniens pour le développement de leur nucléaire:

Genre de raisonnement complètement stupides. Oui laissons les russes faire ce qu'ils veulent en envahissant ce qu'ils veulent et ne surtout rien dire car il seront encore bien plus pire.

Mais dans la réalité c'est Poutine qui est un con et un inconscient. Vouloir refiler de la technologie nucléaire à un pays qui soutient le terrorisme islamique et dont ont sait que les islamistes ne peuvent pas blairer les russes, c'est de se donner un futur retour de manivelle. Si c'est tout ce qu'il a trouvé pour nous emmerder nous les occidentaux c'est que Poutine à un QI d'huitre. Il n'y aura plus qu'à compter sur Israël le seul pays libre actuellement dirigé par des personnes qui ont la tête sur les épaules pour nous débarrasser du nucléaire iranien.

Poutine rigole des sanctions de la part de l'occident. Avec le gaz il tient l'Europe par les c....

Poutine n' a pas de quoi pavoiser quand on sait que son économie ne vaut pas un clou ( PIB de l'Italie )essentiellement axée sur la rente des produits pétroliers. C'est une économie oligachique l'esprit d'entrepreneur et courcicuité par les réseaux maffieux. Un pays d'entrepreneurs est un pays qui innove. La Russie n'innove presque rien. Taux de brevets déposés et validés; la Russie est larguée par le monde occidentale et le Japon. Même la chine copieur fait beaucoup mieux que les russes. Les prix nobel russes en sciences sont inexistants. Il n'y a pas de Microsoft ou de Steeve job russes qui pointent à l'horizon. Poutine ne coupera jamais le gaz à l'Europe. Poutine ne la tient pas par les c... L'UE est son principale client.

De quoi se mêles les américains, eux qui ont déstabilisé et foutu le bordel sur la planète tout au long du 20èm siècle:

Ben voyons tout le monde sait que les américains ont foutu partout la merde dans le monde pour s'amuser car il ne savait pas quoi faire.

Exit la menace communiste. Exit le soutient des guérillas marxistes en Amérique Latine par Moscou dont leurs buts étaient d'instaurer des régimes communistes sur tout le continent sud américain. Vraiment les américains ont été des cons de ne pas laisser un second bloc communistes se créer qui plus est à leur porte. On sait qu'au Vietnam les habitants de ce pays ont très appréciés que se sont les goulags et non les Mac Donald qui ont fleuri après le départ des Gi's qui aviant foutu la merde contrairement aux communistes. Et qu'Est-ce que les américains sont allez foutre la merde en Corée ? Ils ne pouvaient pas laisser ce pays devenir totalement Communiste? Les pauvres coréens du sud qui n'ont pas pu accéder au paradis socialiste à cause des américains qui ont foutu le bordel là bas.

C'est vrai que les russes n'ont jamais cherchés à déstabiliser la planète.

L'Afghanistan laïc que les communistes afghans avec leur coup d'état et ensuite les soviétiques avec leur invasion qui l'ont anéanti par leurs politiques ultra-répressives et sanglantes contre les imams, les mosquées, les corans brûlés sur les places publiques qui a fini par radicaliser une franges des musulmans afghans qui ensuite à donner naissance aux talibans. C'était forcement une façon de stabiliser la planète. Bien sur que les américains en soutenant la résistance afghane ont par la même occasion livré des armes aux islamistes radicaux. Mais c'est pas eux qui les ont créé ces talibans. Ils y étaient déjà grâce au coup d'état communiste et l'invasion soviétique.

Je lis même que le but ultime des américains est de détruire économiquement l'Europe pour se débarrasser d'un concurrent:

Premièrement on se demande pourquoi les américains auraient massivement dépensé des milliards de dollars au lendemain de la deuxième guerre mondiale pour reconstruire l'Europe si leur but ultime c'est de la ruiner par la suite. Faut vraiment ne pas être futé pour débiter de telles idioties. Oui l'Europe est bien un concurrent sérieux des Etats-Unis; mais c'est aussi un très gros client pour l'économie US. L'Europe importe énormément de produits Made in USA, sans parler des investissements d'entreprises américaines en Europe qui sont loin d'être négligeables. Une Europe ruinée, l'économie américaine en pâtirait sérieusement.

Certain après l'annonce de sanctions US contre la Russie appellent aux suisses de boycotter les produits américains:

On se demande comment ils n'ont pas encore compris que le commerce mondial va dans les deux sens. Les USA sont le second client de la Suisse. Je ne croit pas que l'on gagnerait avec un bras de fer économique contre eux. Et je me demanderais comment ceux qui lancent ce genre d'appel au boycott des produits US via leurs ordinateurs feraient pour continuer à taper de telles conneries sur leur écran sans Microsoft.  De plus si c'est pour boycotter tout les produits US c'est aussi boycotter Mac Donald en suisse et le Coca Cola dont ce dernier est usiné également en Suisse. Dans l'histoire ce serait les postes de travail de Mac Donald tenu par des employés habitant la Suisse et non américains qui tomberaient au chômage. Idem pour les succursales des usines Coca cola en Suisses.

D.J

 

18:44 Écrit par Dominique Jordan dans Monde | Lien permanent | Commentaires (13)

21/03/2014

Quand " Contrepoint " fait dans le négationnisme

Je le dit d'entrée; le site Contrepoint est un site d'essence libéral très valable dans la plupart de ses articles. Mais comme la dit Guy Millière ce site est  intéressant mais uniquement sur les questions économiques. Et je lui donne assez raison. Quand ce site publie des articles sur la politique internationale tel sur les engagements des Etats-Unis dans le monde on a souvent l'impression de consulter un site gauchiste y compris en lisant les commentaires. C'est un peu le problème avec les libertariens et certains libéraux. Crédibles sur l'économie et irresponsable quand il s'agit de politique international notamment contre le totalitarisme.

 Hier, un article sur Contrepoint fait la promotion d'un ouvrage signé d'une personne du nom de Nikola Mirkovic qui dénonce l'intervention de l'OTAN lors de la guerre au Kosovo entre serbes et les kosovars et plus tard contre les communautés bosniaques et croates. ( je ne ferais pas la pub pour ce livre. Je laisse le lecteur cliquer sur le lien en fin d'article si l'ouvrage l'intéresse. ) 

Selon l'auteur, c'est l'Otan qui aurait déclenché une guerre qui n'avait pas lieu d'être. L'auteur du livre accuse l'OTAN de manipulation d'images de faux charniers et de faux massacres de la part des serbes pour justifier une intervention militaire. Et il rajoute que tout ce montages fut fait avec la complicité des médias occidentaux moutonniers. L'auteur évoque pareil mensonges et manipulations de la part de l'Otan et des médias avec la guerre d'Irak et les ADM introuvables. L'article de Contrepoint rajoute les nombreuses références de l'auteur du livre pour appuyer ses dires. Ouais comme pour ceux qui écrivent des livres comme quoi le 11 septembre où le débarquement de l'homme sur la Lune sont un complot, une manipulation, un mensonge d'état etc...

Bon pour commencer l'auteur de ce livre ne semble pas savoir que l'intervention en Irak n'est pas une intervention qui a été sous la direction de l'Otan, mais une coalition de pays qui se sont ralliés entre elles librement et individuellement et qui fut dirigée par les Etats-Unis. Quand aux supposés manipulations de l'OTAN publiant de faux charniers et faux massacres avec la complicité des médias ça tient de la grosse farce. Si c'était vraiment la cas, les américains et ces mêmes médias moutonniers auraient récidivés en Irak en publiant de fausses découvertes de stocks d'armes de destruction massive du régime de Saddam prête à être utilisée. Hé oui ils n'ont pas été jusqu'à faire ça pour prouver qu'ils avaient raisons aux yeux d'un monde généralement hostile à cette intervention militaire en Irak. Hé oui W.Bush et les américains sont bien moins malhonnêtes qu'il n'y parait. Une manipulation sur les ADM qui était déjà de toute façon dans le chapeau magique des anti-américains conspirationnistes au cas où des stocks d 'ADM prête à être utilisées par Saddam auraient été découvertes pas les GI's. 

Faut vraiment être gonflé et surtout malhonnête de supposer que les massacres de civiles femmes, homme, et enfants qualifié de génocide par les instances internationales et qui fut admis par tout le monde sauf par des illuminés comme Nikola Mirkovic aurait été une grosse manipulation et un mensonge. Les crimes contre l'humanité perpétré par Misolevic sont avérés au même titre que ceux qui ont été perpétrés par le régime nazi. L'auteur du livre évoque que les serbes ont voulu défendre leur pays. Il me semble que l' on ne défend pas son pays par un génocide contre des civiles. Quand à la notion de défendre son pays elle n'engage que l'auteur du livre. Slobodan Milosevic était un dictateur et un gros manipulateur qui ne voulait pas entre autres de l'indépendance du Kosovo. Si ce dernier n'avait pas traité cette partie de la population comme de la m...mais comme des citoyens ayant des droits il n'y aurait probablement pas eu  de kosovars radicaux qui auraient pris les armes et allumé la mèche d'une guerre civile. Les serbes ont voulu récupéré se que la Yougoslavie communiste a perdu. Déjà que les coco ont pendant des décennies mis sous une même autorité totalitaire une mosaïque ethnique pas vraiment  fait pour vivre ensemble. c'était une tentative de trop de la part des serbes de vouloir faire pareil. Les serbes voulaient bien faire de l'ex-Yougoslavie une grande Serbie comme l'Allemagne nazie au début qui voulait créer la grande Allemagne en annexant tout les états et les régions germanophones. C'est pas vraiment une posture défensive mais plutôt une posture offensive et impérialiste. 

