10/02/2016

Elections présidentielles américaines: Epiphénomène Kasich

Epiphénomène Kasich
 
L’invité surprise du New Hampshire est John Kasich, un sénateur de l’Ohio (qui connaît d’ailleurs très bien la Pennsylvanie dont il est natif) autant dire un local de la région “North-Est”, lui ayant permis de faire un meilleur travail de terrain.
Pas grand chose à dire sur lui. Issu d’une famille de démocrates, il affiche des positions résolument conservatrices mais tempérées par le pragmatisme et les circonstances. Un épiphénomène dans cette primaire, comme il y en aura d’autres.
Cela ne change pas le trio de tête, au total des délégués. Trump reprend la tête de la course logiquement.
La chose notable, c’est que Cruz accentue son écart sur Rubio pour la seconde place (6% d’écart entre eux sur cette primaire du New Hampshire). Cruz vient de confirmer ainsi son coup de l’Iowa, il est désormais un challenger durablement installé dans la course.
 
Au total, on est à :
 
N°1/ TRUMP = 7+10 = 17 délégués
N°2/ CRUZ = 8+2 = 10 délégués
N°3/ RUBIO = 7+0 = 7 délégués
N°4/ KASICH = 1+3 = 4 délégués
N°5/ BUSH = 1+2=3 délégués
N°6/ CARLSON = 3+0=3 délégués
--------------------------------------------------------------
Résultats du New Hampshire :
 
TRUMP = 10 délégués (34.2%)
KASICH = 3 délégués (16.3%)
CRUZ = 2 délégués (11.6%)
BUSH = 2 délégués (11.2%)
RUBIO = 0 délégué (10.5%)
 
Les choses sérieuses commenceront au prochain rendez-vous, en Caroline du Sud. Il y a aura 47 délégués sur le tapis en jeu, et nous seront dans la fameuse “Bible Belt”.
 
Le Droitiste
 
https://www.facebook.com/notes/droitiste/epiph%C3%A9nom%C3%A8ne-kasich/491833004352373

16:30 Écrit par Dominique Jordan dans Présidentielles américaines | Lien permanent | Commentaires (3) | | | | | |  Facebook

04/02/2016

L'importance du pacte Molotov-Ribbentrop sur l'effort de guerre nazi

Le pacte Molotov-Ribbentrop appelé plus couramment pacte germano-soviétéique ne fut pas qu'une alliance politique et militaire; mais ce fut aussi d'importants accords commerciaux entre les deux pays. Les pro-Poutine et autres antiaméricains de service nous bassinent  à longueur d'années que sans les industriels de l'oncle Sam; Hitler n'aurait pas eu les moyens matériels pour entreprendre ses conquêtes guerrières en Europe. Si il est vrai que les industriels américains comme IBM, Ford ou Général Motors ont fait des affaires avec le régime nazi, ces derniers n'ont pas été comme on aimerait nous faire croire autant déterminant sur le début de la guerre de 39-45.

L'Allemagne nazie fut le plus important client de del'URSS dés la fin de la guerre 14-18 jusqu'à la prise du pouvoir nazi où les relations entre les deux pays se détériorèrent et faisant chuter fortement les importations soviétiques en Allemagne sans pour autant les stopper. Pendant cette période de collaboration soviéto-nazi, l'URSS aida l'Allemagne à contourner le traité de Versailles pour renforcer l'effort de guerre allemande jusqu'à la prise de pouvoir d'Hitler qui mis fin temporairement ces relations économiques et politiques entre les deux pays.  Ces relations économiques entre l'Allemagne nazi et l'URSS reprirent sérieusement début 1939 et s'accentuèrent début 1940 grâce au pacte Molotov-Ribbentrop. En effet les stratèges allemands s'inquiétaient de l'arrivée d'une forte pénurie de matières premières en minerais métalliques, de pétrole et en céréales à la veille de l'invasion de la Pologne depuis que ces principaux fournisseurs comme l'Afrique du sud alliés de la Grande-Bretagne avait cessé de fournir l'Allemagne par un blocus. Entre 1936 et 1939 l'effort de guerre allemande et ses industries souffraient d'un manque de pétrole et surtout de manganèse, de chrome, de nickel ou de tungstène  essentielle pour la construction d'alliage dont leurs importations dépendaient beaucoup de l'URSS.

Les stratèges allemands comme écrit plus haut s'inquiétaient d'une probable pénurie massive de pétrole, de nourriture et de minerai dans le cas d'une guerre sans le soutien soviétique dès le printemps 1939.

" En 1936, Hermann Goering déclara à de nombreux industriels qu'obtenir des matières premières de Russie était tellement important qu'il soumettrait le problème à Hitler en personne même si ce dernier pourrait être mal disposé à l'accepter". En 1937, l'accroissement de l'écart entre les besoins et les approvisionnements en matières premières devint l'un des problèmes majeurs de l'Allemagne. L'industrie militaire allemande avait un besoin désespéré de matières premières comme le manganèse et le pétrole qui ne pouvaient être obtenus facilement qu'avec l'Union soviétique.

" Goering établit que l'Allemagne devait mettre en place des liens économiques avec l'Union soviétique « à n'importe quel prix ».

Après avoir entendu le rapport désastreux des planificateurs allemands, Hitler demanda le 5 novembre 1937 à ses généraux d'envisager l'invasion des pays voisins pour obtenir un approvisionnement en produits agricoles et miniers. L'Anschluss et l' invasion de la Tchecoslovaquie furent menés autant pour des motifs idéologiques qu'économiques. L'Allemagne s'empara par exemple des usines Skoda produisant des chars qui furent réutilisées par la Wehrmart et des réserves d'or des banques autrichiennes et tchécoslovaques. "

Comme l'Allemagne avait prévu l'invasion de la Pologne pour le 25 août et se préparait à la guerre avec la France, les stratèges allemands estimèrent que du fait du blocus britannique, l'Union soviétique serait le seul fournisseur pour de nombreux produits. Chaque étude militaire ou économique prévoyait que l'Allemagne serait condamnée à la défaite sans obtenir au moins la neutralité soviétique. À partir de la mi-août, les deux pays travaillèrent sur les derniers détails techniques mais les Soviétiques retardèrent la signature de l'accord jusqu'à ce qu'ils soient sûrs qu'un accord politique avait été trouvé.

Un exemple de ses pénuries dont commençait à souffrir l'Allemagne nazie fut quand Hitler envahis la Pologne. L'armée allemande due au blocus britannique était à court de munition elle en avait plus que pour six semaines. L'Allemagne nazie ne pouvaient que se fournir en matériaux essentielles à son effort de guerre que depuis l'URSS. Sans le soutient soviétique à l'effort de guerre nazi, Hitler auraient perdu la guerre avant même de la commencer. Ce soutient soviétique et le pacte de non agression a aussi permis à Hitler d'envahir en tout quiétude l'Europe de l'ouest sans de devoir se soucier de son grand voisin soviétique.

Venir aussi nous expliquer que c'est grâce à l'URSS que le nazisme fut vaincu et détruit

( en omettant que c'est l'hivers russe qui a stoppé l'offensive allemande et que les Russes ont bénéficier d'un apport important de matériel de guerre et de logistiques de alliés anglo-américains pour remettre debout une armée soviétique sous équipée et en pénurie de généraux et autres officiers supérieurs victimes des purges staliniennes )

http://leblogdjetliberte.blog.tdg.ch/archive/2012/03/01/guerre-39-45-le-mythe-qui-pretend-que-c-est-l-urss-qui-a-ess.html

faudrait juste rappeler que Staline avait fait une demande pour intégrer l'alliance de l'axe et avait tout essayer de maintenir son alliance avec Hitler quand Staline sentait que son pacte de non agression avec le Fhürer était en train de sentir le roussi.

C'est Hitler qui mis fin à l'alliance soviéto-nazi en attaquant l'URSS et non Staline qui voulait préserver cette alliance. 

D.J

https://fr.wikipedia.org/wiki/Relations_%C3%A9conomiques_entre_l%27Union_sovi%C3%A9tique_et_l%27Allemagne_nazie

17:54 Écrit par Dominique Jordan dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (24) | | | | | |  Facebook

03/02/2016

Elections présidentielles américaines: Les choses sérieuses commencent

Côté démocrate; Hillary Clinton et Bernie Sanders au coude à coude. 

D.J

http://extremecentre.org/ 

 

16:10 Écrit par Dominique Jordan dans Présidentielles américaines | Lien permanent | Commentaires (3) | | | | | |  Facebook

01/02/2016

Piqûre de rappel contre la mauvaise foi socialo-communiste

Je ne peut m'empêcher de publier des articles de presse de journaux communistes que je découvre sur le net pour montrer à quel point les socialo-communistes baignent dans la mauvaise fois la plus crasse en prétendant que l'URSS et Staline n'avaient rien de communiste et de socialiste. La preuve en image une fois de plus ( merci internet d'avoir de la bonne mémoire ) que les communistes occidentaux ( ici français en l’occurrence ) adulaient bien cet ordure de Staline responsable de la mort de 20 millions de citoyens soviétiques victimes des purges, d'exécutions massives, de famines organisées, ou morts de faim, de froid et de maladie dans les camps de travail et les goulags. On rappellera aussi le pacte Germano-soviétique signé par Staline et Hitler qui permis à ce dernier d'envahir l'Europe de l'ouest en tout quiétude sans se soucier du grand voisin soviétique.

Je sais bien que ce genre de piqûre de rappel ne servira à rien. La mauvaise fois des communistes et des gauchistes sont comme les bactéries multirésistantes aux anti-biotiques. Mais je sais que ça emm... les cocos de tomber sur ce genre de vérité. On peut mentir à des millions de personnes, mais on ne se ment pas à soit-même.

D.J

 

18:16 Écrit par Dominique Jordan dans Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (9) | | | | | |  Facebook

31/01/2016

La seule manière de mettre un terme au terrorisme

Billet proposé par Patoucha

Par Daniel Greenfield, membre de Freedom Center pour le journalisme, écrivain new-yorkais spécialisé dans l'Islam radical.

FrontPageMagazine - November 11, 2014

Adapté par www.nuitdorient.com 

Décès de la victime poignardée hier à Beit Horon

Hier après-midi, une jeune femme attendait au bord de la route, tenant un écriteau "Goush Etzion". Ces deux mots provoquent chez la Gauche anti-Israélienne crachats et coups de gueule contre "les colonies sionistes".

Mais pour Dalia, c'était juste sa maison. Et maintenant ce ne l'est plus.

Dalia se trouvait à un arrêt de bus, sur le chemin du retour de son travail d'ergothérapeute pour enfants. Elle devait rejoindre son poste à Yad Sarah, un organisme bénévole pour personnes âgées et handicapés, où elle donnait une partie de son temps.

Mais un agresseur musulman a fait ce que les chansons, les dessins animés et les affiches distribuées par l'Autorité palestinienne et le Hamas incitaient à faire, le Jihad à la voiture-bélier, et il a accompli ce qu'on lui a dit de faire. Il a exécuté Dalia avec une camionnette Mazda.

Alors que cette femme de 26 ans gisait au sol, le courageux jihadiste qui avait crié "Alahou Akbar" en la poignardant, s'est jeté sur un homme désarmé qui s'était arrêté pour aider l'agonisante. Mais l'homme non armé, qui luttait à mains nues, s'est avéré trop fort pour le jihadiste au couteau qui s'est enfui.  Celui-ci a été blessé et arrêté par la suite, et placé en détention.

 Israël, le père de Dalia, un bénévole du Magen David Adom, a entendu qu'une attaque terroriste avait eu lieu. Il a fait comme d'autres innombrables pères et mères israéliens ont fait, juste après avoir entendu ce type de nouvelles.

Il a appelé sa fille. Il n'a eu aucune réponse.

En dépit de sa jeunesse, Dalia savait ce qui pouvait lui arriver. Elle avait déjà subi une agression terroriste, elle était déjà une victime de la terreur islamique.

Alors qu'elle n'avait que dix-sept ans, Dalia a été attaquée par un terroriste, couteau à la main, au même endroit. Mais l'agresseur ne conduisait pas de camionnette, et il y avait des hommes armés sur les lieux.

Elle écrira plus tard: "le 28 février 2006 je me trouvais à la Jonction de à Goush Etzion quand un terroriste est arrivé et a commencé à poignarder les voyageurs qui attendaient à une station d'auto-stop"

Elle a décrit la vie des terroristes en prison : "ils vivent comme dans un hôtel, regardent la télévision, suivent des cours et communiquent avec leurs avocats. Ceux qui poignardent des Juifs ont des droits et des privilèges. L'injustice est criante"

Dalia a écrit aussi "il faut punir et expulser ceux qui nous menacent… peu importe le coût pour eux. Ils doivent payer le prix de leur terreur. C'est le seul moyen pour que cesse le terrorisme"

Au moment où vous lirez ces lignes, Dalia Lemkos aura déjà été enterrée. Ses parents et ses cinq frères et sœurs pleureront sur sa tombe. Son meurtrier recevra les meilleurs soins possibles dans un hôpital israélien. L'Autorité palestinienne utilisera l'aide étrangère qu'elle reçoit des États-Unis et de l'Union européenne pour lui verser un salaire à vie. Quand il sortira de prison, il pourra avoir un logement particulier gratuit, des soins médicaux payés par moi, par vous, par chacun d'entre nous.