Je vois déjà mes contradicteurs que en lisant mon passage " Il me semble que l' on ne défend pas son pays par un génocide contre des civiles " me ressortir Dresde et Hiroshima. Sauf que le contexte est totalement différent. Les agresseurs ( un euphémisme ) et les génocideurs étaient bien les nazis et les japonais et non les américains et leurs alliés. Les allemands et les japonais ont déclenché une guerre monstrueuse en annexant comme des barbares des nations entières. Venir 70 ans après peinard chez soit dans un monde en paix ( grâce à qui? ) nous raconter que les bombardements de Dresde et Hiroshima sont des crimes contre l'humanité c'est vraiment se foutre de la gueule du monde.  De plus Hiroshima avait pour but de terminer la guerre et non la prolonger. L'autre option c'était débarquer et occuper le Japon rallongeant ainsi des années de guerre en plus et des morts au final supérieurs à celle des deux attaques atomiques. 

L'auteur de ce livre négationniste accuse l'intervention de l'OTAN d'avoir créé le Kosovo en un état mafieux. Si aujourd'hui le Kosovo est bien un état peu recommandable ce n'est pas de la faut de l'OTAN ou des américains. L'intervention à l'époque était une intervention d'urgence pour venir en aide à une population victime de massacres. Si le Kosovo à tourné en un état mafieux c'est un problème lié aux kosovars eux-mêmes qui se gèrent mal. Mais au moins les massacres de civiles ont été terminé définitivement. Ce pays n'a pas été annexé par les Etats-Unis pour en faire leur 51ème état. On reproche sans arrêt un supposé impérialisme des américains qui vassalisent tout les pays qui lui son alliés. Mais quand ces américains laissent un pays s'autodéterminer lui-même et qui tourne mal comme le Kosovo; on se permet de dire que c'est de leur faute. De plus cette région fut autonome que depuis 2010. Et la guerre dans cette région date des années 90. 

Ce livre fut probablement écrit par un nationaliste serbe. Si c'est le cas on peut comprendre sa position. Par contre je comprend beaucoup moins qu'un site comme contrepoint en fasse de la pub. 

D.J

 

http://www.contrepoints.org/2014/03/20/160181-le-martyre-...

 

 

18:26 Écrit par Dominique Jordan dans Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (12)

18/03/2014

Criminalité: l'utilité des clichés sur l'Amérique pour moins incarcérer les criminels

Le criminolgue André Kuhn qui entre autres loue le modèle  de la prison de la Pâquerette: vous savez cette prison qui a laissé une violeur assassin multirécidiviste aller faire du cheval seul accompagné d' une jeune fille dont cette dernière à été assassinée par ce violeur et qui a pris la poudre d'escampette. André Kuhn parlee d'un disfonctionnement et que des milliers d'autres exemples sont des réussites de réinsertions. Effectivement si l'on mélange des voleurs à la tire, des braqueurs ou des petits dealers ( sans condamnation pour meurtre ) avec des assassins et violeurs; les premiers sont plus bien nombreux que les seconds et que les risques de récidives avec des délits mineurs sont loin d'être les mêmes avec des personne mu par des pulsions sexuelles violentes. Bref le dysfonctionnement qui n'est qu'un dysfonctionnement aura quand même coûté la vie d'une jeune fille.

Bref comme je le disais, ce brave criminologue estime que la politique répressive et qui sanctionne plus sévèrement par l'incarcération ont davantage de criminalité. Et Kuhn estime également que ceux qui demandent plus de sévérité dans notre code pénale et plus de sanction par de la prison ferme font fausse route. Et son exemple pour prétendre qu'il a bien raison que l'incarcération est criminogène sont bien évidemment les Etats-Unis. Eh bien mon pauvre ami, tu devrais savoir en tant que criminologue que la criminalité lors ces 25 à 30 dernières années a fortement chuté aux Etats-Unis et plus particulièrement dans les grandes villes. On ne peut pas en dire autant de la Suisse et son code pénal bien plus laxiste que celui de l'oncle Sam. Rien que pour les cambriolages la Suisse est devenue championne d'Europe.

http://www.lematin.ch/suisse/suisse-championne-cambriolag...

 Les infractions au code pénale dans le canton de Vaud et en ville de Lausanne ont fait des bonds non négligeables.

http://www.24heures.ch/vaud-regions/lausanne-devenue-vill...

Le reste de la Suisse en matière d'infraction au code pénal c'est pas mieux: ( Source 2012 Tribune de Genève )

Presque partout la criminalité augmente, davantage en Suisse romande qu'en Suisse alémanique: + 31% en ville de Lausanne, + 22% en ville de Genève, + 16% en ville de Berne, +11% à Bâle-Ville, mais +1,4% à Zurich. En 2011, le nombre d'infractions au code pénal a reculé de 2% à Bâle-Campagne, de 5,8% dans le canton de Zurich (sans la ville), de 14% à Schaffhouse et de 32% à Appenzell Rhodes-Intérieurs. "

André Kuhn qui blâme le tout répressif et l'incarcération en estimant ces approches comme une mauvaise solution semble bien dans les faits montrer le contraire. Que c'est bien dans le pays des jours-amendes avec sursis que la criminalité explose et non dans le pays où le sursis est une denrée rare pour les infractions pénales.

André Kuhn argumente également que les pays nordiques ont moins de criminalité que les Etats-Unis. La raison: les premiers incarcèrent bien moins que les seconds.  Mais là aussi il faut relativiser cette approche. Pendant que la criminalité baisse aux Etats-Unis, celle en Suède augmente constamment depuis les années 70.

http://www.lefigaro.fr/international/2013/11/12/01003-201...

On peut certes admettre que le nombre de crimes et d'infractions pénales par habitant sont bien plus supérieurs aux Etats-Unis que dans les pays comme la Suède, la Norvège ou la Suisse. Mais le fait est qu'aux Etats-Unis la situation s'améliore contrairement à la Suisse ou à la Suède. Et que les gangs qui font la loi dans les banlieues devenue des zones de non droit sont bien plus une réalité en France qu'aux Etats-Unis.

Beaucoup se disputent sur les raisons de la baisse de la criminalité aux Etats-Unis. Même si la politique répressive n'est pas l'unique et seule raison de cette baisse, cela n'enlève en rien que de prétendre que plus un pays comme les USA incarcèrent et plus la criminalité augmente où ne baisse pas est une vision erronée. Encore beaucoup sont restés scotchés pour la criminalité sur l'Amérique des année 60 et 70. Mais on sait que les clichés sur les Etats-Unis ont la vie dur de ce côté de l'Atlantique.

D.J

 

http://www.contrepoints.org/2012/08/14/93643-taux-de-crim...

http://www.courrierinternational.com/article/2011/06/23/m...

17:15 Écrit par Dominique Jordan dans Justice | Lien permanent | Commentaires (14)

17/03/2014

Dans une société libre, pouvoir se déplacer en ville en voiture doit rester un libre choix

Dans une société libre l'individu doit pour voir choisir son mode de locomotion telle la voiture comme il doit pourvoir choisir librement son assurances maladie, son opérateur téléphonique, son choix pour faire distribuer son courrier son électricité et son eau ou le libre choix de pouvoir travailler les jours de son choix dimanche et nuit comprises. Toute posture contraire à ces libres choix est une posture totalitaire.

Pour les exemples cités plus haut la gauche c'est toujours opposée à ces libres choix. Pour le droit d'utiliser librement le choix de se déplacer en voiture en ville la gauche entend bien imposer cette posture totalitaire à tout le monde par haine de ce moyens de locomotion individuelle. Et cela par idéologie collectiviste. Quand j'entends certain prétendre que la voiture en ville c'est terminé que cela appartient à une autre époque et que l'avenir appartient aux transports publiques  on se demande au nom de quoi devrait on décrété que la voiture ne devrait plus circuler en ville et que la seule option sont les transports en commun. On a bien là de la part des ces personnes une posture totalitaire contraire à la liberté individuelle. Et dire que les verts qui sont justement pour la fin des voitures en ville ( et probablement la fin des voitures tout court ) ont le culot d'être contre le service militaire obligatoire en prétextant qu'ils défendent les libertés individuelles.

La volonté de la gauche de généraliser le 30 KM/H en ville est l'une des étapes pour liquider la voiture en ville. Avec les prétextes bidons de convivialité comme je l'ai décrit dans mon billet précédent. Si l'on peut admettre le 30 à l'heure dans certains quartiers ou rue à proximité des écoles, cette limitation de vitesse n'est pas justifiée sur les autres axes routiers de la ville que la gauche aimerait imposer et généraliser. Quand au prétexte de la pollution, c'est justement qu'un prétexte. Les villes en Europe occidentale sont généralement moins polluées que dans les années 60 et 70. Il est vrai que ce n'est pas seulement due aux voitures devenues plus propre. Les villes ont vu en effet disparaître également les usines et leurs  grosses cheminées tout comme ont disparu les locomotives à diesel. Mais ce qui est certain, c'est que si dans 10 ans les voitures ont des moteurs qui fonctionnent avec des bulles d'air; les socialistes ne reviendront pas en arrière pour redonner à la voiture sa place en ville.