 Un coup de couteau au cou d'une jeune femme qui circule dans la rue fait de tout individu un héros de la Palestine. Ce héros est devenu un modèle de virilité musulmane. On enseignera aux petits garçons des écoles de l'UNRWA son grand acte de courage et on leur recommandera de suivre ses traces. Tous, comme lui, seront honorés d'avoir suivi l'exemple de ces grands héros musulmans qui avaient commencé à assassiner des femmes juives et des enfants à Hébron, dans les années 20 et 30.

Le système éducatif du Hamas est financé par l'aide étrangère qui fait bien son travail. Certains pays utilisent l'argent reçu pour former des médecins et des scientifiques. L'Autorité palestinienne fabrique des héros qui ont le culot de prendre la vie d'une femme juive de 26 ans, du moment qu'ils ont entre les mains une camionnette ou au moins un couteau de boucher. Sans oublier Allah et le Coran.

 Le tueur de Dalia peut rester derrière les barreaux d'une prison, mais Amnesty International et les ONG des Droits de l'Homme iront se plaindre que son smartphone n'est pas assez rapide, que son Coca Cola ne pétille pas assez ou que les vêtements achetés à distance par sa famille à l'aide de l'argent que l'Autorité palestinienne leur verse, ne lui vont pas. Mais il est également possible qu'il soit libéré. On a déjà vu cela:

le tueur de Dalia a déjà fait de la prison pour terrorisme, puis il a été libéré.

 Libérer un terroriste, c'est montrer de la bonne volonté envers le terrorisme.

Cette année, Obama a contraint Israël à libérer plus d'une centaine de terroristes condamnés, comme geste pour amener l'Autorité palestinienne à reprendre des pourparlers de paix. Israël a fait l'objet de pressions pour libérer des terroristes en échange d'une possibilité de reprise des négociations.

Mais comme celles-ci n'ont pas repris, le Secrétaire d'État John Kerry a déclaré à la Commission des affaires étrangères du Sénat que c'était la faute d'Israël, "parce qu'il  n'avait pas libérer les prisonniers palestiniens le jour où ils étaient sensés être libérés".

 La prochaine fois qu'Obama et Kerry obligeront Israël à libérer des terroristes à l'occasion de négociations, pour avoir la possibilité de négocier avec les terroristes, le tueur de Dalia pourra de nouveau crier partout "Allahou Aqbar".

La voix de Dalia a été réduite au silence. Elle va être enterrée dans sa ville natale de Tekoa où son corps reposera, à moins que la Gauche et ses partenaires islamiques ne réussissent à expulser le millier de Juifs de Tekoa, les vivants de leur maison et les morts du cimetière.

Le Département d'Etat, qui rejette l'existence de Juifs (vivants et morts) à Tekoa, a réagi au meurtre de Dalia en exhortant les deux parties à faire preuve de retenue.

Matt Lee de l'Associated Press a demandé à Jen Psaki, la porte-parole du Département d'État, ce qu'elle signifiait quand elle disait que les Israéliens doivent faire preuve de retenue, doivent-ils rester immobiles et permettre à leur agresseur de les poignarder.

"Si vous êtes debout à un arrêt de bus et quelqu'un vous heurte avec une voiture ou vient vers vous et vous poignarde, je ne sais pas comment, je veux dire que ces gens n'ont pas besoin, eux, de faire preuve de retenue, n'est-ce pas?"

Psaki a ri et a refusé de répondre à la question. Mais c'était néanmoins une question qu'il fallait poser.

 On demande constamment à Israël de faire preuve de retenue. Mais quand commence la retenue? Quand un terroriste musulman vous fonce dessus avec une camionnette ou lorsqu'il enfonce son couteau dans votre cou ? Ou bien lorsque vous envisagez de réagir contre ceux qui ont envoyé le tueur et qui ne cesseront pas d'en envoyer.

Israël est généreusement autorisé à réagir, une fois que le couteau est planté dans le cou. Mais une fois que le cou est libéré, on lui dit de faire preuve de retenue.

Se débarrasser des réseaux de la terreur qui envoient de tels individus serait "disproportionné". Refuser de libérer le tueur de Dalia montrerait qu'"Israël refuse la paix"…

Les critiques d'Israël comme Jeffrey Goldberg, insistent pour dire qu'il est dans une situation "intenable". Et c'est vrai. Se battre contre quelqu'un qui vous tient par un couteau à la gorge n'est pas "tenable". Ou bien il vous égorge, ou bien c'est l'inverse. Si vous essayez de négocier, il vous tuera sûrement.

Dalia a survécu à sa première attaque. Mais pas à la seconde.

 Il y a peu de "deuxième chance" quand quelqu'un cherche vous tuer à tout prix. Et si vous êtes un non musulman dans le monde musulman, il y aura toujours, quelque part, quelqu'un qui veut vous tuer.

Le prix de la retenue est la mort. Négocier avec vos tueurs, c'est ce qui leur permet de passer du couteau à la camionnette, d'une pierre à une fusée, d'un avant-poste au Liban à des forteresses desquelles ils peuvent atteindre vos principales villes…

 Dalia a essayé d'avertir les Israéliens. Elle a essayé d'avertir le monde. Sa voix parle maintenant de la tombe. C'est la voix des morts. C'est la voix de la vérité.

"Pour leur terreur, ils doivent payer le prix. C'est la seule manière pour que le terrorisme prenne fin."

© www.nuitdorient.com par le groupe boaz,copyright autorisé sous réserve de mention du site  

19:05 Écrit par Dominique Jordan dans Intégrisme, Monde | Lien permanent | Commentaires (7) | | | | | |  Facebook

27/01/2016

Taubira démissionne; a-t-elle été vraiment plus laxiste que le droite?

laxisme taubira

Christiane Taubira ministre français de la justice a ( enfin ) démissionné de son poste. La gauche se targue de prétendre que sous Taubira la justice fut bien moins laxiste que sous Sarkozy. Si l'on en croit les chiffres publiés sur le tableau ci-dessus, ont de quoi nous convaincre que la gauche sous Taubira fut une justice bien moins laxiste que sous Sarkozy.

Mais voilà; le tableau ne dit pas tout et quelques raisonnements sur certains de ces chiffres ne plaident pas en faveur de la justice de Taubira. Sous Taubira il y a peut-être plus d’incarcérations et un plus grand nombre de condamnations. Mais il y a aussi sous Taubira des records de criminalité. Une criminalité qui est reparti fortement à la hausse à partir de l'ère Taubira. De plus si ce sont des condamnations plus laxistes et des incarcérations plus souples que sous l'ère Sarkozy, ça peut expliquer beaucoup de choses que le graphique ne dit pas. Et quand aux plus nombreuses évasions liées aux permissions sous Sarkozy c’est peut-être aussi que les libérations anticipées sont plus souvent le cas sous Taubira et que s’évader devient un risque inutile pour beaucoup de condamnés.

Et le tableau ne précise pas non plus en ce qui concerne les 100'000 peines de prisons non appliquées faut de moyen et de places de prisons. Hausse du nombre de places de prisons prévu et d'autres moyens supplémentaires pour accélérer les applications de peines par une loi sous Sarkozy que la gauche en a abrogé l'essentielle due à une politique du non au tout carcéral. 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/01/29/01016-...

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/11/12/01016-...p              

 

 

 

 



 

16:16 Écrit par Dominique Jordan | Lien permanent | Commentaires (16) | | | | | |  Facebook

22/01/2016

Crimée «Notre russophilie était fondée sur l’ignorance»

Des habitants de Simferopol, fin novembre, lors d’un black-out.
Des habitants de Simferopol, fin novembre, lors d’un black-out. Photo Maks Vetrov. Ria Novosti. AFP

Dans le territoire annexé par Moscou en mars 2014 et désormais confronté aux pénuries, nombreux sont les habitants à exprimer leur désillusion.

A quarante kilomètres de Simferopol, capitale de la Crimée, la crête d’une colline dépouillée est coiffée de lettres géantes : «Parc aux lions Taïgan». C’est ici qu’Oleg Zoubkov, un entrepreneur de 47 ans, a installé sa «plus grande collection de lions d’Europe». Le safari est l’une des merveilles touristiques de la Crimée. Il s’étend sur 35 hectares d’une terre ocre, rappelant vaguement la savane, où vivent plus de 70 lions, tandis que des dizaines de tigres de l’Amour et du Bengale, des pumas et des léopards, mais aussi des ouistitis et des perroquets, des flamants roses, des girafes et des kangourous sont installés dans de vastes enclos, en partie à ciel ouvert… Mais les allées sont vides, malgré un soleil éclatant et la douceur du fond de l’air : le parc est fermé aux visiteurs depuis un mois. En signe de protestation.

Fervent partisan du rattachement de la Crimée à la Russie - il a appelé «Référendum» et «Printemps» deux bébés tigres nés le 16 mars 2014, jour de la consultation pour ou contre le rattachement -, Oleg Zoubkov, d’origine russe mais «criméen de cœur», est aujourd’hui en conflit ouvert avec les autorités locales. Candidat de Russie unie (le parti au pouvoir) en 2015, il a «été écarté des législatives par Aksionov [le dirigeant de la Crimée, ndlr] et sa clique, c’étaient les élections les plus sales de toute l’histoire de notre région», se plaint Zoubkov, député du bloc Ioulia Timochenko entre 2006 et 2010. D’après lui, s’il dérange les nouveaux maîtres de la Crimée, c’est parce que ceux-ci chercheraient à faire main basse sur les entreprises qui marchent ou, en tout cas, à en tirer un profit personnel sous forme de pots-de-vin. «Le pouvoir s’est approprié tout ce qu’il pouvait, tout ce qui appartenait aux oligarques ukrainiens, accuse-t-il. Et il est devenu impossible de créer et développer quoi que ce soit aujourd’hui en Crimée. La corruption est pire que sous Kiev.»

Obscurité.La confrontation entre Zoubkov et les autorités est entrée dans sa phase aiguë au mois de novembre, quand des lignes à haute tension ukrainiennes ont été sabotées, plongeant la presqu’île dans le noir et le froid et prenant visiblement le pouvoir au dépourvu. Zoubkov a perdu trois lionceaux, tombés malades et morts à cause du froid. «Evidemment que l’Ukraine n’allait pas nous livrer de l’électricité éternellement,s’emporte Zoubkov. Mais quand ce jour est venu, il n’y avait pas assez de générateurs pour couvrir tous les besoins parce que le pouvoir n’a rien fait depuis près de deux ans !» La procureure générale de Crimée, de son côté, l’a accusé d’avoir empoisonné ses animaux pour se faire de la pub.

L’Ukraine a cessé de fournir de l’électricité à la péninsule car le contrat n’a pas été renouvelé. Et ce blocus énergétique, qui s’ajoute à celui du ravitaillement de denrées alimentaires organisé par les Tatars de Crimée en septembre, a révélé la vulnérabilité de la péninsule. Le territoire reste non seulement à la merci de l’Ukraine, qui n’accepte évidemment pas son changement de statut, mais aussi de l’inefficacité de la Russie, qui tarde à développer les infrastructures et à arrimer complètement sa nouvelle province. Le préjudice causé au secteur industriel par le black-out est chiffré à 900 millions de roubles (10,5 millions d’euros) par les autorités locales. Qui se félicitent néanmoins d’avoir réagi efficacement et rapidement au défi. «La situation est stable actuellement, assure Svetlana Borodoulina, la ministre de l’Energie. Il ne manque que 20 % de puissance par rapport à la normale. L’industrie n’a pas encore été relancée à plein et on fait des économies, mais les principaux sites, comme les hôpitaux, sont hors de danger.»

Début décembre, Vladimir Poutine est venu inaugurer personnellement la première ligne d’un «pont énergétique» entre la Russie et la Crimée. La totalité des lignes doivent être tirées d’ici à mai 2016. Alors que la Crimée était encore plongée partiellement dans l’obscurité, Poutine a chargé l’agence d’étude fédérale Vtsiom de sonder l’opinion publique au soir du 31 décembre : les habitants sont-ils prêts à subir des perturbations du réseau électrique plutôt que de conclure un nouveau contrat avec l’Ukraine, qui exige que la Crimée y apparaisse comme lui appartenant ? Plutôt mourir de froid, auraient répondu plus de 90 % des Criméens.

«Enclave».A Simferopol, les perturbations ont cessé, mais on reste prudent et économe, et les rues sont moins éclairées que d’habitude. On entend bourdonner çà et là quelques générateurs. Les cafés et restaurants qui n’ont pas leur propre source d’électricité doivent fermer à 20 heures. Jenya, interprète et traductrice, veut terminer son texte avant que le rideau ne tombe, car avec le black-out, la connexion internet à la maison est plus qu’aléatoire. «En fait, la vie n’a pas vraiment changé pour nous depuis le rattachement, et c’est bien ça le problème, résume la femme de 35 ans. Bien sûr, il y a certaines améliorations ponctuelles, on a remis de l’ordre dans les hôpitaux et les maternelles, mais dans l’ensemble, la Crimée a plutôt régressé.» L’e-commerce a totalement disparu, ainsi que les services bancaires en ligne, car aucune grande banque russe n’est venue s’installer ici à cause des sanctions occidentales. La bureaucratie est devenue lourde et absurde, comme partout en Russie. Le blocus alimentaire ukrainien et l’embargo sur les produits européens ont sensiblement appauvri la gamme disponible dans les supermarchés. Il faut désormais passer par Moscou pour se rendre n’importe où à l’étranger. «Ce qui ajoute quatre heures et quelques milliers de roubles à chaque trajet, et accentue le sentiment d’isolement. La Crimée est devenue une véritable enclave», soupire Jenya, qui a dû cesser toute collaboration avec les institutions internationales, ses principaux employeurs avant l’annexion.