Il y a certes souvent des pics de pollution en ville dans les heures de pointe. Mais on sait aussi que dans une ville comme Lausanne la gauche fait tout son possible pour saturer la circulation afin d'augmenter les bouchons par l'élimination des doubles voies et de certaines présélections et de régler les feux de façon à ralentir le trafics et de pourrir la vie des automobilistes afin de les inciter à prendre les transport en commun. Et après cette gauche joue les étonnés en disant qu'il y a trop de voitures en villes et que les valeurs limites sur les particules fines sont trop souvent dépassées.  Ces jours-ci en France ont veut alterner la circulation due à des pics de pollution aux particules fines supérieurs aux limites tolérées. Des limites qui sont justement constamment baissées pour donner l'illusion que la pollution s'aggrave.

 http://alsace.france3.fr/info/qualite-de-l-air--nouvelles...

Les socialistes veulent des villes où les gens ne se déplacent qu'en transport en commun parce que les socialistes sont des collectivistes. Et que pour se déplacer l'individus doit se plier à cette règle première du socialisme qu'est le collectivisme. Un collectivisme qui soit dit en passant commence à coûter très cher au contribuable. Cette manie de faire la guerre à la voiture demande de plus en plus des investissements dans les transports en communs qui deviennent très onéreux. On ne parle que de rajouter des taxes sur le automobilistes couplé à d'augmentations sans cesse des tarifs pour les voyageurs. Tarifs qui deviennent de plus en plus hors de prix. Où encore comme à Lausanne pour leur terminus du futur tram à la place de l'Europe. Détruire et reconstruire les 3/4 de cette Place de l'Europe flambant neuf qui vient d'être réaménagée à coup de millions pour y mettre ce terminus. Mais bon ce sont des socialistes. L'argent du contribuable c'est fait pour être jeté par les fenêtres. Et tout ce qui est fait pour réaménager les rues pour saturer ou interdire la circulation coûte également très cher au contribuable.

Interdire aux individus de choisir librement le mode de transport de leurs choix relève d'un crime liberticide. Et le pire, c'est la victime de ce liberticisme qui en paiera le prix pour financer sa perte de liberté.

D.J

18:11 Écrit par Dominique Jordan dans Politique, Société | Lien permanent | Commentaires (22)

14/03/2014

La recette socialiste pour rendre les villes conviviales grâce aux 30 km/h

 

 

livreville30

Les socialistes, les verts, les communistes et autres gauchistes nous sortent une nouvelle lubie anti-voitures en ville. Ils essaient une fois de plus nous faire avaler des couleuvres avec leur obsession de généraliser le 30 km/h en ville. Pour eux cette limitation à 30 km/h, c'est la recette infaillible pour rendre les villes conviviales et de permettre à la population de tisser de nouveaux liens sociaux. La ville de Lausanne gouvernée par les socialistes et les verts depuis plus de 20 ans est l'exemple de réussite de ville devenue bien plus conviviale depuis la multiplication du 30 km/h en ville

 

Belle exemple de convivialité que sont les roms qui mendient dans tout les coins de rue. Mendicité qui s'est multiplié en même tant que les rues à 30 à l'heure. C'est aussi l'exemple de nouveaux liens sociaux tissées dans la population lausannoise. Rien de plus sociale que de donner quelques sous à des personnes qui mendient le plus souvent exploitées illégalement.

 
Autres exemple de convivialité qui s'est aussi multiplié avec la multiplication du 30 km/h à Lausanne. Le commerce de la drogue par des dealers qui vendent leur cam à ciel ouvert. On sait que les socialistes aiment que l'on fasse nos courses directement chez le commerçant du coin. Le fameux acheté local. On sait que cela favorise aussi de nouveaux liens sociaux entre l'acheteur de coke et son vendeur. 
 
 
Spectacle conviviale et quotidienne à la Place Chaudron. ça rassure les passants de voir cette convivialité entre dealers et policiers. On sait qu'après une garde à vue conviviale d'environ 1 heure au poste de police, les dealers sortiront libre pour continuer à tisser des liens sociaux avec leurs clients. Par contre les citoyens ne se sentent pas du tout en sécurité avec ces saloperies de voitures quand elle roule à 50 km/h
 
 
 
Probablement la plus belle réussite de convivialité de la part des socialistes lausannois grâce à la multiplication du 30 km/h en ville. C'est la multiplication réussie des bagarres géantes en fin de soirée et cela presque tout les week-end en sortie de boîte. Se taper sur la gueule et sur celle des flics voilà ces nouveaux lien sociaux entre la population grâce aux 30 km/h.
 
Voir le reportage sur le lien ci-dessous. Cela date de 2012. Mais ces bagarres géantes c'est toujours le cas actuellement. On ne détruit pas une telle convivialité. Cela remettrait en cause la nécessité de généraliser le 30 km/h en ville.
 
 
Convivialité typiquement lausannoise les dimanches et lundi  matin à Vidy plage quand les services de voirie nettoient un dépotoir jonché de tonnes détritus par terre laissé par les pique-niqueurs du week end. La gauche au pouvoir répond cette convivialité par de la convivialité. Il faut faire surtout de la prévention et dire aux gens que c'est pôôô bien de ne pas ramasser ses détritus. Le message passe bien. Chaque dimanche et lundi matin c'est dix camions bennes qui sont nécessaires pour ramasser la merde conviviale.
 
Voir l'article sur le sujet. 
 
 
Y a pas à dire; une fois de plus les socialistes ont  trouvé la solution pour rendre les gens heureux.
 
D.J

19:20 Écrit par Dominique Jordan dans Politique, Société | Lien permanent | Commentaires (12)

12/03/2014

3 bonnes raisons de refuser l'initiative populaire pour un salaire minimum

Les électeurs suisses se prononceront bientôt pour l'instauration au niveau fédéral un salaire minimum de 4000 frs pour tout les travailleurs à plein temps. Initiative lancée par les syndicats et la gauche. Cette initiative devra être rejetée et cela pour 3 bonnes raisons. 

La première raison est que l'état n'a pas à se mêler des salaires dans le privé. Que l'état s'occupe des salaires de ses fonctionnaires. Chacun à sa place. Quand l'état détermine lui-même un salaire minimum pour les salariés du privé, il devient automatiquement arbitraire lorsque une augmentation de se minima salariale est décidée par les bureaucrates de l'état pour des raisons lié par exemple à l'augmentation du coût de la vie. Les employeurs devront tous s'y plier peut-importe si des entreprises d'un secteur économique a des difficultés lié à la conjoncture. On se souvient des positions totalement idéologiques et irraisonnées des socialistes quand ils militaient pour une 6ème semaine de vacances pour tout le monde en prétextant que la productivité en Suisse avait augmenté de 20% et que ces 20% permet aux employeurs de financer aisément  cette 6ème semaine de vacances. Les socialistes mélangeaient la productivité des multinationales dont leurs gains productifs dépendent de beaucoup des affaires faites à l'étranger avec la productivité des petites PME et des artisans qui ont des gains productifs qui pour beaucoup d'entre elles leur permettent juste d'assurer leurs charges d'exploitation.

La deuxième raison pour refuser ce salaire minimum est que cela va pénaliser ceux que les socialistes prétendent que ce salaire minimum leur va être profitable. En effet tirer vers le haut les bas salaires des professions occupées par des personnes sans qualification et peu productif va justement pénaliser l'embauche de ces salariés sans qualification.  Le salaire minimum à beau être étatique c'est quand même les employeurs qui décident qui engager et à quel prix. Avec un salaire imposé par l'état; ils limiteront l'embauche d'emplois qui leurs rapportent rien ou plus grand chose. Une réalité qui sera amplifiée dans les phases de mauvaises conjoncture économiques.  

La troisième raison pour refuser ce salaire minimum sera de remettre les syndicats à leur place. Les syndicats sont les premiers à hurler contre les patrons quand ces derniers dénoncent les conventions collectives lorsque les négociations ont mal tourné. Mais ces mêmes syndicats qui semblent prétendre défendre le principe des conventions collectives s'en remettent de plus en plus à l'état en voulant légiférer via les initiatives populaires pour faire accéder leurs revendications. On ne compte plus les tentations d'inscrire dans la loi ( certaines de leurs revendications sont déjà étatisées ) de la part des syndicats de ce qui devrait être négociés entre les partenaires sociaux.  " Salaire minimum, nombre supplémentaire de semaines de vacances, durée du temps de travail par semaine, travail de nuit ou le dimanche, congés maternités, départ à le retraite etc... "  Les syndicats délaissent de plus en plus leur rôle de partenaire sociale pour devenir le bras armé du parti socialiste, des gauchistes et des communistes.

Si l'on avait ces 20 dernières années accepté toute les revendications des socialistes et des syndicats, la Suisse ne ressemblerait pas à la France, mais au Venezuela.

D.J

18:16 Écrit par Dominique Jordan dans Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (16)

10/03/2014

Piqûre de rappel qui reste tellement nécessaire de nos jours

La grande parade – Essai sur la survie de l’utopie socialiste (Plon, janvier 2000, 342 pages)

« La grande parade » est l’un des essais les plus accomplis de Jean-François Revel.

Une analyse absolument brillante et d’une incroyable perspicacité sur les ressorts de l’utopie socialiste, ses impostures, ses manipulations et sa capacité à renaître de ses cendres, avec toujours les même recettes : la mauvaise foi, le mensonge, et bien sûr… l’art de décrédibiliser l’adversaire, le libéralisme, qui devient l’oeuvre du grand Satan, le terme banni auquel il faut éviter de se référer (ce qui me rappelle étrangement un mot banni auquel on ne pouvait pas plus se référer, dans l’excellent roman d’Ayn Rand « Anthem », déjà présenté ici), la source de tous les maux.

L’art de retourner la situation, pour mieux dissimuler le cousinage entre communisme, socialisme et nazisme, qui appartiennent bien tous à la même famille.

Un « débat truqué », comme le démontre brillamment l’auteur, et emprunt d’une forte dose de négationnisme. Une « mémoire tronquée », pour reprendre le titre de l’un des chapitres, alors que l’utopie socialiste est mère de tous les totalitarismes.

Et, déjà, une esquisse de ce qui constituera le thème central de l’ouvrage suivant de Jean-François Revel : l’anti-américanisme, dont l’ultra-gauche s’est fait le chantre.

Un ouvrage impossible à résumer tant il est brillant et je ne me risquerai pas à le dénaturer.
De tous les ouvrages de Jean-François Revel, je crois que c’est sans doute le plus brillant (et ce n’est pas peu dire !), du moins est-ce le souvenir qu’il m’a laissé. Et c’est pour cette raison que j’ai bien l’intention de le relire lui aussi un jour.

Mais il est vrai que toute l’oeuvre de Jean-François mérite d’être relue, car c’est pour moi vraiment l’Auteur par excellence. (Note de la rédaction : retrouver ici une autre revue de La Grande Parade par l’Institut Coppet).

Johann Rivalland

http://www.contrepoints.org/

20:00 Écrit par Dominique Jordan dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3)

04/03/2014

Poutine au pays des soviets

Avec la crise qui secoue l'Ukraine et avec un Poutine menaçant qui met ses menaces à exécution par l'envoie de soldats en Crimée, cela en vue mettre la main sur cette région russophone indépendante de manière despotique n'empêche pas de voire germer une nouvelle haine anti-américaine. Bien que le gouvernement ukrainien déchu était corrompu à la solde de Moscou et bien qu'élu démocratiquement ce gouvernement agissait de manière autoritaire avec arrestations et procès arbitraires d'opposants, c'était pour les anti-américains la faute des Etats-Unis quand l'Ukraine fut le théâtre de violence dans la rue et les morts qui furent avec. C'est tellement plus agréables d'y voir la main de la CIA orchestrer le chaos pour déstabiliser la région à des fins d'intérêts économiques et stratégiques. C'est aussi une façon de cacher le vrai visage de Poutine et celle de la Russie actuelle.

Poutine est un ancien haut placé du KGB de la défunte URSS. Poutine n'a jamais caché que pour lui la chute de l'Union soviétique fut l'une des plus grande catastrophe de l'histoire. Poutine est bien un nostalgique de  l'ex empire soviétique. La politique de Poutine a toujours été impérialiste tant en Tchétchénie qu'en Géorgie et cela continue aujourd'hui avec l'Ukraine et la Crimée. Cette dernière doit-elle légitimement faire partie de la Russie? La Crimée lors de l'effondrement de l'URSS c'est retrouvé naturellement du côté Ukrainien. En quoi Poutine aurait-il la légitimité de rattacher cette région à la Russie en l'arrachant à l'Ukraine par la force si il en faut? L'envoie de soldats en Crimée par Poutine en dit long sur les intentions du maître du Kremlin. Mais on sait que l'impérialisme dans cette crise pour les anti-américains c'est les américains et pas les russes. Les idées reçues ( complot de la CIA ) sont bien plus probables que les faits ( des soldats russes débarqués en Crimée ). Poutine essaie actuellement de rattraper certains restes de l'éclatement de l'URSS. Eclatement que j'aime bien rappelé que l'on le doit en grande partie à Ronald Reagan. Poutine se donne une réputation de gros bras qui défie l'occident. Poutine c'est donné des aires de l'homme d'état le plus important avec ses JO démesurés et c'est bien gardé d'intervenir dans le crise ukrainienne une fois les JO terminé. Il a bien retenu la leçon de l'Afghanistan et des JO de Moscou en 1980. 

Mais Poutine ne fait que de profiter qu'un faiblard siège à la Maison blanche à Washington. Avec un Reagan  ou un W.Bush la donne serait différente. Ce dernier avait montrer au club des dictatures le sort qu'il réservait aux salopards quand il a destitué Saddam Hussein. Il a fallut qu'un abruti lui succède à la Maison blanche pour mettre à plat le lion américain. Et ça Poutine l'a bien compris et en profite. Mais qu'il ne tire pas trop sur la corde. Le Pentagone vient d'envoyer en Méditerranée le porte avion l'USS George Bush. Si les Etats-Unis décident de sécuriser un couloir aérien en Ukraine; ce n'est pas les Mig et autres Sukhoï qui vont rivaliser avec ce qu'il se fait de mieux en aéronautique du côté de l'oncle Sam. Ce serait du reste une bonne chose que de renvoyer Poutine à sa niche. 

La Russie pourrait également sortir encore plus affaiblie économiquement tant avec les dépenses faramineuses des JO qu'avec un conflit même froid contre l'occident. La Russie est un nain économique. 140 ème dans la liberté économique. Un capitalisme qui devrait plutôt s'appeler cryptocapitalisme. Les économies qui sont performantes le sont surtout par leur capacité d'innover. La Russie n'innove pas grand chose. Dans les dépôts de brevets et leurs validations, la Russie est larguée loin derrière les Etats-Unis, le Japon et l'Union européenne. Les prix Nobel scientifiques russes sont plutôt très rare alors qu'il y en a chaque année pour les américains et cela depuis le début de l'existence de ces prix. La Russie qui au temps de l 'URSS se targuait d'être une grande puissance spatiale n'est plus qu'un nain dans le domaine spatial. Les missions spatiales scientifiques russes ont accumulé échecs sur échecs. Echecs à répétition qui commença déjà à l'époque de l'URSS. Même les chinois font actuellement mieux que le russes.

L'économie russe vit essentiellement sur la rente pétrolière et gazière comme le sont les monarchies du golf comme le Qatar. Ces revenus faciles en Russie n'incite pas l'esprit d'entreprise et les prix de l'énergie ont désindustrialisé le pays. Ce pays est une économie oligarchique et non libéral. 

 Pendant que l'Amérique, l'occident et le Sud Est asiatiques comme la Corée du sud sortent chaque semestre les dernières trouvailles en matière de technologies numériques; Poutine s'amuse à jouer les soviets nostalgiques dans une Russie à bout de souffle.

D.J

18:13 Écrit par Dominique Jordan dans Monde | Lien permanent | Commentaires (16)

01/03/2014

Grâce à notre justice les délinquants ont passé une bonne semaine

Quand a vu ce que le Tribunal fédéral cette semaine a accordé à des criminels et autres délinquants; il serait bon de se demander si les juges fédéraux ne devraient pas être élu par le peuple. Surtout quand ce peuple paie via ses impôts des dépenses qui sont absolument inadmissibles. Les gauchistes droit de l'hommistes ( un pléonasme ) eux approuvent évidemment cette justice au service des délinquants.

Pour commencer les Tribunal fédéral a débouté la justice zurichoise qui avait mis fin au programme de réinsertion du fameux Carlos condamné pour violences graves sur autrui en le remettant en prison. Oui un programme de réinsertion dans un vaste appartement de luxe avec personnel à sa disposition pour lui faire à bouffer, lui faire le ménage et lui donner des cours de boxe thaïe et tout cela pour 29'000 francs par mois. Le pauvre, il n'avait pas supporté la prison et c'est mis à faire une crise de nerf en cassant tout au tour de lui. Il a fait recours au TF et il a gagné son procès. Il retrouve un bel appart de luxe pour son programme de réinsertion. Un peu moins cher pour le contribuable. Seulement 19'000 par mois. On peut bien relativiser le coût de cette réinsertion ( qui soit dit en passant on se demande pourquoi lui et pas les autres ) sachant que le coût journalier d'un prisonnier dans une prison conventionnel est de 400 frs par jour. Le problème n'est pas le montant en lui-même; le problème est le caractère même des conditions de réinsertion qui est indécente. Pour les juges de Mont- Repos ce n'est pas le sort de la victime qui elle il n'y a pas si longtemps encore après que Carlos lui a péter la gueule n'avait toujours rien reçu comme indemnisation qui est le problème, mais le sort de son bourreau qui n'a pas supporté de ne plus vivre sa peine dans le luxe.

Le deuxième jugement du TF en faveur de criminels, concerne deux détenus de Champs-Dollon à Genève qui ont porté plainte jugeant leur incarcération contraire au droit humain. En bref il vivaient en prison dans des cellules surchargées qui comprenaient le double de détenus dans des cellules fait pour contenir la moitié. Je veut bien que l'on essaie de régler ce problème de surpopulation carcérale surtout vis-à-vis des gardiens qui doivent supporter les rixes et autres agressions à leur encontre de détenus devenant justement agressifs par des conditions d'incarcération très difficiles due justement à cette surpopulation dans les cellules. Mais de là à les indemniser; j'estime que c'est prendre les gens  pour des gros cons. Les juges dans cette affaire oublient un peu vite que ces détenus ne sont pas venus en prison par hasard. L'état et encore moins le contribuable leur ont demander de commettre un délit ou un crime pour être ensuite incarcérer. Ces détenus qui estiment leur droits bafoués aurait du réfléchir avant de bafouer le droit de leurs victimes.  Si ils sont dans des prisons surchargés de détenus c'est uniquement de leur propre faute.