Drapeau «extrémiste».Une certaine désillusion semble s’être emparée des Criméens, alors que l’euphorie accompagnant l’annexion, au printemps 2014, commence à se dissiper. Pour autant, hors de question de remettre en cause le «retour au bercail». On évite aussi, parfois avec malice, de critiquer ouvertement Moscou. Mais l’incompétence manifeste et la corruption des dirigeants locaux sont devenues un sujet de conversation prédominant. «Notre russophilie était fondée sur une ignorance totale de la réalité russe. Nous pensions que tout était mieux là-bas», confirme Leonid Gratch, un communiste fervent et ex-président du Parlement de Crimée (1998-2002). «Si Kiev n’avait pas pillé et détruit la péninsule pendant des années, on n’en serait pas là. C’est l’Ukraine qui a poussé la Crimée dans les bras de la Russie», explique cet autre désenchanté, qui a milité lui aussi pour le rattachement.

Les seuls qui ne semblent surpris de rien et ne sont pas déçus, ce sont ceux qui n’ont jamais souhaité intégrer la Russie. Mais vingt mois après l’annexion, on ne les entend plus guère. Leonid Kouzmine, un professeur d’histoire de 25 ans, déjà actif sur le Maïdan de Simferopol, la grande place devant le Parlement, en 2014, passe désormais sa vie entre les postes de police et les tribunaux, où il atterrit régulièrement avec quelques coriaces activistes pro-ukrainiens qui continuent de célébrer les dates importantes de leur calendrier national en venant déposer des fleurs ou lire des poèmes au pied de quelque statue. Mais le drapeau jaune et bleu de l’Ukraine est désormais classé «enseigne extrémiste». Le 9 mars, après avoir commémoré l’anniversaire du poète ukrainien Taras Chevtchenko, Leonid a été condamné à quarante heures de travaux d’intérêt général et licencié de son lycée. Depuis, il ne retrouve plus de travail dans l’enseignement. «Ce serait plus simple de partir en Ukraine, mais tout le monde ne peut pas partir. Tant que le FSB [le renseignement intérieur russe] ne me lance pas un ultimatum, je ne me poserai pas la question», affirme fermement le jeune homme, qui a dû se reconvertir en prothésiste dentaire.

«On pensait rentrer à la maison, mais on s’est retrouvés comme en captivité. On s’attendait à ce que la Russie fasse de la Crimée une vitrine, on s’est complètement fait avoir», résume Zoubkov, qui trouve plus facilement un langage commun avec ses lions qu’avec les hauts fonctionnaires, et n’exclut pas qu’on finisse par lui confisquer son parc.

Anna Tourkina Envoyée spéciale à Simferopol (Crimée)
 
http://www.liberation.fr/planete/2016/01/19/crimee-notre-russophilie-etait-fondee-sur-l-ignorance_1427526 

17:40 Écrit par Dominique Jordan dans Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | | | | | |  Facebook

20/01/2016

Agressions sexuelles à Cologne et ailleurs: l'art des autorités de se tirer une balle dans le pied

La police et les autorités allemandes, autrichiennes ou suédoises en voulant cacher la gravité des agressions sexuelles de migrants ou d'étrangers d'origines arabes ou musulmanes sur des femmes occidentales lors du nouvel an ont certainement voulu essayer d'éviter une montée de la xénophobie. Certainement que ces autorités voulaient canaliser une xénophobie qui était déjà bien amorcée avec la crise de l'immigration de masse. Mais la manœuvre des autorités n'a pas fonctionné et le résultat n'a fait que d'empirer la xénophobie ambiante et qui du coup fait le lit des extrêmes droites européennes qui n' en attendaient certainement pas mieux pour gonfler leurs électorats. 

Il n'y a pas pire pour des autorités que de cacher des vérités qui finissent pas voir le jour. Ces autorités n'ont pas assumer leur rôle d'état régalien. Les choses auraient bien mieux passé dans l'opinion publique si les autorités auraient informé directement l'existence de ces actes graves en promettant la tolérance zéro envers tout les coupables reconnus d'avoir agressés sexuellement des femmes lors de ces festivités du nouvel an. Mais le pire c'est que la leçon d'avoir caché la vérité n'a pas été retenue par tout le monde surtout de la part du maire de Cologne ( une femme ) qui n'a pas trouvé mieux que de demander aux femmes d'avoir des comportements qui n'incitent pas de se faire agresser. Ce ne sont pas les termes exactes, mais c'est quelque chose comme ça. Bref c'est tout juste si ce n'était pas de la faute des victimes de s'être fait agresser. Angela Merkel a semble-t-il essayez de rattraper ce désastre de la communication en annonçant des mesures d'expulsions de demandeurs d'asile qui se sont vu refuser le droit de rester en Allemagne.

Mais ceux qui décidément ne veulent rien retenir de cette leçon sont comme par hasard des personnalités de gauche. Faut dire que la gauche en a fait une spécialité des leçons qui ne se retiennent pas. Leurs obsessions maladives anti-xénophobies tentent de chercher des échappatoires pour essayer de minimiser la gravité des événements ou de chercher des contre-exemples pour prouver que les immigrés n'ont pas le monopole du viole et cela pour éviter de condamner fermement les coupables du moment qu'il ne sont ni occidentaux ni de bons blancs.

Clémentine Autain Front de gauche:

" Entre avril et septembre 1945 env. 2 millions de femmes allemandes ont été violées par des soldats. La faute à l'islam? "

Si je prend les cas du côté américain; la mère Hautain oublie que les autorités militaires ne cherchaient comme elle le fait des excuses en disant que les militaires russes ou japonais  faisaient pareil. Les autorités militaires côté américain ont condamné à mort ou à la prison à vie tout Gi's reconnus coupables de viol. 

Thierry Pech patron de Terra nova:

" Les agresseurs de Cologne ont toujours connu chômage et misère sexuelle, c’est pour cela qu’il ne faut pas les juger hâtivement "

La belle culture de l'excuse made in gauchiste. Manquerait plus que d'accuser le capitalisme d'être responsable des agressions sexuelles commit  par des migrants.

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/01/18/31003-20160118ARTFIG00279-agressions-de-cologne-ou-le-politiquement-correct-devenu-fou.php

En Suisse c'est pas mieux avec l'élue socialiste Cesia Armelle:

" Le sexisme et la violence sexuelle dans les espaces publics sont malheureusement eux aussi ancrés depuis longtemps dans nos mœurs "

Comme pour sa camarade Cléentine Hautain. Armelle préfère trouver des exemples pour éviter de condamner les coupables qui ont récemment commis de tel actes.

Les déclarations de Cesla Armelle sont à lire sur le billet d' Hommelibre un article qui complète à merveille concernant les déclarations que j'ai publié ci-dessus. 

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2016/01/15/apres-cologne-des-feministes-a-la-derive-273337.html

Les socialo-gauchistes sont les premiers à hurler quand les extrême droites progressent et ils ne trouvent pas mieux de faire des déclarations qui fait le lit de cette extrême droite qu'ils détestent. C'est à se demander si ces socialo-gauchistes ne sont pas finalement payé par l'extrême droite pour leur faire de la pub.

Personnellement malgré ce que j'ai écrit dans ce billet je ne vais pas tomber dans l'anti-immigrationisme et je ne voterais pas pour des partis d'extrême droite. Partis d’extrême droite  qui donnent de fausses réponses totalement illusoires pour régler cette crise de l'immigration. Cette crise de l'immigration est un défit majeur pour l'Union européenne et pour les autres pays d'Europe non membre comme la Suisse. J'avais déjà écrit sur ce blog mon avis en tant que libéral que l'immigration de masse ne se résoudrait pas avec des politiques d'état providence qui risquent de favoriser la paresse avec des aides sociales trop généreuses et avec aussi le risque de créer des ghettos par les politiques des logements sociaux. Inutile de rappeler le discours de Chirac dans la chanson du groupe Zebda " le bruit et l'odeur " qui dépeint à merveille les désastres de la politique de l'immigration à coup d'état providence trop généreuse. Une vraie politique libérale ne résoudrait certainement pas tout les problèmes. Mais faire le contraire en résoudra aucun. 

L'immigrant n'est pas mauvais en soit. Beaucoup n'ont rien à se reprocher. Mais la racaille parmi ces migrants existe bel et bien et les récentes agressions sexuelles l'ont prouvé. Et ce n'est pas xénophobe de le dire et de le dénoncer. Je ne sais pas si toutes les plaintes recensées pour agressions sexuelles seront recevables. Probablement que certaines femmes ont trouvé le bon truc pour espérer être indemnisée sans avoir été agressée. Mais cela ne change en rien la gravité des faits. Qu'il y ait un seul cas avéré ou 1000 cas c'est pareil. C'est la tolérance zéro qui doit s'appliquer. Une tolérance zéro qui du reste doit s'appliquer à tout le monde peut-importe la nationalité ou la race.  C'est le rôle des politiques et de l'état régalien d'affirmer cette volonté de ne pas laissé impuni les coupables. Et cela pour redonner confiance à la population. Et ce n'est pas en cachant de tels faits qu'ils y arriveront. Je ne sais pas si c'est rattrapable. Pour cela, il faudra non plus des promesses; mais des actes concrets. Et c'est pas gagné d'avance.

D.J

 

17:17 Écrit par Dominique Jordan dans Monde, Politique, Société | Lien permanent | Commentaires (20) | | | | | |  Facebook

12/01/2016

Initiative contre la spéculation sur les denrées alimentaires: Kim Jong Un et Cie vous disent merci

Les jeunesses staliniennes suisses ( oups!!! pardon les jeunesses socialistes suisses ) avec leur initiative populaire qui vise à interdire la spéculation sur les denrées alimentaires qui selon eux est la cause des dernières émeutes de la faim et de la famine dans le monde n'auront comme leurs prédécesseurs socialo-gauchistes décidément rien appris de l'histoire de cette idéologie qu'ils adulent aveuglément.  

Pour ces derniers, l'occident et le capitalisme ont toujours été le coupable des famines dans le monde. Cela a commencé avec le tiers-mondisme dans les années 60 et 70 avec à sa tête l'inébranlable Jean Ziegler. Que l'Afrique ait été en proie aux dictatures qui auront appliqués les recettes soviétique en matière d'agriculture avec en bout de piste les pénuries qui vont avec et tout en vilipendant les aides internationales qui ont été détourné en achat d'armes  et en construction de palais couverts d'or massif; n'ont pas été suffisant pour que les socialos-gauchistes désignent les vrais coupables.

Rebelote dans les année 90 avec la chute du mur de Berlin et l'ouverture des frontières des ex pays communistes qui permis un renouveau du commerce mondiale avec comme par hasard la naissance des mouvements alter-mondialistes qui n'ont pas digéré la faillite de leur model à l'est et qui ont trouvé le nouveau responsable des famines et de la pauvreté: " Le capitalisme mondialisé ". Peut-importe que la mondialisation du commerce mondiale post empire soviétique à sorti dans les 25 années qui suivit sa chute plus de 1,5 milliards d'être humains de la misère et de la pauvreté. Les socialo-Gauchistes restent incapables de faire le rapprochement entre ceux qui ont ouvert leur économie au commerce mondiale tout en rejetant l'économie socialiste tel que l'ont fait la Chine ou l' Inde et ceux qui ont choisi l'autarcie et l'économie planifiée avec les famines qui vont avec comme la Corée du nord ou le Zimbabwe .

Mais comme l'histoire donne toujours tort à ces gauchistes; il fallait bien trouver autre chose pour accuser le capitalisme d'être l'affameur de la planète. Les jeunesses staliniennes heu!! pardon!!! les jeunesses socialistes suisses ont trouvé la nouvelle parade pour accuser son pire ennemi le capitalisme d'être le responsable de la faim dans le monde: " La spéculation sur les denrées alimentaires ". Ben voyons!!! On se demande toujours pourquoi le capitalisme affame toujours là où il est absent et créée l'abondance là où il est appliqué. La spéculation sur les denrées alimentaires est certainement un facteur aggravant pour des pays qui était déjà en mode pénurie due par des politiques non libérales et non capitalistes. Mais il n'est certainement pas la cause.  Si la spéculation était la source des famines alimentaires, les sociétés occidentales seraient aussi touché par des famines et des émeutes de la faim. La spéculation joue sur la rareté d'un produit. Et ce n'est pas le capitalisme qui créée les pénuries; mais les politiques hostiles au marché libre.

Les dernières fortes augmentations des matières premières ( denrées agricoles compris ) qui eurent lieu en 2008 et ont eu pour cause non pas par de la spéculation; mais par une forte augmentation de la demande notamment des pays émergents surtout la Chine et l'Inde. Demande en hausse par l'augmentation d'une nouvelle classe moyenne tiré par l'économie capitaliste mondiale. Et comme par hasard une fois de plus ce sont ceux qui ont mis du capitalisme dans leur économie qui ont progressé et fait reculer famine et pauvreté et se sont ceux qui rejettent l'économie capitaliste comme Haïti  ou qui ont une économie agricole mal développée toujours due par une économie capitaliste insuffisante comme les Philippine ou le Nigéria qui ont vu exploser les émeutes de la faim. 