Quand aux prisons qui sont justement surchargée des prisonniers et dont ces derniers jours la prison de Champs-Dollon en a fait  les frais avec les multiples rixes qui se sont déclenchées entre communautés étrangères; devraient aussi faire réfléchir   tout ces droits de l'hommistes qui essaient par tout les moyens juridique d'invalider ou de vider en majeur partie l'initiative UDC sur le renvoi de Suisse les criminels étrangers. Je sais que je vais commettre un crime pour les moralistes en disant une vérité qui ne plaît pas. Mais les prisons en Suisse sont habitées en majorité par des ressortissant étrangers. Et les multiples rixes entre communautés ces derniers jours à Champs-Dollon ne sont pas des rixes entre valaisans et zurichois, mais bien entre balkaniques et maghrébins.

Ceux qui traitaient l'initiative UDC d'initiative raciste et contraire aux droits humains devraient aujourd'hui fermer leur gueule quand ils dénoncent les conditions des détenus victimes de surpopulation carcérale. Car en définitif c'est bien une situation qu'ils ont désiré en refusant le renvois des criminels étrangers.

D.J

18:20 Écrit par Dominique Jordan dans Justice | Lien permanent | Commentaires (18)

22/02/2014

Encore " un beau " modèle socialiste qui vole en éclat

Nos socialistes ont encore une fois cru à un modèle issu de leur idéal qui une fois de plus vole en éclat. Au Venezuela, le " modèle socialiste par excellence " vanté encore il n'y a pas longtemps par Jean Ziegler en hommage à la mort de Chavez est train de rattraper l'histoire du socialisme. Cette histoire qui se résume en un seul mot : " faillite ".

Le Venezuela est en proie pour la première fois à de violentes manifestations. Et pour cause: pénurie de biens de première nécessité. 1 produit de base sur 4 manque dans les rayons des supermarchés en rupture de stock. Ces supermarchés et commerces d'alimentation qui voient des files d'attentent interminables comme au bon vieux temps de l'URSS. Même le PQ manque cruellement.  L'inflation officielle est de 56%. Mais une étude de l'institut Troubled currency Project a calculé que l'inflation annuel au Venezuela est de 305%. On se demande comment serait ce pays qui est déjà en quasi faillite qui génère d'importants revenus pétroliers si ces derniers n'étaient pas là.

En matière de sécurité publique là aussi le socialisme vénésuélien se distingue également en étant l'un des pays où la criminalité est la plus élevée au monde. 79 homicides pour 100'000 habitants.

Mais inutile d'espérer entendre nos socialistes admettre enfin qu'ils ont cru une fois de plus à un mensonge et à une idéologie totalement inefficace. Pour eux la situation au Venezuela, c'est forcément le néo-libéralisme ou un complot de la CIA formaté avec la complicité des sionistes et du Mossad.

D.J

http://www.cato.org/research/troubled-currencies-project

16:58 Écrit par Dominique Jordan dans Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (15)

20/02/2014

Hollande, Obama et le pacifisme meurtrier

Merci à Guy Sorman de rappeler qu'Obama est un idéologue et que le monde libre est grâce à lui en danger et que grâce à son pacifisme assumé et irresponsable, les dictateurs de la planète peuvent massacrer leur population à leur guise. Merci à Guy Sorman de nous informer ce que le républicain John Mc Cain qui aurait du être à la place d'Obama à la Maison blanche réclame intelligemment depuis longtemps pour mettre fin aux massacres en Syrie. Massacre tant du coté de Bachar Al Assad et ses amis islamistes chiites du Hezbollah que les islamistes d'Al Qaeda venu faire le djihad en Syrie contre l'ennemi islamiste Chiite. Je rappellerais  aussi à tout ces brailleurs qui ont protesté contre l'idée d'une intervention américaine en Syrie en traitant l'Amérique d'impérialiste et cela tout en glorifiant Poutine " le sauver de paix en Syrie " jusqu'à lui espérer un prix nobel de la paix mais qui n'a  rien fait pour stopper les massacres en Syrie et que l'on ne dit rien sur ce Poutine soi-disant faiseur de paix en Syrie, car ces massacres ne sont pas des massacres américains. Merci à ces brailleurs pour la paix contre l'impérialisme américain qui depuis un certain temps ferment leur gueule sur l'impérialisme russe de Poutine qui s'étale en Ukraine après l' avoir étalé en Géorgie par une intervention armée. Mais qui ne la ferme pas pour soutenir Poutine car ilo soutien un " bon " président ukrainien " élu par le peuple " mais un peuple électeur qui se fait tirer dessus quand il manifeste. Parce que pour tout ces brailleur anti-impérialisme américain préfèrent voir l'Ukraine allié du despote Poutine. Bref pour les brailleurs anti-US; les fachos, les impérialistes et les esprits totalitaires ne sont pas du coté de Kiev ou de Moscou non ils sont du côte de l'Amérique ou des tea parties. Je finirais par rappeler à ces brailleurs qui s'inquiète de l'islamisation de la Syrie ( celle d'Al Qaeda pas celle de Bachar ) et qui fustige sans arrêt François Hollande pour son intervention militaire au Mali qui lui au moins  aura empêché le Mali de devenir un état sous contrôle des islamistes d'Al Qaeda. 

 D.J

 

Hollande, Obama et le pacifisme meurtrier

Par Guy Sorman

Le chef de l'État français n'est pas le meilleur économiste de son temps ; il n'est ni Don Juan ni Casanova ; mais nul ne contestera sa détermination guerrière. Quand le Mali faillit tomber aux mains de bandes se réclamant de l'Islamisme, il n'hésita pas un instant à dépêcher l'armée française. L'opération était risquée, improvisée, appuyée par une logistique américaine insignifiante : mais ce fut un succès. De nouveau, en République Centre africaine, François Hollande a dépêché, sans tergiverser, des militaires français qui ont interdit un génocide des musulmans par des chrétiens. Les gouvernements européens furent spectateurs et Barack Obama, pesant le pour et le contre, restait l'indécis permanent.

L'Afrique serait-elle l'arrière-cour de l'armée française au point que les Américains considèrent qu'il lui appartient d'y maintenir l'ordre pour l'éternité ? Cette analyse passéiste n'est pas tenable parce que l'armée américaine, qu'on le veuille ou non, est seule au monde à disposer de la logistique nécessaire pour intervenir massivement, en tout lieu. Et l'armée américaine est déjà fort infiltrée en Afrique, au Sénégal en particulier, profitant d'un recul des moyens de la France.

Le manque de soutien des Américains aux Français est, en vérité, la marque de fabrique de Barack Obama : lui seul décide. Son comportement laisse plus pantois encore face au massacre des Syriens. On rappellera que, le 25 août 2013, François Hollande annonçait que l'armée française était au seuil d'une intervention en Syrie pour stopper les massacres. Il avait, à ce moment-là, l'aval de la Maison Blanche et les états-majors français et américains s'étaient concertés, les rôles étaient distribués. Hélas, une semaine plus tard, Barack Obama trahissait François Hollande - ce qui est commun dans les relations internationales - mais, bien pire, abandonnait le peuple syrien. Le Président américain avait trouvé une stratégie d'évitement pour ne pas intervenir, à condition que le gouvernement syrien renonce à son arsenal chimique : toutes les autres formes d'assassinat de masse restaient donc tolérées par le Président américain. Un million de morts et deux millions de réfugiés plus tard n'empêchent apparemment pas Barack Obama de dormir la nuit : il a d'autres priorités, tel lutter contre un hypothétique déréglement du climat ou faire fonctionner une assurance maladie, moralement juste et pratiquement dysfonctionnelle.

On connaît les arguments pour ne pas intervenir en Syrie : il serait difficile de distinguer les bons et les mauvais Syriens, les démocrates authentiques et les islamistes cachés. Mais ce n'est pas l'analyse du sénateur John Mc Cain, plus compétent qu'Obama sur le sujet : lui réclame, en vain, que les États-Unis arment décemment les milices qui se battent sur les deux fronts, hostiles au régime de Assad et aux Islamistes soutenus par l'Iran. Par ailleurs, se laver les mains face au massacre des civils, comme les Occidentaux le firent naguère au Rwanda - et longtemps en Bosnie et au Kosovo - n'est jamais défendable. Il est parfaitement possible, aujourd'hui encore en Syrie, d'interdire le ciel aux avions de Assad qui bombardent les civils, de créer des couloirs humanitaires pour évacuer les civils, d'instaurer des zones de sécurité humanitaire. C'est ce que Obama refuse obstinément à Hollande. Comment expliquer cette obstination et cette indifférence d'Obama : ne regarde-t-il pas la télévision ? Il faut en conclure qu'il s'est installé dans un personnage, celui du Président pacifiste, celui qui aura retiré l'armée américaine d'Irak, bientôt d'Afghanistan et ne l'engagera sur aucun autre terrain d'opérations. Obama ignorerait-il qu'il existe des "guerres justes" ? Des guerres que l'on ne choisit pas et qu'il faut tout de même livrer, parce que le pacifisme, passé un certain seuil, devient meurtrier. "À quoi sert-il d'entretenir une si grande armée, si ce n'est pas pour s'en servir ?", avait demandé Madeleine Albright, Secrétaire d'État de Bill Clinton, au Général Colin Powell, un militaire notoirement frileux. Les États-Unis sont le gendarme du monde, la seule puissance qui compte : les armées russes et chinoises, par comparaison, sont des nains. On posera donc à Obama - si on le pouvait - la même question que celle de Madeleine Albright : "À quoi sert l'armée américaine et à quoi sert le Président Obama ?". Il est tout de même paradoxal que Hollande, un désastre en politique intérieure, pourrait passer dans l'Histoire comme celui qui aura dit Non à la barbarie et Barack Obama, Prix Nobel de la Paix, pour celui qui se sera couché devant les Barbares.

17:46 Écrit par Dominique Jordan dans Intégrisme, Monde | Lien permanent | Commentaires (46)

17/02/2014

La recherche et les étudiants premières victimes du non à la libre circulation

" Alors que la Suisse a suspendu l'accord avec la Croatie, la Commission européenne a riposté en suspendant la participation suisse aux programmes «Horizon 2020» et «Erasmus ». "

Source: la Tribune de Genève

C'est vraiment pas bon que la recherche Suisse se voient ainsi mise de coté sur cette collaboration européenne qui bénéfice à la recherche suisse de fonds importants tel que les reçoives les écoles polytechnique de Lausanne et de Zurich. Comment espérer attirer maintenant des investisseurs privés dont ont sait que c'est les partenariats publiques et privés qui booste l'innovation et rend les universités performantes.

Les électeurs suisses étaient prévenu que la libre circulation des personnes faisaient partie intégrante des accords bilatéraux entre la Suisse et l'UE et qu'un oui à l'initiative UDC risquait fortement de rendre caduque cette accord mettant la Suisse hors jeu de grand marché européens tant économique ou scientifique. Pour cette dernière c'est fait nous sommes devenu hors jeu. 

Je ne reviendrais pas sur les raisons qui ont fait que les électeurs ont accepté l'initiative tel le crainte sur l'emploi, le logement ou les infrastructures des transports publiques. Des thèmes que j'ai exposé sur mon billet précédent et que je persiste à dire que l'UDC c'est trompé de cible comme l'on été la majorité populaire. Seulement on remarquera que les principaux cantons frontaliers comme Genève, Vaud, le Jura ou Zurich plus grande ville de Suisse qui voient venir travailler sur leur territoire un flot plus important qu'ailleurs en Suisse de ressortissants européens plus particulièrement des frontaliers et qui souffre d'un manque cruel de logements libres ont refusé cette initiative contre l'immigration de masse. Seul le Tessin fait exception.

Plus curieux encore est le dernier sondage qui parle de 74% de suisses qui soutiendraient toujours les accords bilatéraux. Je dit curieux, car les votants savaient qu'en disant oui que la remise en cause de ces accords de la part de l'UE était bien réel et quasi certaine.

http://www.tdg.ch/vaud-regions/La-majorite-des-Suisses-ti...

Autre signal pas très encourageant. Le oui à cette initiative ferait songer sérieusement à certaines entreprises de faire quitter leur siège de Suisse. Certaines y songeaient déjà suite à l'initiative Minder. Le oui à l'initiative de l'UDC contre l'immigration de masse pourraient être la goutte de trop. Mais cela risque aussi de restreindre l'envie à d'autres firmes de venir s'installer en Suisse.

http://www.tdg.ch/economie/Des-entreprises-songent-a-quit...

On me dira que l'on nous a brossé un même tableau sombre suite au non à l'EEE en 1992. C'est vrai; mais à l'époque on a pu rattraper le coup avec les accords bilatéraux. Mais actuellement; comment rattraper le coup quand les accords bilatéraux seront dénoncés par l'UE? Ces accords qui furent le seul moyen de rechange d'accéder librement au grand marché économique européens. A moins d'enter carrément dans l'UE. Mais là ce serait d'avance un non sec des électeurs. 

Ce billet est le premier bilan post votation sur l'immigration de masse. Ce n'est pas encore la catastrophe mais les signaux négatifs suite à cette votation sont bien réels. Il reste encore du temps à la diplomatie helvétique d'essayer de trouver des nouvelles solutions. Mais ce ne sera pas facile puisque semble-t-il que pour l'UE la libre circulation n'est pas négociable dans le paquet des bilatérales.  

On verra d'ici plusieurs mois voir une année même plus si le oui à cette initiative devient vraiment défavorable pour l'économie suisse suite aux décisions négatifs de Bruxelles. En cas d'impasse pour la Suisse et son économie rien n'empêchera de refaire voter par le peuple sur un nouveaux paquets d'accords bilatéraux avec l'UE même si la libre circulation en refait partie comme avant. Reste à trouver quelques chose de satisfaisant pour tout le monde et surtout pour la population suisse et qu'un oui dans les urnes qui nous donnerait librement accès aux grand marché européen soient accepté.

D.J

18:15 Écrit par Dominique Jordan dans Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (16)

12/02/2014

Incroyable ! Un Cheikh jordanien: « Allah a donné la terre d’Israël aux Juifs, Palestiniens vous mentez ! »

Billet proposé par Patoucha


Incroyable ! Un Cheikh jordanien: « Allah a donné la terre d’Israël aux Juifs, Palestiniens vous mentez ! »

 
 
 

Al Qods et d’autres médias arabes ont publié cet article incroyable ce week-end. Nous nous savions déjà que les arabes palestiniens mentent comme ils respirent, mais comment se fait-il que tant de musulmans ne respectent pas la parole d’Allah et leur Coran ?

Le  Cheikh Ahmad Adwan, qui se présente comme un savant musulman qui vit en Jordanie, a déclaré sur sa page personnelle Facebook qu’il n’y a pas une telle chose comme la « Palestine » dans le Coran.

Allah a assigné la Terre Sainte pour les enfants d’Israël jusqu’à ce que le Jour du Jugement arrive (Coran, sourate 5 – « La Sourate de la Table », verset 21), et «Nous avons fait les enfants d’Israël les héritiers de la terre  » . (Coran, Sourate 26 – « La Sourate des Poètes », verset 59)

«Je dis à ceux qui déforment le livre de leur Seigneur, le Coran: D’où avez-vous apporté le nom de Palestine, vous êtes menteurs, vous maudissez, quand Allah a déjà nommé « La Terre Sainte » et l’a légué aux enfants d’Israël jusqu’à ce que le Jour du Jugement arrive. Il n’y a pas une telle chose comme «Palestine» dans le Coran.

Votre exigence sur la Terre d’Israël est un mensonge et constitue une attaque .. du Coran, sur les Juifs et leurs terres Par conséquent, vous ne réussirez pas, et Allah vous fera échouer et vous humiliera, car Allah est celui qui va les protéger (les juifs) « 

Le cheikh a ajouté: «Les Palestiniens sont des tueurs d’enfants, de personnes âgées et de femmes.

Ils attaquent les Juifs et ils utilisent ces (enfants, personnes âgées et femmes) comme des boucliers humains et se cachent derrière eux, sans pitié comme si leurs enfants n’étaient pas leurs propres enfants , afin de dire à l’opinion publique que les Juifs se destinaient à les tuer. C’est exactement ce que j’ai vu de mes propres yeux dans les années 70 (septembre noir), quand ils (les palestiniens) ont attaqué l’armée jordanienne, qui les abritait et les protégeait. Au lieu de la remercier (l’ armée jordanienne), ils ont amené leurs enfants à l’avant et face à  l’armée jordanienne, afin de faire croire au monde que l’armée tuait leurs enfants.

C’est leur habitude et leur coutume, leur méchanceté, ils ont des  cœurs de pierres à l’égard de leurs enfants, et mentent à l’opinion publique, afin d’obtenir son soutien. « 

La raison de son ouverture à l’égard du peuple juif – « vient de ma reconnaissance de leur souveraineté sur leurs terres et ma croyance dans le Coran, qui nous a dit et c’est souligné  dans de nombreux endroits, comme Allah dit » Oh peuple (c’est à dire  Les enfants d’Israël), entrez dans la Terre sainte qu’Allah vous a attribué »(Coran, sourate 5 - » La Sourate de la Table « , verset 21), et Sa parole« Nous avons fait les enfants d’Israël les héritiers de la terre   »(Coran, Sourate 26 - » La Sourate des Poètes « , verset 59) et beaucoup d’autres versets.

Il (Adwan) a ajouté: « Les Juifs sont des gens pacifiques qui aiment la paix, qui ne sont pas hostiles et ne sont pas des agresseurs , mais si ils sont attaqués, ils se défendent tout en causant le moins de dommages aux assaillants que possible C’est un honneur pour eux que Dieu les ait choisis  -.. je fais état des raisons du choix clair d’Allah  dans mes livres et brochures. Quand Allah les a choisis, il ne l’a fait pas par politesse,  il a fait ce choix juste car les Juifs le  méritait   ».

Aschkel Rédaction Israël-flash via elderofziyon

20:35 Écrit par Dominique Jordan dans Intégrisme, Monde, Résistance | Lien permanent | Commentaires (37)

08/02/2014

Quand le high tech qui défend le monde libre reste dans les mains du monde libre

c

Le dernier bijou technologique de la firme américaine Lockheed Martin l'avion de combat F-35 sort d'usine et va parallèlement composer la flotte aérienne de l'armée israélienne qui en a commandé 75 unités. Avion dernier cri technologiquement et qui sera quasiment indétectable par les radars conventionnels. L'Iran et ses alliés régionaux n'ont plus qu'à se tenir à carreaux face à Israël malgré ce que pourrait leur fournir  les russes en matière d'armement.