Les jeunes staliniens suisses ho!!! pardon!!! Les jeunes jeunes socialistes veulent interdire cette spéculation sur les denrées alimentaires mais seulement celles qui ont lieu sur le territoire Suisse. ( 30% des transactions sur les denrées alimentaire se ferait en Suisse ) Les spéculateurs iront ailleurs et cela ne changera rien pour les staliniens suisses et même si cela serait interdit sur l'ensemble de la planète il y aura toujours de fortes fluctuations sur les prix selon l'offre et la demande. Interdire aussi ces fluctuations cela viendra à ruiner des exploitants agricoles qui ne pourraient plus répercuter leurs prix à la hausse suite à des mauvaises récoltes. Et c'est là que les pénuries arriveront. Les pays pauvres non capitalistes sont déjà fragiles sur les risques de pénuries et seront toujours pénalisés. Le capitalisme à démontré preuve à l'appuis que c'est un moteur de croissance et de richesse. Plus le capitalisme est développé dans un marché libre, plus il y a abondance de bien de toute sorte. Plus il est rejeté moins il crée de la richesse. Mais que voulez-vous? L'histoire n'a jamais été du côté des socialos. Jamais ils admettront qu'il avaient tort. J-F-Revel disait que le communisme c'est le nazisme et le mensonge en plus. Moi je rajoute la mauvaise foi en plus.

Ce qui est certain c'est qu'avec ce genre d'initiative lancées par les jeunesses stal...heu!!! socialistes suisses; les dirigeant comme Kim Jong le dictateur de la Corée du nord pourront continuer à affamer leurs populations en tout quiétude car ils ont trouvé de bon avocats qui les blanchi de toute responsabilité. 

Messieurs dames des jeunesses socialistes suisses; Kim Jong Un et Mugabé vous disent un grand merci. 

D.J

14:11 Écrit par Dominique Jordan dans Monde, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (8) | | | | | |  Facebook

05/01/2016

Pour le socialiste P-Y Maillard, la démocratie n'est valable que quand elle pense comme lui.

 Déjà il y a quelques années quand les vaudois avaient refusés un salaire minimum au plan cantonal P-Y Maillard avait déclaré ( et cela n'était pas tombée dans l'oreille d'un sourd ) que c'était la victoire du fric parce que la droite avait fortement financé la campagne du non. Mais quand ces même vaudois ont accepté de nouvelles prestations sociales ( la rente pont ) pour les chômeurs âgés proches de la retraite projet soutenu ficelé par Maillard ce dernier avait déclaré que c'est la démocratie qui a gagné ce week end.

Aujourd'hui Pierre-Yves Maillard qui n'a pas supporté deux échecs de la gauche devant le peuple sur des initiatives populaires qui voulaient instaurer une caisse maladie unique et publique prépare sa petite vengeance perso en voulant faire virer de parlement via une initiative populaire les lobbies des caisses maladies privées estimant qu'ils ont trop de pouvoir qu'ils ne pensent avant tout fric et pour leur intérêt avant les intérêts de la population. C'est vrai que les parlementaires de gauche représentant des lobbies au parlement comme les syndicats et autres associations écologistes comme Greenpeace l'ATE ou le WWF qui ont comme programmes politiques que des projets d'interdire, de contraindre, de taxer; ne pensent quand dans l'intérêt de la population et non pour défendre les intérêts de l'idéologie socialo-gauchiste. On se demande pourquoi les lobbies des assurances maladies devraient être interdites au parlement et pas les lobbies qui défendent les intérêts des assurés. Ces derniers ne pensent pas aux intérêts de tous, mais essaient de faire croire que les assurés peuvent bénéficier d'une médecine de qualité en payant le moins possible.  

P-Y Maillard estime que les assurances maladies ont trop grand pouvoir au parlement. Les lobbies des assurances maladie sont représentés par 17 parlementaires sur un totale de 246 députés à l'assemblée fédérale. Effectivement 17 sur 246 C'est effectivement énorme quand on sait que les votes se font à la majorité.  Bref passons. 

Mais ce n'est pas tout. P-Y Maillard en mauvais perdant avec le soutient de la gauche voulait aussi changer les règles démocratiques quand il a perdu devant le peuple sur la dernière initiative populaire fédérale sur l'instauration de la caisse unique. Mais comme les cantons romands l'ont accepté, il trouvait normal que l'on change les règles de la démocratie au niveau fédéral aux nez et à la barbe du peuple et que l'on mettent en place illico des caisses uniques cantonales. Alors que dernièrement la Gauche a demandé le respect de la volonté populaire quand des parlementaires de droite ont demandé d’alléger la loi Via Sicura. 

On rappellera que la liberté de contracter est un droit naturel pour chaque individu. Au niveau de l'assurance maladie, la LAMAL a déjà fortement diminué ce droit. L'instauration d'une caisse maladie unique de surcroît publique mettra un terme définitif à cette liberté de contracté. Cela est pour dire à tout les crétins sur les forums qui applaudissent P.Y Maillard sur sa nouvelle initiative qui demande que les lobbies des assurances maladies soient interdite ne viennent pas se plaindre le jour où tout ces petits dictateurs socialistes les auront privés de leur autres droits naturels.

Je ne sais plus quel libéral à dit: ( F-A Hayek peut-être ) Il y a deux façons d'instaurer le socialisme. Par la force ( les dictatures ) et par la démocratie. Pierre-Yves Maillard incarne cette dernière. Utiliser la démocratie de la majorité qui a cette tentation avec les socialistes de supprimer par la contrainte les droits naturels des individus et des minorités. 

D.J

 

12:55 Écrit par Dominique Jordan dans Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (16) | | | | | |  Facebook

04/01/2016

Pour Poutine c'est officiel: les Etats-Unis sont une menace pour la Russie

( Le document a été signé par Poutine. )

Elle est bien bonne celle-là. La plus grande menace pour la Russie c'est Poutine et personne d'autre. Le pays est en récession et au bord de la faillite à cause d'une politique étatique et oligarchique voulue par Poutine basée essentiellement sur une économie de rente des produits pétroliers et qui ne laisse aucune liberté aux entrepreneurs et aux investisseurs qui ont fuit le pays en masse. (La Russie 154 ème place mondial pour les libertés économiques ) La liberté de la Presse recule ( passant du 152ème mondial en 2015 contre la 148ème place en 2014 ) des médias sans cesse censurés comme internet. Des journalistes arbitrairement arrêtés. Ce qui laisse peu de place pour une vraie opposition au pouvoir de Poutine et qui ouvre la porte grande ouverte à la propagande du Kremlin dont cette dernière finance à sa solde les grands quotidiens du pays et qui finance également les journaux gratuits vantant la pseudo popularité de Poutine avec des scores soviétiques.

Des opposants politiques arrêtés arbitrairement, réprimés, voir même assassinés. Augmentation de plus de 15% des dépenses militaires alors que les produits de première nécessité deviennent hors de prix due par une forte inflation et d'une dégringolade du rouble due comme je l'ai dit à une politique économique voulue par Poutine. Demandez au pays d'Europe de l'est qui ont vécu plus de 40 ans sous la dictature de Moscou qui sont actuellement les plus menaçant tel la Russie avec l'annexion de la Crimée et les visées expansionnistes en Ukraine et en Europe de l'est.

On nous dit qu'en Syrie que Poutine est le seul à combattre tout les islamistes sans exception alors qu'il a dans son camps comme allié les nazislamistes du Hezbollah et l'Iran des mollah. 

La science en Russie comme pour l'espace sont à la ramasse due par une fuite des cerveaux et de par un manque d'investissement grâce à la politique économique de Poutine qui préfère dépenser en armement avec de l'argent qu'il n'a pas. ( l'économie russe ne peut tourner qu'avec un baril du brut au dessus des 100 dollars. Le baril du brut est aux env. de 40 dollars actuellement ). Pour 2016 on prévoit pour l'économie russe un recule de 2% du PIB.

En matière d'innovation le pays est loin derrière les occidentaux et le Japon. La Russie grâce à la politique économique de Poutine est absente dans la course aux hautes technologies ( informatique, numérique, pharma, bio-technologie, médecine, nano-technologie ). Quelle sont les innovations de hautes technologies et scientifiques que la Russie produit? Combien de prix Nobel scientifiques russes depuis la prise de pouvoir par Poutine?  La Russie depuis plus de 20 ans faute de moyen n'a pas fait grand chose en matière d'exploration de système solaire domaine dominé par la NASA, l'ESA et le Japon. 

Un pays ne progresse pas dans un régime autoritaire. Et ça Poutine la bien voulu. C'est bien lui l'ennemi no1 de la Russie.

D.J

11:53 Écrit par Dominique Jordan dans Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (9) | | | | | |  Facebook

29/12/2015

Assassinat en Turquie d’un cinéaste Syrien anti Daesh

Billet publié par Patoucha

 

image: http://cdn3.jforum.fr/wp-content/uploads/2015/12/Naji-Jerf_3536145b_581_387.jpg

Naji Jerf, 38, a été abattu de deux balles dans la tête après avoir été approché par un inconnu à bord du voiture alors que Naji était à la terrasse d’un restaurant local.

M. Jerf était un critique virulent de Daesh et un journaliste éminent membre d’un collectif de médias international réputé qui expose les atrocités commises par le groupe terroriste et un rédacteur d’une formation de journalistes de « Citoyens de Raqqa abattus Silencieusement » (RBSS), qui dénonce les exactions des terroristes à l’intérieur de leur capitale syrienne auto-proclamée.

 

image: https://behindthenewsisrael.files.wordpress.com/2015/12/n...

Naji_Jerf_with_his_3536172b
 

Père de deux enfants il était entrain de réaliser un film sur cet effort des médias libres et indépendants, et il était également rédacteur en chef de Hentah, un magazine syrien qui publiait des articles décrivant la  « vie quotidienne des citoyens syriens », selon son site internet.

Un autre militant a déclaré M. Jerf devait se rendre en France ce lundi, pour tenter de trouver un traitement pour des problèmes de santé.

«Nous croyons que c’est Daesh qui a fait cela », a déclaré Abou Ibrahim al-Raqqawi, un porte-parole de RBSS. « Soit parce qu’ils pensaient que Naji était l’un de nos membres, ou simplement parce qu’ils savaient combien nos gars l’aimaient. Maintenant nous ne sommes plus en sécurité nulle part c’est sûr . « 

C’est la deuxième fois que des membres présumés de Daesh ont ciblé RBSS sur le sol turc, avec peu de réponse apparente de la part de la police locale.

En Octobre, un autre militant, Ibrahim Abdul Qader, a été décapité dans la ville méridionale d’Urfa. Les tueurs s’étaient fait passer comme transfuges de Daesh pour  gagner sa confiance avant de l’assassiner dans sa propre maison.

Mais l’assassinat de M. Jerf s’est fait publiquement au milieu d’une rue très fréquentée, et en plein jour. Les photographies de la scène montrent la foule qui se rassemble autour de l’ambulance.

Par sa brutalité, ce meurtre semble inspiré par la charia que Daesh veut imposer  sous sa domination. Les rapports et articles publiés par RBSS ont souvent contredit leur idéologie djihadiste de façon très argumentée.

 
 

A l’intérieur de Raqqa, les journalistes et les médias de médias sont passibles d’emprisonnement et même de mort, ce qui prouve qu’ils sont comme une épine dans le pieddes djihadistes.

 

image: https://behindthenewsisrael.files.wordpress.com/2015/12/c...

Crowds_gathering_a_3536175b« Nous savons que nous sommes surveillés« , a déclaré M. Raqqawi, parlant d’un lieu tenu secret dans le sud de la Turquie. « Ils pensent que si ils tuent chacun d’entre nous, nous nous arrêterons. Mais nous ne cesserons jamais de nous battre jusqu’au dernier  ».
 

RBSS a été le vainqueur de l’International Press Freedom Award de cette année, une récompense que le Committee to Protect Journalists décrit comme une reconnaissance de la fiabilité et de la portée de ses articles.

« Les Journalistes syriens qui ont fui vers la Turquie pour se mettre en  sécurité ne le sont pas du tout non plus ici», a déclaré Sherif Mansour, coordonnateur du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient du CPJ. « Nous appelons les autorités turques à traduire les assassins de Naji Jerf en justice rapidement et de façon transparente, et à renforcer les mesures de sécurité visant à protéger tous les journalistes syriens sur le sol turc.« 

al arabya

image: http://www.jforum.fr/clients/beth-israel/beth-israel-728x90.jpg


En savoir plus sur http://jforum.fr/2015/12/assassinat-en-turquie-dun-cineas...

16:01 Écrit par Dominique Jordan dans Histoire, Intégrisme, Monde | Lien permanent | Commentaires (20) | | | | | |  Facebook

28/12/2015

La propriété privée serait-elle du vol?

Les anti-libéraux et autres anticapitalistes surtout de gauche y compris les libertaires et anarcho-socialistes nous répètent sans cesse que la propriété privée c'est de vol. La question est? En quoi la propriété publique ( l'état ou la commune ) ou la propriété collective ( coopérative selon les socialo-libertaires ) seraient-elles plus légitime que la propriété privée individuelle? Le capitalisme privé repose sur l'échange de biens et repose sur le principe du commerce contractuelle entre un ou plusieurs individus. Par contre la propriété publique est bien du vol.