Mais la collaboration de la firme américaine avec Israël pour la sauvegarde du monde libre ne s'arrête pas à la vente des derniers avions F-35 comme le relève ci-dessous le blog de l'Atlantiste:

...des sociétés de cyberprotection comme Symantec, Kaspersky, Check Point se soient données rendez-vous du 27 au 29 janvier pour le Cybertech 2014 de Tel Aviv. A cette occasion, la société israélienne EMC, spécialiste dans le stockage de données et leur protection, vient de signer un accord avec le géant américain de l’aviation : Lockheed Martin. Les deux sociétés vont élaborer des plans pour le cloud computing et les analyses de données dans le domaine de la cybercriminalité. "

http://latlantiste.blogspot.fr/2014/01/lockheed-martin-se...

Toujours en Israël: ce pays vient de développer des nouveaux drones maritimes larguant encore et toujours plus technologiquement ses voisins qui lui sont hostiles. Comme l'explique toujours si bien le blog de l'Atlantiste:

L’Israel Aerospace Industries a dévoilé mardi le dernier venu de son bateau sans pilote, un système de combat naval appelé KATANA. Il est capable d'opérations totalement autonomes ou peut être contrôlé à distance par un opérateur humain. Le système inclut un système pour éviter les collisions. Il dispose aussi de :

- de systèmes de caméras électro-optiques et infrarouges,  
- de communications avec ou sans visibilité, 
- de radars, 
- d'armement.

Il peut fournir une imagerie de renseignement en temps réel de cibles et faire feu si nécessaire.
 
IAI précise que le véhicule permet une large variété de missions, dont la protection des zones côtières exclusives, des frontières maritimes et des plates-formes gazières ou des gazoducs offshores, ainsi que la sécurité portuaire, les patrouilles en eaux peu profondes et la guerre électronique.
 
Les drones de mer sont de plus en plus prisés par les armées du monde entier depuis l'attaque suicide contre l'USS Cole en octobre 2000 dans le port d'Aden, au Yémen, qui avait coûté la vie à 17 marins et en avait blessé des dizaines d'autres.
 
Le groupe Rafael Advanced Defense Systems, basé à Haifa, a commencé à développer le Protector, équipé de missiles, qui fut le premier USV de combat opérationnel au monde, suite à cette attaque et face aux nouvelles menaces navales. "

 
Malgré que la politique d'Obama dans le monde et plus particulièrement sa politique dans la régions du proche orient qui est catastrophique pour le monde libre et que sa politique envers Israël est pas vraiment encourageants pour l'état hébreux cela n'a pas pour autant arrêté la collaboration étroite entre les firmes américaines et israéliennes en matière d'armement de hautes technologies pour lutter contre la cybercriminalité et pour préserver le monde libre.
  
D.J
 
NB: Merci au blog de l'Atlantiste pour sa documentation et la photo du billet.
 
 
 

17:26 Écrit par Dominique Jordan dans Monde, Résistance | Lien permanent | Commentaires (14)

06/02/2014

2014 l'année des deux gros escrocs

L'année 2014 verra deux évènements  majeurs dans le sport. Les jeux olympiques en Russie la semaine prochaine et le mondial de foot cette été au Brésil. Deux évènements organisés de gros escrocs que sont le CIO et la FIFA.

La FIFA et le CIO sont bien de gros escrocs qui escroquent l'argent du contribuable en le faisant jeter par les fenêtres avec la complicité des autorités des pays organisateurs. Deux organisations qui exigent des infrastructures flambants  neufs toujours payés par le contribuables et qui une fois les joutes sportives terminées se foutent royalement de savoir que la plupart de ces infrastructure surtout ceux des JO ne sont plus utilisées si ce n'est carrément laissé à l'abandon devenant des ruines avec en prime des ardoises pour les états et les communes dont certaines de ces communes comme pour des JO d'hivers furent mises sous tutelle pour défaut de paiement comme ce fut la cas pour l'après JO d'Albertville. On rappellera que le CIO et la FIFA qui sont des associations au sens juridique ne paient pas un kopec d'impôt malgré les milliards qu'ils engendrent.

Mais le pire c'est que en Suisse par exemple des responsables politiques de droite tant communal que au niveau fédéral qui généralement sont soucieux de ne pas vilipender l'argent du contribuable se mettent soutenir des candidatures helvétiques pour le JO d'hiver en sachant pertinemment que le bilan final financier sera désastreux. Tout cela parce qu'ils veulent que la Suisse soit le centre du monde pendant 15 jours en prouvant au monde entier que l'on est capable d'organiser de grands évènements sportifs.

Les JO n'ont jamais été financièrement  positifs pour les contribuables et leurs impacts sur l'économie locale n'a que peut d'effet positif. Il y eu des exceptions comme pour les JO d'Atlanta et de Los Angeles car ils furent financé par les privés.

Et que dire pour le Brésil et le mondial de foot cet été? De gigantesques investissements des pouvoirs publiques pour la construction de stades à coup de milliards pour faire plaisir à la FIFA alors que ces mêmes pouvoirs publiques négligent d'investir dans les ressources humaines tel la santé, l'éducation, la formation professionnelles etc... Les émeutes populaires dernièrement au Brésil n'ont pas été faites pas hasard. Le Brésil qui ne va plus très fort économiquement s'apprête à redépenser des milliards pour les JO d'été en 2016.

Et que dire de Sepp Blatter qui condamna ces émeutes? C'est tout juste si il n'a pas traité d'abrutis les émeutiers en leur disant qu'ils n'ont rien compris. A mon avis bien qu'il ne l'a pas dit il là bien pensé. 

Que dire également de la préparation du mondial au Qatar? Les chantiers pour la construction des stades sont de vrais tueurs d'ouvriers qui travaillent comme des esclaves. 400 ouvriers morts due à des conditions de travail déplorables pour faire plaisir à ces messieurs de la FIFA pour terminer à temps les stades. Malgré  les protestations des syndicales sur ce scandales des chantiers du Qatar pour le foot la sécurité des ouvrier semble le cadets des soucis pour la FIFA. 

Je ne lancerais pas un appel pour boycotter à la TV les JO et le mondial de foot. Chacun fait ce qu'il veut et regarde ce qu'il veut à la TV. Mais il faut savoir comment ces joutes sportives ont pu voir le jour et que derrière l'organisation de certains de ces événements il y a eu des drames humains. 

D.J

 

00:21 Écrit par Dominique Jordan dans Politique, Sports | Lien permanent | Commentaires (10)

03/02/2014

Initiative de l' UDC sur l'immigration: cette dernière se trompe de cible

Doit-on revenir sur l'instauration de contingents pour réguler l'immigration en Suisse comme le voudrait l'initiative UDC? C'est ce que faisait la Suisse dans les années 60,70 et 80. Les adversaires à l'initiative prétendent que les contingents saisonniers que la Suisse à imposé pour réguler l'immigration fut un échec. Sur ce point je ne suis pas d'accord. Il suffit de comparer les politiques migratoires avec des pays comme la France pour se rendre compte aujourd'hui que si la Suisse ne connaît pas les problèmes d'immigration non intégrée pour beaucoup de personne de nationalité étrangère comme on le voit avec les cités françaises; que l'échec ce sont bien les politiques laxistes et non restrictive de l'immigration.

Mais depuis l'époque des contingents, les choses en Europe ont évolué. L'Europe n'est plus partagée en deux par le rideau de fer depuis la chute de l'URSS. Le monde post soviétique c'est ouvert au marché international redynamisant l'économie mondiale que tout les ex pays communistes d'Europe en passant pas l'Asie et l'Afriques ont pris le train en marche et que l'Europe aussi c'est tout logiquement reconvertis à une entité unique dans les échanges commerciaux entre états européens. Je ne fait pas parie de ceux qui accuse l'Europe d'être unilatéralement à l'origine de la crise de la zone euro. Elle n'est pas blanchie non plus pour autant. Par exemple Bruxelles savait que la Grèce faisait truquer ses comptes publiques. La supercherie fut découverte par les spéculateurs financiers qui se sont rendu compte que l'Euro grec n'avait plu la même valeur que les Euro des autres pays sur le marché des changes. Les états qui font faillites ( Espagne, Grèce, Portugal et peut-être la France bientôt ) ont fait faillite non pas à cause de l'UE ou de l'Euro mais par leurs propres politiques économiques de dépenses inconsidérées pour financer l'état providence.

Les pays du nord comme les nations scandinaves intégrés dans l'Europe politique n'ont pas connu se qu'ont connu les nations du sud. La faillite. Et le redémarrage de l'Allemagne qui elle est intégrée à la monnaie unique montre que se sont bien les politiques responsables des états qui font qu'une nation de l'UE est saine ou non.

La Suisse malgré son refus d'intégrer l'espace économique européen en 1992 à finalement intégré cette espace par la voie bilatérale. Là aussi je ne suis pas d'accords avec les adversaires de l'initiative UDC sur cette affirmations que la Suisse a vu son chômage prendre l'ascenseur par une crise économique que la Suisse n'avait pas vue depuis longtemps à cause du refus de s'intégrer à l'EEE. A cette époque c'était tout l'Europe et les pays industrialisés qui étaient plongées dans une grave crise économique. La Suisse n'y avait pas échappé. 