L'histoire des états-nations est essentiellement faite sur des invasions par des guerres en annexant par la force d'autres territoires publiques ou par des expropriations forcées de bien privés sans autres forme d'indemnisation en échange pour le propriétaire. Tel que cela se passa dans les révolutions socialistes comme en URSS. La propriété privée selon les socialo-libertaires est aussi du vol puisque l'abolition de la propriété privée individuelle est l'un des buts de ces derniers. Bref les socialo-libertaires et autres anarcho-socialistes peuvent bien prétendent ne pas vouloir d'un systéme soviétique comme l'URSS qu'ils estiment être du capitalisme d'état; il reste néanmoins que le but final est pareil pour les deux systèmes. Mettre fin au capitalisme privé et individuel par la contrainte. L'un par une structure étatiste centralisé et l'autre pas un collectivisme général de type coopérative.

Je doute que le système de coopérative socialo-libertaire puisse être un système viable sur le long terme. La coopérative selon les socialo-libertaires un système de contrainte qui verra des prises de pouvoir par quelques individus pour empêcher toute forme de dissidence puisque le socialisme-libertaire ou l'anarcho-socialisme se veut au départ démocratique au sein même de chaque coopérative. La démocratie des coopératives selon les socialo-libertaires seront démocratiques du moment que la majorité marche droit et pas en dehors des clous. Que se passerait-il si une majorité d'une coopérative viendrait à voter pour un retour à la propriété individuelle en demandent que la coopérative se transforme en société anonyme? Le socialisme peut-importe sa définition reste une idéologie de contrainte. Donc la réponse à la question est simple. Cela ne peut que se terminer par une dictature de type soviétique.

Ceux qui prétendent que le libéralisme est de contraindre tout individus à se plier au capitalisme-libéral n'ont pas compris ce que veut dire une société libérales. Une société libérale n'impose rien à personne. Dans une société libérales le socialisme sous toute ses formes aurait le droit d'exister du moment que ces socialistes n'imposent pas leur idéologie aux autres par la contrainte. C'est bien l'état et toutes formes de société socialistes qui deviennent propriétaires par le vol et par la contrainte et non le propriétaire privé qui marchande ses biens de façon contractuelle. L'état en préservant ses monopoles publiques de toute concurrence est aussi du vol et de la contrainte. L'état contraint l'usager à utiliser uniquement ses services et il le vol via les impôts et les taxes pour se financer.

D.J

17:10 Écrit par Dominique Jordan dans Economie, Philosophie, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | | | | | |  Facebook

21/12/2015

Les fascistes rouges à l'oeuvre et la police laisse faire

Il a fallut que la droite genevoise mette en cause certaines subventions destinés au lien culturel alternatif de l'Usine à Genève pour que quelques jours après se voit organiser une manif non autorisée par des fascistes rouges qui au final se termine par des dizaines de milliers de francs de dégâts  et aucune arrestation par la police restée en spectateur. Bref des anarchistes qui en dit long sur ce que sont les anarchistes de gauche. Rejeter l'état sauf pour lui réclamer des subsides pour financer leur " culture de merde ".  On remarquera encore une fois qu'à été visé à coup de tag, le capitalisme, les riches, la droite etc... Voilà ce que nous réserve ces fascistes rouges si un jour ils prennent le pouvoir. Utiliser la culture de la violence pour imposer ses opinions. Et après on veut nous faire croire que les régimes socialo-communistes n'en étaient pas parce qu'il furent violent? 

La cheffe de la police Monica Bonfanti n'a pas trouvé bon de faire charger les forces de l'ordre contre ces voyous de peur que cela attise encore plus les violences. Elle dit préférer observer que d'intervenir.  Un bon message pour tout les Voyous. " Démolissez la ville de Genève la police ne fera rien contre vous pour ne pas vous rendre encore plus méchant " . Résultat 500 casseurs déchaînés, des dizaines de milliers de francs de dégâts et aucune arrestation. 

D.J

16:10 Écrit par Dominique Jordan dans Genève, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (19) | | | | | |  Facebook

18/12/2015

Donald Trump, un cadeau empoisonné pour l'Amérique conservatrice?

Au début je voyais d'un bon œil l'arrivée de Donald Trump sur le devant de la scène de la politique américaine en donnant un bon coup de pied à establishment républicaine qui s'était quelque peu endormi et qui manquait de vrais leaders lors des dernières présidentielles laissant pendant 8 ans Barak Obama au pouvoir qui fut le président américain le plus gauchiste et anti-capitaliste de l'histoire contemporaine des Etats-Unis.

Mais aujourd'hui Donald Trump commence à m'inquiéter. Ces discours anti-immigrés  faut  l'avouer sont franchement xénophobes et insultants de même que ses discours contre les musulmans au nom de la lutte contre l'islamisme radicale où Trump veut leur priver sans autres considérations de rentrer sur le territoire américain. Donald Trump comme la rappelé Daniel Pipes devrait plutôt interdire les islamistes et pas les musulmans. La vigilance et la lutte contre le djihadisme doit être l'une des priorités pour préserver la sécurité des citoyens mais l'approche collectiviste de Trump sur les musulmans est à mon sens contre-productif en ne ciblant pas l'essentielle et dont ont sait également que les auteurs des derniers attentats sur le sols US ne sont pas toujours issues d'immigrés de la dernière heure comme l'on été pour les attentats de Boston. J'avais évoqué l'existence d'une cinquième colonne djihadiste dans nos société occidentales. Bien plus inquiétant car on a à faire à des gens déjà sur place prêt à frapper. 

http://fr.danielpipes.org/16337/trump-interdire-islamistes

Si je n’adhère pas non plus l'approche libertarienne concernant l'immigration ( Ouvrir sans exception les frontières à la Terre entière )  j'estime que Trump va dans l’excès inverse en voulant fermer drastiquement le robinet de l'immigration sans tenir compte des besoins pour l'économie où la nécessite d'une main d'oeuvre pour métiers ingrats délaissées par les autochtones et les anciens immigrés ceux qui ont accédé à l’encenseur sociale. Du reste la crise de 2008 démontre que l'économie capitaliste peut-êetre régulateur de l'immigration que ne le sont les politiques migratoires. Actuellement et officiellement il y a aux Etats-Unis un nombre plus élevé de migrants mexicains qui sortent du pays que l'inverse. Quand on a plus de travail en tant qu'immigré et que l'on est pas arrosé d'aides sociales de toute sorte qui incite à ne pas travailler; on préfère retourner au pays.  

Donald Trump se montre aussi anti-libéral pour ses discours protectionnistes en économie. Le protectionnisme économique à le défaut de créer une économie de rente qui est un frein à l'innovation. Et l'innovation est l'un des moteur clé de l'économie américaine.

Mon inquiétude de voir Donald Trump présidentiable réside aussi qu'il adhère aux thèses conspirationnistes chère aux anti-américains de toutes sortes si l'on en croit le site anti-conspirationiste Conspiracy watch. 

http://www.conspiracywatch.info/ 

Donald Trump devient aussi un admirateur de Poutine et vice et versa. Je ne serais pas étonné que Poutine admire Trump en lui tendant un piège par stratégie politique. Poutine en admirant Donald Trump en estimant que c'est le candidat idéal et le plus brillant pour l'Amérique serait en fait un appel pour qu'une fois Donald Trump élu à la Maison blanche avec ses positions extrêmes déclenche une crise politique majeur au sein du parti républicain dont ce dernier est plus résistant à la politique du Kremlin que ne le sont les démocrates.  Je ne dit pas que c'est cela qui arrivera si Trump est élu. Je dit simplement que c'est peut-être ce que Poutine espère en soutenant Donald Trump et cela pour affaiblir encore plus la puissance américaine dans le monde.  

Et à ce sujet Dreuz.info par la plume de J-P Grumberg tombe naïvement dans la poutinophilie sans pour autant faire de l'anti-occidentalisme comme le font la plupart des Pro-Poutine. J-P Grumber s'imagine à tort que les ennemis des mes ennemis sont forcement mes amis.

Donald Trump caracole en tête des sondages des prétendant du GOP avec une avance assez confortable sur ses adversaires. Donald Trump use les même ficelles que les partis populistes européens. Il sait faire mouche là où ça fait mal. Il reste populaire malgré ses discours xénophobes parce qu'il sait exploiter les faiblesses de ses adversaires qui non pas les bonnes réponses pour rassurer l'électorat républicain sur les sujets sensibles liés à l'immigration, au chômage et à l'islamisme.   

Pourquoi Donald Trump serait-il un cadeau empoisonné pour l'Amérique conservatrice? Le Plan de Poutine que j'ai évoqué plus haut? Pas vraiment. Je pense que les postures très populistes et extrémistes de Donald Trump pourraient jouer un sale tour au conservatisme américain avec une sorte scénario à la Front nationale. Largement gagnant au premier tour et perdant au second. On rappellera que l'élection présidentielle au second tour dépend non pas des électeurs, mais des grands électeurs. (  un collège d' élus locaux élus lors d'élections qui précèdent la présidentielle ) Et il n'est pas exclus qu'une majorité de grands électeurs républicains votent un démocrate si il est jugé moins extrême que Donald Trump. Sauf si c'est le marxiste Bernie Sanders en finale qui se désigne lui-même comme vrai socialiste est vraiement le pire de tout les candidats parti confondus qui se trouve face à Donald Trump.

Reste le dernier scénario. Donald Trump lâche tout avant la date officielle du début des primaires comme certains pensent. Cela ne garantirait pas qu'un républicain siège à la Maison blanche mais je pense que les chances seraient plus grande que si c'est Donald Trump en finale. Rubio ou Rand Paul serait un bon choix voir Ted Cruz.

D.J

 

20:06 Écrit par Dominique Jordan dans Présidentielles américaines, USA | Lien permanent | Commentaires (21) | | | | | |  Facebook

14/12/2015

Elections régionales: Le Front national premier parti de France... ( seulement ) des premiers tours

Cela devient une habitude pour le Front national de gagner les premiers des tours des élections pour ensuite faire grise mine au second. Ce n'est pas plus mal à deux ans des présidentielles. le Front national est certes ( et il faut l'avouer ) le seul grand parti à ne pas avoir la langue de bois sur les problèmes actuelles de la France tant sur le plan économique que sur la gestion de l'immigration; mais les discours qui s'en suivent ne présagent rien de bon pour la France. Le FN est clairement anti-libéral, anti-patronat, conservateur ( au sens propre du terme ) isolationniste, xénophobe ( également au sens propre du terme ). Bref tout les ingrédients pour enfoncer encore plus la France dans son marasme économique et sociale.

Mais le choix des français à ce deuxième tours qui a vu les républicains ( ex. UMP ) face au parti socialiste remporter de peu la majorité des régions ( 7 régions sur 13 ) n'est pas non plus rassurant. La France à clairement besoin de réformes surtout libérales; comme de rendre le code du travail attractif pour l'employeur en matière d'embauche et de casser la machine syndicale de la fonction publique qui ne sait que prendre en otage la population pour préserver les acquis sociaux de la fonction publique dont cette dernière tient plus d'un service publique au service des fonctionnaires. 

La mayonnaise droite-gauche aura pris pour faire barrage au FN. Mais pour faire barrage à l'étatisme qui sclérose la France, ce sera nada une fois de plus.

D.J

16:39 Écrit par Dominique Jordan dans France, Politique | Lien permanent | Commentaires (11) | | | | | |  Facebook

11/12/2015

Moi qui croyais qu'il n'y avait que des djihadistes face à Bachar al Assad.

( Merci à Philippe Fabry pour l'info )

Les pro-Poutine et autres anti-américains auront loupé une occasion de fermer leur g... eux qui ont toujours prétendu que l'armée syrienne libre n'avait de libre que le nom qu'elle était infestées de djhadistes qui plus est soutenu et armé par ces " cons " d'américains.

Mais voilà que Sputnik news la pravda des poutinistes nous informes que 5000 combattants de l'ASL combattent aux côté du gouvernement de Bachar Al Assad en prenant d'assaut les positions des groupes djhadistes selon des déclarations de Vladimir Poutine. Info ou intox?

Reste que les pro-Poutine qui auront sans cesse accusé les USA d'armer l'ASL un " repaire de djihadistes " sont bon pour accuser également leurs deux idoles ( bachar et Poutine ) pour les mêmes raisons si ils veulent rester cohérents puisque l'info ou l'intox ne vient pas des médias occidentaux aux mains " des américano-sionistes " mais bien aux mains de celui qui informe que de bonnes vérités aux pro-Poutine.

http://fr.sputniknews.com/international/20151211/1020203095/poutine-terroristes-opposition-syrie.html   

D.J

 

18:30 Écrit par Dominique Jordan dans Intégrisme, Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | | | | | |  Facebook

08/12/2015

Le socialisme bolivarien enfin dans les poubelles de l'histoire?

Le socialiste et fidel successeur de Chavez a perdu la majorité aux législatives vénézuéliennes qui met ainsi presque un terme à 20 ans de socialisme appelé là bas " révolution bolivarienne ". Il a fallut comme hélas et c'est souvent le cas une faillite du système socialiste avec comme logique des pénuries de bien de première nécessité pour qu'une majorité de la population le rejette. C'est aussi la fin d'un model qui croyait à l'efficacité de l' économie de rente issue des produits pétroliers dont la chute du baril de brut a finalement fait plonger le pays à la faillite.

Mais bien évidement nos gauchistes et anti-libéraux de services après avoir adulé Chavez comme model, nous diront que Chavez et l'économie vénézuélienne n'avaient rien de socialiste en accusant le capitalisme sous une tonne de prétextes et les complotistes nous diront en rajoutant ( ils le disent du reste déjà ) que les pénuries ont été organisées par la CIA.