Mais actuellement à l'heure de la crise de la zone qui a suivit celle de la crise financière; la Suisse affiche une santé économique que l'on dit insolente.  Croissance du PIB soutenue, chômage bas au alentour de 3% et compte de l'état fédéral dans le vert avec un endettement publique au alentour de 45%. Avec des voisins plutôt mal en point la Suisse voit arriver un nombre croissant d'immigrés issues de l'UE grâce à la libre circulation des personnes. Et c'est là que l'UDC voudrait freiner par l'instauration de quotas. L' UDC y voit dans cette immigration une source de multiples problèmes.  Quels sont-il ces problèmes? Ils y auraient selon les initiants trois problèmes majeurs

Problème numéro1: Les résidents suisses se voient pénalisé sur le marché de l'emploi notamment à cause des frontaliers:

C'est loin d'être une réalité. Depuis la libre circulation des personnes le marché de l'emploi en Suisse est devenu toujours plus dynamique. La chômage en Suisse est dans un taux dit de plein emploi et ce malgré l'arrivée de plus de 80'000 travailleurs de l'UE par an. Ces dernières années avec la baisse du chômage et les sensibles augmentations de ce même chômage par les facteurs saisonniers à vu le taux d'actif en Suisse croître. Taux d'actif qui ne prend pas en compte les frontaliers; mais uniquement les résidents suisses et étrangers établis depuis longtemps tel les secondes ou troisièmes générations. La Suisse qui a une politique de l'emploi relativement bien libérale et une liberté économique des plus libre des pays industrialisés démontre que l'économie libérale intègre bien une population devenue plus importante sur le marché du travail et ce montre bien plus régulisatrice que des politiques interventionnistes. On oublie aussi que l'importation d'immigrés comble un nombre important de postes que les employeurs ne trouvent pas sur la marché indigène.

Problème numéro2: l'immigration issue de la libre circulation des personne pèse sur la pénurie de logement.

Renens. La pénurie de logement est bien due par le non respect au droit à la propriété privée. On rappelleras  aussi que l'explosion des divorces n'arrange en rien cette pénurie de logements libres. Les époux séparés doivent occuper deux logements au lieu d'un seul. Non la pénurie de logement vient des politiques interventionnistes et liberticide et non libérales bien avant l'immigration. Le début de la pénuries de logements libre à commencé bien avant les accords bilatéraux avec l'UE et la libre circulation des travailleurs. 

Problème numéro 3: l'immigration issue de la libre circulation des personne  sature les transports publiques.

Non ce qui sature les transports publiques ce sont les politique anti-bagnoles. C'est résultat de vouloir forcer les gens à prendre les transports en commun pour se déplacer. Bref c'est le comportement liberticide en enlevant le droit individuelle du choix de son mode de locomotion qui sature les transport en commun. On veut forcer les individus à prendre les transports en commun tout en assumant pas les investissements pour absorber ce surplus de voyageurs. De plus on veut investir dans les transport en commun par l'impôt et les fortes augmentation des tarifs de billet de train. On veut forcer aux utilisateurs et au contribuables à payer toujours plus pour des modes de déplacement qu'il n'ont pas choisi mais à qui on a forcé.

De plus comme évoqué dans le titre du billet l'UDC se trompe de cible. Ce n'est pas l'immigration issue de la libre circulations des personnes qui pose problème mais l'immigration illégale issue de pays non membre de l'UE. Il en va de même sur ceux qui abusent du droit d'asile en commettant des infractions comme le trafic de stupéfiant. Il est aussi nécessaire de ne pas relâcher la pression faite sur les employeurs qui pratiquent le dumping salariale avec justement les immigrants issues de la libre circulation.

 Je dirais même que la pression n'est pas assez forte. 4 inspecteurs pour tout un canton comme Vaud et ses presque  800'000 habitants c'est trop peu. Bon heureusement que les syndicats et les organisations patronales s'y mettent aussi à inspecter les chantiers. Mais c'est loin d'être satisfaisant. Mais il faut aussi faire des choix rationnels pour parvenir à une efficacité satisfaisante. Arrêter de mettre des fonctionnaire là où il en faudrait le moins. Arrêter de bureaucratiser les permis de construire et d'arrêter cette politique anti-bagnole qui restreint le droit de se parquer en ville par des postures uniquement idéologiques ce qui nécessite de plus en plus de fonctionnaires pour surveiller et verbaliser les automobilistes. 

Que se passera-il si le peuple accepte l'initiative? En théorie la Suisse risque de voir tout ces accords de libre échange avec l'UE tomber à l'eau. Le risque pour les initiants serait aussi de voir leur initiative invalidée par les autorités fédérales dans sa plus grande partie comme elles le font actuellement avec celle sur le renvois des criminels étrangers au nom de droit international. Une attitude qui me laisserai quand même amère même si je rejette cette initiative.

 D.J

 

15:07 Écrit par Dominique Jordan dans Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (17)

25/01/2014

François Hollande serait-il devenu social-libéral?

C'est en tout cas ce que François Hollande semblait tenir comme discours lors de sa dernière intervention sur le futur de l'économie française. Mais pour l'instant il ne s'agit que de mots. Mais le fait est qu'il a tenu un discours libéral rompant avec le dogme socialiste de la gauche française ancré encore dans une vision marxiste-révolutionnaire ou en tout cas anti-libéral.

Qu'elle est ce discours si libéral de Hollande? ce dernier semble avoir enfin compris que c'est bien l'offre qui crée la demande et qui crée la consommation et non le contraire. On appel cela " la loi de Say " de l'économiste français Jean-Batiste Say premier professeur d'économie en France. Deux écoles se sont affrontées dans le 20ème siècle entre l'école Say et celle de Keynes. Cette dernière le keynésianismes issue  de l'école de l'économiste John Maynard Keynes veut que pour sortir de la crise économique des investissements publiques comme la construction d'ouvrages publiques et la création de monnaie par les banques centrales sont nécessaires pour recréer des emplois et donc un regain de la consommation bénéfique pour le secteur de la production de biens. 

Mais avec le recul on ait que cette approche keynésienne n'a jamais été la solution aux crises économiques; elle fut même un échec. Elle n'a fait que de creuser les endettements publiques dont il fallait bien les rembourser d'une manière ou d'une autre tel par l'impôt ou la création de monnaies. Les keynésiens eux misaient surtout sur la planche à billet pour financer les dépenses publiques. Ce qui au final amena de l'inflation générale des prix que l'on peut considéré comme un impôt sur les pauvres. Encore actuellement les socialistes suisses préconisent la relance par des investissements publiques comme lors des dernières crises qui étaient essentiellement financières. Une preuve de plus qu'en économie les socialistes sont des idéologues rien de plus complétement déconnecté de la réalité. On se demande sur qu'elles intérêts ont les chômeurs qui furent essentiellement des employés de banques et d'instituts financiers de retrouver un job crées par des investissements de l'état dans la construction d'ouvrages publiques. Je vois mal un banquier s'improviser maçon.

Les keynésiens prétendent que le New deal instauré par Roosvelt fut un succès. Mais la réalité n'est pas celle que les keynésiens veulent nous faire croire. L'emploi par le New deal n'a que peut décollé. Ce qui a boosté l'économie américaine et l'emploi à cette époque de dépression et de crise économique fut l'industrie de l'effort de guerre quand les Etats-Unis s'apprêtaient à entrer dans le conflit mondial. Mais ce fut que du moyen terme vu que la Guerre n'a duré que " 6 ans " si j'ose m'exprimer ainsi.

Non; c'est bien l'offre qui créée la demande et qui booste la consommation. C'est bien l'esprit d'entreprendre et l'innovation par le secteur privé qui est la solution pour une croissance durable et la création d'emploi. Les marchés sont créés par la mise sur le marché de nouveautés qui n'existaient pas auparavant. Personne n'aurait acheté et consommé des téléphones portables ou des tablettes numériques si ceux-ci n'existaient pas. Toutes les économies qui sont efficaces fonctionnent sur ce principe, " cette loi de Say ". 

Reste à Hollande de faire ce qu'il dit. Reste surtout à hollande de convaincre sa majorité ce qui est loin d'être gagné. Mais surtout il faudra que les réformes du secteur publique devenus financièrement insupportables à court terme  suivent ainsi que la réforme du code du travail qui jusqu'à aujourd'hui est une loi qui freine l'envie aux employeurs d'embaucher puisque le droit de licencier en France est très difficile. Et pour réformer le travail et le secteur publique faudra à Hollande le courage d'affronter le secteur syndicale qui en France sont tenus par une élite de vrais fascistes rouges comme chez SUD, FO et surtout chez la CGT. N'est pas Thatcher qui veut.

Il reste étonnant que la France terre où sont nés la plupart des grands esprit libéraux comme Bastiat Tocqueville, Say, Aron, Constant ( lui il est né en Suisse ) que le libéralisme est à ce point méprisé par les élites de la société française tant dans la classe politique de droite comme de gauche ainsi que dans le secteur industriel d'entreprises privées très liés à l'état français. Une particularité bien française qui n'existe pas ailleurs en Europe et dans les pays modernes.

D.J

18:24 Écrit par Dominique Jordan dans Economie, France | Lien permanent | Commentaires (24)