Mais l'important c'est la réalité. Les vénézuéliens  ont ouvert le couvercle de la poubelle de l'histoire et semble bien résolu à y mettre dedans le socialisme bolivarien. 

D.J

18:09 Écrit par Dominique Jordan dans Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | | | | | |  Facebook

02/12/2015

Youcef Seddik, journaliste syrien: “Il y a un accord secret entre le clan Assad et Daech”

( Merci à Philippe Souaille pour l'info )
Pour Youcef Seddik, directeur du Centre de presse d'Alep, les médias occidentaux parlent trop de Daech. Et pas assez des révolutionnaires qui se battent pour sortir de l'enfer. Rencontre à la Maison des journalistes, à Paris, lors de son passage en France.

Constitué de citoyens et de collectivités territoriales, le collectif des Amis d'Alep soutient la société civile syrienne qui ne se reconnaît ni dans le régime deBachar El-Assad, ni dans les groupes djihadistes. Ce collectif implanté dans la région Rhône-Alpes a permis à deux reporters citoyens Syriens de venir en France pour une quinzaine de jours, le temps de rencontrer médias, chercheurs ou citoyens. Coïncidence, ils sont arrivés au lendemain des attaques sur Paris. Nous avons rencontré l'un d'entre eux, Youcef Seddik, à la Maison des journalistes, à Paris. Il a participé en 2013 à la création du Centre de presse d'Alep (Aleppo Media Center, AMC) dont il est aujourd'hui le directeur. L'AMC travaille régulièrement avec l'AFP, Reuters ou de grands journaux occidentaux. Sa rédaction est composée de trente-cinq journalistes et techniciens. Son but : essayer de donner une image exacte de ce qu'il se passe sur le terrain, déserté par les journalistes occidentaux, devenus des cibles.

Vous êtes arrivés à Paris le 14 novembre. Quel est votre sentiment ?

Ça va vous surprendre, mais mon premier sentiment en arrivant, ça a été de me dire qu'ici, il y a des gens qui mènent une vie normale et que je souhaite que la Syrie retrouve cette vie-là. Bien sûr, les attentats, c'est une horreur, une attaque sauvage. C'est douloureux. Nous, Syriens, sommes bien placés pour comprendre ce que ressentent les Parisiens. Les Syriens doivent faire face depuis très longtemps à ce genre d'horreurs. Nous ressentons une grande compassion.

Beaucoup de gens ont peur du prochain attentat à Paris et se sentent en état de guerre…

Non, ce n'est pas une guerre. Mais les terroristes, et ceux qui les soutiennent, veulent que cela se transforme en guerre. Depuis 1945, les Français ont peut-être oublié ce que c'est la guerre. La vraie guerre, ce sont beaucoup plus d'horreurs, beaucoup plus de dégâts, et c'est tous les jours, comme en Syrie depuis cinq ans.

Quelle est la situation à Alep, votre ville ?

Alep est séparée en deux parties comme l'était Berlin. La partie ouest est sous le contrôle des forces de Bachar El-Assad. La partie est, sous le contrôle des forces révolutionnaires. Daech est entré récemment dans la région, par l'est. Les bombardements d'artillerie et de l'aviation sont quotidiens. Beaucoup de gens sont partis. Mais une partie importante de la population résiste. Dans la partie orientale de la ville, il reste cinq cent mille habitants sur les trois millions qu'on comptait avant. Ceux qui restent essaient de construire une société civile, avec des comités de quartier, pour faire face au vide, gérer la vie quotidienne et la prise en charge des besoins essentiels. Mais, depuis un mois et demi, l'aviation russe nous bombarde et chaque jour les bombardements sont plus importants. Nous avons vu des appareils qu'on n'avait jamais vus avant, plus rapides, plus puissants, avec une force de frappe extraordinaire. On a vu parfois quatre à six avions à la fois. Ils ne quittent jamais le ciel d'Alep. On estime que les forces russes frappent pour 5 % Daech et pour 95 % les autres forces révolutionnaires. Ces attaques provoquent un nouvel exode. Cent mille personnes ont fui.

L'Etat islamique a éclipsé « médiatiquement » tous ses concurrents islamistes sur le terrain et même l'Armée syrienne libre. Qu'en pensez-vous ?

C'est étrange et inquiétant. Daech prend toute la place. Les médias occidentaux reprennent tout ce qui vient de lui alors que d'autres groupes d'islamistes modérés ont une assise populaire beaucoup solide en Syrie. Les révolutionnaires et les autres franges islamistes sont composés de gens normaux qui se battent pour des causes nobles, celle de leur peuple, pour sortir de cet enfer. Daech ne représente pas l'Islam, il trompe les jeunes, il les utilise comme on jette du bois dans du feu, c'est un holocauste. Ce sont des monstres, des criminels, des traîtres, l'Islam n'a rien avoir avec ça. Et on parle trop de Daech. Vraiment, cela fait deux ans maintenant qu'on en parle sans arrêt. On en parlait dès le début de manière excessive alors que Daech n'avait pas la force qu'il a aujourd'hui. Il s'est renforcé avec la bataille de Mossoul en Irak et après qu'il a pris des casernes de l'armée et des dépôts de munitions dans le nord-est de la Syrie. Selon nous, des batailles fictives. Il y a un accord secret entre le clan Assad et Daech. Assad mène des batailles imaginaires contre Daech, il leur laisse des armes dans des dépôts sans se battre, on l'a vu dans des zones rurales près de Homs ou de Palmyre. En contrepartie, Daech ne s'attaque pas aux forces d'Assad et a même détruit à l'explosif la prison de Palmyre, symbole de la tyrannie d'Assad : il n'avait aucun intérêt à le faire et a ainsi effacé toutes les traces et les archives des tortures pratiquées ici pendant des années par le régime.

Après les attentats, la France multiplie les bombardements sur Daech, que pensez-vous de cette stratégie ?

La France et les occidentaux ne peuvent pas battre Daech. Il faut d'abord assécher son financement, en premier lieu, le pétrole, qui lui rapporte un à deux millions de dollars par jour. Mais il n'y aura pas de résultats tant que Daech n'affrontera pas d'éléments terrestres soutenus par le ciel… Et pour les révolutionnaires, il n'y aura pas de guerre totale contre Daech si Bachar El-Assad n'est pas éliminé d'abord. C'est la cible numéro 1. C'est lui qui a permis la création de Daech en libérant des centaines d'islamistes en mai 2011. Ça paraîtra peut-être étrange aux occidentaux, mais pour nous, le pire terroriste, ce n'est pas Daech, c'est Assad. Un terroriste en costume moderne et en civil.

Grâce à votre travail, la guerre en Syrie est l'une des plus documentées de l'histoire. Pourtant, les décisions politiques ne suivent pas. Comment rester motivé et continuer à témoigner ?

Les révolutionnaires en Syrie n'ont jamais cherché la guerre mais, au contraire, ont toujours cherché à manifester de façon pacifique pour changer le régime dictatorial. C'est ce régime qui nous a imposé la guerre. Nous y avons perdu de nombreux amis et sacrifié beaucoup afin de libérer notre peuple. Notre défaite signifierait la victoire des dictateurs, et la perte pour l'humanité du sens de la lutte pour la liberté. Nous ne donnerons pas cet exemple.

Dans votre travail de journaliste, au quotidien, qu'est-ce qui vous semble le plus difficile ?

Tout est difficile en Syrie, même obtenir un verre d'eau. Le plus difficile dans notre travail est de pouvoir voir et documenter tout ce que subissent les gens, et notre incapacité à changer la situation.

Alors que des dizaines de journalistes occidentaux se rendaient en Syrie au début de la guerre, le flux s'est tari, les occidentaux étant des cibles à part entière. La situation est-elle toujours aussi dangereuse pour eux ?

Nous avons reçu nombre de ces journalistes au cours des années passées et nous somme prêts à recevoir qui veut entrer en Syrie. Rien ne menace les journalistes dans les zones contrôlées par les révolutionnaires. Ni Daech ni le régime d'Assad n'ont le moindre pouvoir dans les zones libérées. S'il y a un danger, c'est celui qui découle des bombardements aériens ou les risques inhérents au travail de journaliste dans les zones de combats.

http://www.telerama.fr/medias/youcef-seddik-journaliste-nous-syriens-sommes-bien-places-pour-comprendre-ce-que-ressentent-les-parisiens,134699.php  

20:23 Écrit par Dominique Jordan dans Intégrisme, Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | | | | | |  Facebook

30/11/2015

Communisme, socialisme et soviétisme: quand est-ce que les socialos arrêterons de nous prendre pour des c...?

La dernière trouvaille des socialos et autres gauchistes pour nous prouver que l'URSS n'avait rien de socialiste histoire de ne surtout pas admettre qu'ils ont adulé une abomination idéologique; c'est de nous expliquer que le socialisme est mort né lors de la révolution d'octobre et que c'est au contraire le triomphe du capitalisme qui a vu le jour puisque l'on nous dit que l'URSS c'est du capitalisme d'état et non du socialisme. On verra par la suite que ce qui est dénoncé comme étant pas socialisme demeure être de la mauvaise foi. 

Voici en gros ce que serait la définition exact du socialisme: 

" il y a socialisme là où la propriété des moyens de production (la terre, le capital, le travail, l’information) est socialisée, et où le pouvoir social et politique est exercé par les citoyens eux-mêmes -par les travailleurs, si l’on accepte de considérer comme tels tous ceux qui ne tirent pas leur revenu du travail des autres. Il n’y a pas socialisme là où la propriété des moyens de production est privée, ni là où elle est étatisée ; il n’y a pas socialisme là où le pouvoir politique est en mains d’un parti unique se confondant avec l’Etat, ou en mains des détenteurs du capital ".

 

Ce qui est marrant dans l'histoire c'est que cette définition du socialisme est tiré d'un blog d'un socialiste...

http://causetoujours.blog.tdg.ch/archive/2015/11/23/a-propos-de-staline-de-lenine-de-trotsky-et-des-autres-272004.html   

...qui c'est fait élire au conseil municipale de Genève défendant par la même occasion les candidats aux couleurs de l'étiquette " socialiste "...

 http://www.ps-geneve.ch/portrait/les%20elu%20e%20s/pascal-holenweg

...aux élections cantonales et fédérales en espérant comme c'est la règle du jeu d'une élection qui est d' obtenir une majorité à fin de défendre l'idéal socialiste à la tête de l'état. Bref le socialisme ne doit pas être un pouvoir politique en main d'un parti unique se confondant avec l'état et c'est pourtant ce que cherchent tout les socialistes militants et socialistes candidats aux élections qui est d'avoir une majorité absolue à la tête de l'état en espérant donner plus de pouvoir à l'état dans l'économie et la société civile. Donc, on se demande bien pourquoi les socialistes gardent l' étiquette socialiste puisque le socialisme n'a selon ces derniers aucun rapport avec leur mode de fonctionnement actuel. Et les socialistes partout où ils ont ou ont le pouvoir ( les dictatures comme les social-démocraties ) n'ont jamais renoncé ou ne renoncent jamais au principe du pouvoir de l'état, ni à l'étatisation de l'économie. 

Mais la mauvaise foi des socialistes ne s'arrête pas là. Car si ce n'est pas de la mauvaise foi cela voudrait dire que la plupart de socialistes sont des débiles mentaux. Et pourtant ce n'est pas le cas pour la grande majorité d'entre eux. Beaucoup de socialistes sont de gens cultivés; il y a des enseignants, des professeurs, des chercheurs, des universitaires, des philosophes etc... Les socialistes et communistes occidentaux ont bel et bien adulé durant des décennies les concepteurs de l'URSS. Ils étaient pour la plupart soit adeptes de la pensée de Lénine ( les marxistes-léninistes ) ou soit celle de Trotski. ( les  trotskistes ) Il y avaient aussi les maoïstes adeptes de la pensée de Mao. Il faut vraiment être de mauvaise foi pour ne pas admettre cela. Surtout quand on sait comme en France entre les années 60 et 70 le PCF était non pas un groupuscule politique mais un grand parti faisant des gros scores aux élections législatives supérieurs à celui du PS au alentour de 20% des suffrages. Des scores encore supérieur à l'après guerre.  Le Parti communiste a même en Italie atteint  34% des suffrages en 1976. bref ça en fait " des cons " qui n'ont rien compris au communisme soviétique surtout si l'on y rajoute tout les électeurs.

N'est-ce pas non plus l'Humanité, ce torchon tant aimé des gauchistes et communistes qui rendit hommage à Staline lors de son décès? Personne ne leur a dit au sein de la rédaction que Staline n'avait rien avoir avec l'idéal communiste?

En Suisse c'est pas mieux. Le président du PS ci-dessous qui rend visite à son camarde et président de la RDA Honecker. Ainsi les relations assez troublantes entre la gauche et la dictature communiste de la RDA .

 A l’époque, la poignée de main entre le président du Parti socialiste suisse Helmut Hubacher (à gauche) et Erich Honecker avait fait grand bruit. ()

http://www.swissinfo.ch/fre/les-liaisons-troubles-de-la-gauche-suisse-avec-l-ex-rda/8626824    

Où encore Jean Ziegler qui défend encore la révolution Castriste. Je n'entend jamais de socialistes dire que Ziegler n'en est pas un qui n'a rien compris au socialisme  puisque le pouvoir de Castro ( que Ziegler défend comme étant un vrai révolutionnaire marxiste ) est en fait un pouvoir politique à parti unique unique à la tête de l'état. Bref contraire à l'idée socialiste.

On se demande aussi pourquoi si l'URSS et Lénine tout comme Staline n'ont rien a voir avec l'idéal socialiste et communiste? Pourquoi les socialistes de chez nous ont fait bloc contre " le Livre noir du communisme " en accusant leurs auteurs d'avoir étalé des mensonges et des contre-vérités concernant tout les chiffres et les documents mettant en cause les crimes de masse commis par Lénine, Mao ou Trotski  et tout les pouvoirs se réclamant du communisme de l'URSS ou de la Chine en passant par le Vietnam ou Cuba?

Ci dessous un ouvrage que je recommande. L'auteur décrit comment les socialistes occidentaux ont préféré au lendemain de la chute du mur de Berlin à chercher des tonnes d'excuses pour ne pas admettre de s'être trompé et surtout trouver des tonnes d'excuses pour ne pas faire leur examen de conscience pour avoir adulé une idéologie de mort.  Une lecture nécessaire, même 25 après la fin du bloc communiste.

D.J

 

21:33 Écrit par Dominique Jordan dans Histoire, Politique | Lien permanent | Commentaires (11) | | | | | |  Facebook

25/11/2015

La guerre des charlots

On ne saura probablement jamais qui a eu tort ou raison entre les turcs et les russes concernant  le chasseur-bombardier russe abattu pas l’aviation turc. Mais ce qui est certain c'est que Poutine et Erdogan se comportent pour être poli comme de vrais charlots. Ce n'est pas la première fois que Russes et Turcs se provoquent d'une manière ou d'une autre soit verbalement ou soit par des violations des frontières de l'espace aérien. L'avion russe abattu est un incident qui devaient un jour arrivé.

Poutine qui parle d'un coup de couteau dans le dos de la part d'Erdogan " un ami des islamistes " comme il a affirmé est assez mal placé pour sortir ce genre de réflexions même si il a raison de le dire. Poutine en soutient à Bachar Al Assad soutient un régime qui a tout fait radicaliser les islamistes en Syrie tel en libérant des centaines de djihadistes des prisons pour justifier sa guerre contre les terroristes islamistes et qui plus est soutient un régime qui fait alliance avec des islamistes chiites comme ceux du Hezbollah et les islamistes d'Iran tel les mollah iraniens sponsor du terrorisme dans la région. Poutine on le sait maintenant roule pour préserver le pouvoir de Bachar al Assad dont les cibles principales sont avant tout les rebelles anti-régime et non Deash qui semble plutôt secondaire . Je ne parlerais par de rebelles modérés car comment être un rebelle anti-régime modéré quand ce régime bombarde les populations civiles à coup de barils de dynamite balancé de chasseurs bombardiers et que parmi ces victimes civiles se trouvent des membres de familles d'une parie des rebelles qui ont pris les armes pour venger la morts des leurs. 

Quand à Erdogan c'est bien un islamiste censé être un allié des occidentaux qui jouent un jeu trouble dans son combat contre Deash. Les kurdes en font les frais en se faisant sans cesses bombarder par l'armée turc alors qu'ils devraient être plutôt soutenu par l'armée turc ou au pire des cas laisser tranquille. Je sais que parmi les kurdes combattants se trouve le PKK qui sont des communistes et qui ne sont guère fréquentable usant d'actions terroristes. Mais Erdogan semble ne fait pas de différence entre kurdes qui combattent Deash pour leur survie et kurdes du PKK. Bref à croire que Poutine et Erdogan n'auraient rien d'autre à foutre que de se provoquer.

Je met également dans la catégorie des charlots Obama. Car s'en est bien un pour s'être montré irresponsable dans le désengagement américain en Irak que le général Pétraeus avaient relativement sécurisé. Ce désengagement irakien a permis à Deash de se former en Irak. J'avais également critiqué Obama dans sa stratégie anti-Deash qui consistait uniquement des frappes aériennes sans engagement de troupes au sol.

Mais depuis quelques temps il semble que les choses évolues dans le bon sens et que l'engagement US semble quelque peu porter leurs fruits. La prise de la ville Sinjar par les kurdes soutenue par l'aviation de la coalition est un coup rude pour Deash qui se verra privé d'un axe important pour leur logistique militaire. Sans parler des dernières éliminations ciblées de haut responsables de Deash et d'Al Qaeda part les forces spéciales américaines. 350 militaires des forces spéciales ont été déployés en Irak pour soutenir l'armée irakienne et environ 70 en Syrie pour soutenir les rebelles anti-Bachar Al Assad. Le charlot Obama semble avoir enfin compris la moindre que c'est bien par la présence de troupes au sol que les résultats se feront sentir. En tout cas en Irak et au Kurdistan. En Syrie tant que le régime sera en place il n'y aura aucune porte de sortie tant que Bachar Al Assad mettra l'opposition syrienne quel qu'elle soit dans le camps des terroristes à éliminer. Bachar je le rappel est devenu un pouvoir en terrain ennemi. Il est confessionnellement minoritaire dans un pays à majorité sunnite qui est collé à son cul déterminé à le renverser. Même une fois Deash éliminé; Bachar verra que la guerre pour lui n'est pas terminée. 

D.J

 

18:35 Écrit par Dominique Jordan dans Monde | Lien permanent | Commentaires (24) | | | | | |  Facebook

21/11/2015

Snowden a du sang sur les mains.

Par Greg,

Snowden qui a été accusé cette semaine par le directeur de la CIA d'avoir le sang de Paris sur les mains.  


Avant de blâmer nos services de sécurité qui évitent des catastrophes tout au long de l'année sans que personne n'en sache rien, il faut expliquer qu'ils auraient peut-être été capables d'éviter les attaques islamistes de Paris si ce petit crétin d'Edward Snowden n'avait pas trahit son pays.
En effet l’ancien directeur de la CIA James Woolsey a déclaré que Snowden avait du «sang sur les mains» car les documents qu’il avait fait fuiter avaient permis aux terroristes d’adapter leurs comportements aux méthodes de surveillance employées par les services de renseignement. Et il n'est pas le seul à l'affirmer parce que l'actuel directeur de la CIA John Brennan le rejoint sur un autre point. Brennan explique cette semaine (1) que c'est en effet à cause de Snowden que des mesures et des lois ont été adoptées, et que ces dernières ont entravé le travail des services de renseignement et des enquêteurs. Il n'est pas le héros des anti-américains et des pro-Poutine pour rien.

Oui depuis les révélations d'autres méthodes ont été mises au point, mais entre : la réorganisation des services, la période d'adaptation, les nouvelles entraves politiques, le possible changement de matériel et de tout un tas d'autres bouleversements qu'ont entraîné ces révélations, les services de renseignements sont toujours gênés dans leurs enquêtes. Les services de renseignement avaient dit en Mai 2014 que « nos ennemis sont plus forts à cause de la trahison de Snowden » comme l'avait rapporté le Daily Telegraph (2). Je rappelle aussi que la traîtrise de Snowden aura coûté la bagatelle de plusieurs dizaines de millions de Dollars aux services de renseignement. Argent qui aurait pu servir au renforcement de ces services et à la modernisation de leur matériel. Sans parler du temps qu'ils ont tous perdu pour retravailler leurs méthodes.


Obama a une grande part de responsabilité, Hollande à sa part de responsabilité, mais n'oublions pas non-plus Snowden qui sera héroïsé très prochainement dans un film d'Oliver Stone. Stone qui, d'ailleurs, est lui aussi un traître. Snowden est responsable d'avoir entravé le travail des services de renseignements quoiqu'en disent le NYT, le Newyorker et les autres journaux socialistes non défenseurs des libertés civiles mais de celles de nos ennemis. Encore une fois, le problème dans notre société ce n'est pas la NSA, ni la CIA, ni le MOSSAD ou encore le FBI. NOS libertés civiles ne sont pas en péril à cause de ces services, et si la surveillance de masse vous pose un problème, cessez tout de suite de poster votre repas de midi  et les photos de votre coloscopie sur facebook. La NSA ne vous oblige pas de balancer votre vie privée sur le net depuis votre pc ou votre smartphone. VOUS êtes les seuls responsables !!! Si les gouvernements se servent de cette arme pour la retourner contre leurs citoyens comme l'a fait Obama, cessez d'élire des traîtres comme Obama ou les socialistes qui travaillent contre nous. La sécurité nationale et la protection des frontières fait parti des pouvoir régaliens de l'Etat, et à tous les libertariens qui se chient dessus je leur réponds que : l'efficacité de notre Etat dans cette mission capitale, dépend des ces services de renseignement. La NSA comme le revoler, n'est pas le danger, le danger vient de celui qui s'en sert.



C'est sûr, le fichage, la collecte d'informations est une nuisance, mais dois-je rappeler que nous sommes en guerre depuis 2001, et même avant ? Notre ennemi vit parmi-nous, il est peut-être votre voisin ou celui de vos proches, et il est hors de question de le laisser passer à l'acte. Snowden a rendu ces passages à l'acte plus facile. En le soutenant, vous soutenez ceux qui cherchent à nous tuer.



(1) http://www.afp.com/en/news/cia-chief-blasts-snowden-wake-...
(2) http://www.telegraph.co.uk/news/uknews/defence/10833862/O...



14:48 Écrit par Dominique Jordan dans Intégrisme, Monde, Politique, USA | Lien permanent | Commentaires (27) | | | | | |  Facebook

18/11/2015

Les attentats de Paris sont bien l'oeuvre d'une 5ème colonne

Avec la crise de l'immigration certains redoutaient l’infiltration de djihadistes venant de Syrie d' 'Irak ou de Libye. On nous disait que 4000 djihadistes ont été infiltré parmi les vagues migratoires récentes en Europe et que cela allait bientôt nous péter à la gueule  un peu partout en Europe. Chiffres de 4000 que je n'ai jamais trop cru en me posant la question comment pourrait-on le savoir ou l'estimer si il n'y a pas eu un recensement quelque peu sérieux. Je crois plutôt que se sont des chiffres sortis tout droit de la tête des anti-migrationistes de la facho-sphère qui pollue les réseaux sociaux. Je ne dit pas qu'il est impossible que des attentats soient dans un avenir l'oeuvre de migrants infiltrés par Deash; mais balancer de tel chiffres me semble pas très sérieux et me semble plutôt contre-productif. Ce qui est par contre vrai c'est que des centaines de djihadistes occidentaux sont allés migrer en Syrie pour aller faire le djihad les armes à la main contre le régime de Bachar al Assad.  Ce qui est par contre sérieux c'est comme je l'écrivais  dans mon précédent billet que je craignais surtout le risque que les auteurs des attentats soient des français comme lors des attentats de Charlie Hebdo.

Ces attentats de Paris sont essentiellement l'oeuvre de ce que je craignais. Ces terroristes qui ont signé leurs méfaits au nom de l'état islamique sont pour la plupart des français et aussi belges comme le cerveau de ces attentats de Paris. Le passeport retrouvé à Paris au nom d'un syrien enregistré en Grèce semble de plus en plus être un tour de passe-passe peut-être de la part de Deash pour brouiller les pistes. Donc la France s'est réveiller cette fois-ci avec la gueule de bois en voyant  que l'islam radicale combattante était bien chez elle. Qui est aussi une terrible réalité que le gouvernement à eu du mal à admettre depuis 3 ans et que les cellules dormantes sont plus à craindre dans les banlieues de Paris ou de Marseille que parmi les vagues migratoires. La France et l'occident sont entrés dans une guerre contre une cinquième colonne de djihadistes occidentaux au service de Deash. Dans cette guerre contre la terreur il n'y a plus un front ( celle du moyen orient ) mais deux fronts dont le deuxième est chez nous contre des compatriotes. 

Encore aujourd'hui a Saint-Denis la police d'élite le RAID à fait une perquisition dans un appartement occupés par des djihadistes qui formataient de nouveaux attentats sur Paris. Une femme présente qui était candidate kamikaze c'est donner la mort lors de son interpellation par les force de l'ordre. Combien sont-ils dans de appartements des banlieues françaises à comploter pour mettre sur pied de nouveaux attentats? 

Le vent semble avoir tourné parmi les autorités françaises qui ont semble-t-il enfin compris que l'ennemi est à l'intérieur et qu'elles sont prêtes à mettre les moyens policiers pour détruire les réseaux terroristes sur son sol. 

Et il serait aussi temps que la majorité des communautés musulmanes de France et d'Europe qui ne sont pas intégristes ou djihadiste de montrer leurs fermes oppositions aux actes commis par ces musulmans fanatisés. C'est leur devoir puisque ils sont aussi les premiers à se plaindre des amalgames à leur encontre comme " musulmans = forcement intégristes ou terroristes ". L'union fait la force nous dit-on. Que ces musulmans d'occident s'unissent avec nos valeurs pour combattre cette vermine verte car la défaite est cette fois-ci interdite.

18:20 Écrit par Dominique Jordan dans Intégrisme, Monde | Lien permanent | Commentaires (20) | | | | | |  Facebook

14/11/2015

La France à nouveau frappée par la terreur islamiste

A peine remis des attentats de Charlie Hebdo la France fait à nouveau face à la terreur islamiste. 128 morts victimes de différents attentats dans la capitale française. Si l'on additionne les récentes victimes russes du crash aérien dont la thèse de l'attentat ne fait presque plus aucun doute cela fait plus de 350 morts en moins d'un mois pour des pays du continent européens victimes d'attentats terroristes.

La France montre une fois de plus qu'elle est bien victime de son angélisme vis-à-vis de sa politique migratoire, de sa politique d'intégration ( surtout musulmane en sachant bien que la majorité d'entre eux en France ne sont pas des djihadistes ) avec sa faillite sur sa gestion des banlieues et la France surtout est victime de sa politique laxiste envers la criminalité. Victime aussi de son refus de voir que le mal islamiste est là depuis longtemps mais que par réflexe anti-islamophobie de la bien-pensante que les terroristes de type Merah n'étaient que des déséquilibrés isolés. 

Bref, Il n'est pas exclus que même si les attentats ont été revendiqué par l'EI font que les terroristes pourraient être des islamistes français radicalisés comme ceux des attentats de Charlie hebdo. Du restes selon le Figaro, l'un des tireurs identifiés est français. Mais rien de dit que les auteurs ne sont pas non plus des recrues étrangères infiltré par l'EI depuis la Syrie, l'Irak etc... comme infiltrés par des passeurs dans la vague migratoire que connait l'Europe. Pour l'instant rien ne permet de l'indiquer. A mon avis il serait aussi plus discret et surement plus facile de faire entrer des terroristes avec passeports et visas parmi les voyageurs débarquants des lignes aériennes. Je met aussi en garde ceux qui voyaient dans la nouvelle politique du renseignement une politique liberticide ( politique liberticide ce que je ne conteste pas pour autant ) et qui voient un échec flagrant avec ces derniers attentats de ne pas tomber dans l'excès inverse qui ne ferait que d' empirer l'inefficacité de prévenir de tels attentats.  

 Il est temps d'en venir à bout de Deash Al, Qaeda et de tout ce que se rapporte aux terrorisme islamiste sur leur propre terrain de jeu comme en Syrie et en Irak. L'administration Obama semble avoir changé son fusil d'épaule. ( ce qui ne l'excuse pas d'avoir laissé l'Irak à la merci des djihadistes en retirant toute ses troupes du pays ). Les kurdes irakiens appuyés par l'aviation de la coalition sont en train de reprendre la ville stratégique de Sinjar dans le kurdistan irakien. Une victoire qui porterait selon les spécialistes un sale coup à l'EI en leur coupant un axe important pour la livraison d'armes et de vivre. 350 soldats des forces spéciales américaines ont été déployés en Irak pour épauler l'armée irakienne et pus de 70 en Syrie alors qu'Obama avait toujours exclus l'envois de troupes au sol. Aux dernières nouvelles les américains ont mis hors d'état de nuire John's l'islamiste un occidental au service de l'EI qui c'était fait connaître pour sa cruauté en décapitant ses prisonniers filmés par vidéo.

Faut espérer que les succès ciblés depuis ce printemps contre des hauts responsables de l'EI et d'al Qaeda en plus de la prise de la ville Sinjar par le kurdes finissent par porter leurs fruits. Mais la guerre contre la terreur est une guerre qui va probablement encore durer plusieurs années même en cas défaite de l'EI.

Côté russe je ne fait pas trop d'illusion. Le soutient envers Bachar al Assad et l'utilisation de milice chiites et islamistes tel le Hezbollah ne fera qu'activer une guerre confessionnelle que subit le pays depuis plus de 2 ans. Sans parler que les russes bombardent tout est n'importe qui et n'importe quoi hôpitaux et civiles compris. 

D.J

NB: Sur ce blog les insultes ne sont pas tolérées selon la charte des blogs de la Tribune de Genève. Ce qui veut dire que les gros débiles adeptes des théories du complots ( gros débiles de complotistes n'est pas une insulte c'est une évidence ) qui veulent poster des commentaires mettant ces attentats sur le dos des américains, des sionistes ou des juifs en général seront ici considérées comme des insultes envers les victimes de ces attentats en mettant hors de cause leurs vrais auteurs que sont les islamistes et en accusant ceux qui n'y sont pour rien. Donc ces commentaires insultants seront censuré. Désolé si je contrevient à mes principes sur la sacro-sainte liberté d'expression, mais il y a des limites à la conneries.

 

 

18:02 Écrit par Dominique Jordan dans Intégrisme, Monde | Lien permanent | Commentaires (37) | | | | | |  Facebook

06/11/2015

Les Etats-Unis n'ont pas créé l'EI, contrairement à Assad et Saddam

Les dictateurs paient un prix pour une alliance avec le terrorisme islamique

( Une traduction française de google qui explique les quelques problèmes de syntaxe )

Texte original:  http://www.frontpagemag.com/fpm/260645/us-didnt-create-is...   

Daniel Greenfield, membre Shillman journalisme au Freedom Center, est un écrivain de New York en se concentrant sur l'islam radical.

L'axe Russie-Iran-Assad et ses idiots utiles de l'Ouest affirment que les États-Unis ont créé ISIS. Certains des sites de conspiration loonier que rediffuser allègrement propagande russe allèguent que le calife de ISIS est un agent du Mossad juif nommé Elliot Shimon ou d'un agent de la CIA nommé Simon Elliot. 

Elliot ne existe pas, mais ISIS 'adjoint calife Abu Ali al-Anbari, qui était majeur et un membre baasiste de Saddam générale, le fait. Le bras droit de Calife, Abu Muslim al Turkmani, était également un baasiste et un lieutenant-colonel dans l'organisation du renseignement militaire de Saddam avant d'être tué par une frappe de drone.

Compte tenu de l'histoire entre Saddam et l'URSS, il est probable que l'un ou les deux des adjoints du calife ont reçu une formation de conseillers de renseignement russes durant leur carrière. DGMI de Turkmani en particulier a été étroitement enchevêtrée avec le KGB. Une des raisons ISIS est beaucoup mieux que ses adversaires islamistes sunnites est que ses principales personnes avaient été formées par des experts soviétiques. 

Le blowback ISIS ne conduit pas à l'Amérique, mais dans une direction complètement différente.

Avant incarnation actuelle de l'État islamique, il était Al-Qaïda en Irak et son pipeline de kamikazes a couru à travers la Syrie avec la coopération des Assad le gouvernement. 

Assad et Al-Qaïda en Irak avait un ennemi commun; aux États-Unis. Assad avait un plan pour tuer deux oiseaux avec une pierre. Islamistes syriens, qui pourrait causer des problèmes à la maison, ont été à la place pointé sur l'Irak. Al-Qaïda a la main-d'oeuvre et Assad éliminés djihadistes sunnites qui pourraient lui causer des ennuis.

Pendant ce temps, Al-Qaïda exploité ouvertement de la Syrie en alliance avec le parti Baas. Alors que le régime de la Syrie était chiites et sunnites de l'Irak, les deux gouvernements étaient dirigés par des baasistes.

Le Nusrah avant Al, l'incarnation actuelle d'Al-Qaïda dans la région depuis que le groupe terroriste a commencé à rivaliser avec ISIS, nommé l'un de ses camps d'entraînement, la «Abou Ghadiya Camp". Abou Ghadiya avait été choisi par Zarqaoui, l'ancien chef de l'organisation aujourd'hui connu comme ISIS, pour déplacer les terroristes à travers la Syrie. Cette autoroute de la terreur a tué plus de soldats américains que Saddam Hussein avait.

La présence d'Al-Qaïda en Syrie a été soutenue par d'Assad, le frère-frère,  Assef Shawkat, qui avait servi comme directeur du renseignement militaire et le ministre adjoint de la Défense. Son vrai travail était bien la coordination des organisations terroristes islamiques. Au cours de la guerre en Irak, at-il ajouté Al-Qaïda à son portefeuille.

Manipulation terroristes sans être brûlé est une affaire délicate si l'blowback et coups de pied dans.

En 2008, un raid américain en Syrie a finalement pris sur Abou Ghadiya et certains de ses meilleurs éléments.Un an plus tard, le général Petraeus a averti que, "Dans le temps, ces combattants vont tourner sur leurs hôtes syriens et commencer à mener des attaques contre le régime de Bachar al-Assad lui-même."

Shawkat a été tué par un kamikaze trois ans plus tard. Le soutien d'Assad pour les terroristes avait frappé la maison. Ces islamistes sunnites, il avait envoyé en Irak qui ont survécu revint avec la formation et des compétences qui leur un grave danger pour son régime fait. 

Exactement comme l'avait prédit le général Petraeus.

Anti-américain gauchistes qui prétendent que les États-Unis créé ISIS acclamaient sur ​​ses attaques terroristes dès les travaux d'un baasiste "Résistance". ISIS ces jours-ci est accompagné par les meilleurs baasistes, y compris le général al-Douri, un proche allié Saddam. Les mêmes points de vente qui prétendent que nous avons créé ISIS célébré la campagne «Résistance» contre l'OTAN "néo-colonialisme" quand ce qu'ils étaient vraiment célèbrent était ISIS.

Le régime de Poutine a affirmé qu'il se bat ISIS, mais il a été soutenir Assad en arrière quand la Syrie était un conduit pour ISIS pour attaquer les Américains. Les baasistes en Syrie et en Irak ont ​​eu deux clients soviétiques été et il était l'URSS qui a tourné le terrorisme international dans un grand art. 

Les États-Unis a obtenu beaucoup de la responsabilité de soutenir les Moudjahidine en Afghanistan contre l'URSS, mais l'URSS avait commencé la pratique beaucoup plus tôt et avait signé l'Alliance Rouge-Verte.Comme Primakov, un dirigeant soviétique haut et KGB chiffre étroitement impliqué dans le monde musulman, avait dit, le «mouvement islamique» a une «tendance radicale qui est fortement chargé de l'anti-impérialisme." 

 

Il est pas par hasard que ISIS a prospéré mieux dans les pays qui étaient d'anciens clients soviétiques dont les gouvernements tenté de correspondre à la définition de Primakov en marchant une ligne fine entre le socialisme et l'islam. Ni est-ce une coïncidence que, en plus de ses décapitations et l'esclavage sexuel, ISIS joue ses médicaux gratuits de soins et de contrôle des prix. ISIS offre toujours le socialisme et l'islam avec un plus grand accent sur ​​l'Islam.

Alors que Baathisme est souvent décrit comme laïque, elle a effectivement cherché à mélanger l'Islam avec ses politiques. Il était un islamisme de gauche qui a souligné le socialisme à la différence de l'islamisme droite des Frères musulmans dont les dirigeants étaient souvent des hommes d'affaires et les propriétaires fonciers qui ont un penchant plus capitaliste. 

Ces distinctions, qui ont conduit l'URSS à tisser des liens avec les baasistes alors que les pays occidentaux se sont impliqués avec les Frères musulmans, ont plus de style que de substance. La préférence des Frères musulmans ou l'AKP turc pour le capitalisme de copinage comme la prochaine meilleure chose à un ancien féodalisme perdu ne les rendaient pas respectueux de l'Ouest. Et les baasistes étaient dictateurs tribaux qui Cloaked leur autoritarisme clanique et querelles familiales dans un mélange de platitudes creuses socialistes et islamiques. 

Les critiques affirment qu'il n'y aurait pas d'ISIS si Saddam était encore au pouvoir, mais le dictateur irakien ont aidé à créer ISIS à travers ses alliances avec les islamistes. ISIS n'a pas augmenté soudainement sur les ruines de son régime. Au lieu de cela il a grandi au sein du régime de Saddam que le dictateur a répondu à ses revers contre l'Iran et l'Arabie Saoudite, deux états islamistes, en réinventant l'Irak et Baathisme aussi explicitement entités islamistes. 

Pendant la guerre Iran-Irak, Saddam avait commencé à construire des liens avec les Frères musulmans, dans l'espoir de combler le vieux clivage entre baasistes et Fraternité et de répondre à l'islamisme chiite avec l'islamisme sunnite.

Après la guerre du Golfe, Saddam Hussein est allé dans une direction de manière flagrante islamiste. L'homme en charge de sa campagne «retour à la foi" était le général Al-Douri, qui serait le principal allié d'Al-Qaïda qui sert à déplacer son peuple à travers la Syrie et qui vivrait assez longtemps pour se battre aux côtés ISIS comme il a repris Tikrit. 

Allah Akbar a été ajouté au drapeau irakien et l'éducation islamique a été intégré dans le système des écoles primaires aux universités islamiques. Il est probable que le calife de ISIS doit sa propre éducation islamique au nouvel intérêt de Saddam dans le Coran. 

Vers le milieu des années 90, Saddam a approuvé un califat et mis en œuvre la charia punitions telles que coupant les mains des voleurs. Lorsque ISIS ampute les mains, il est juste rétablir une des politiques de la charia de Saddam.

Tout le monde connaît les palais de Saddam Hussein, mais moins nombreux à savoir à propos de sa campagne pour construire plus grandes mosquées du monde. Un des plus grands d'entre eux avaient un Coran écrit en propre sang de Saddam. Cette mosquée serait devenu un centre important pour les opérations alliées ISISgéré par une organisation des Frères musulmans.

Le Calife de l'ISIS a été recruté dans le Frères musulmans par son oncle. Et comme tant de dirigeants jihadistes, il est passé à Al-Qaïda. Sa propre fond baasiste-islamiste a fait de lui l'homme idéal pour prendre la vision de Saddam d'un Etat pan-islamique avec la charia et le socialisme pour tous au niveau suivant.

La sensibilisation de Saddam aux Frères musulmans a contribué à créer ISIS, tout comme le soutien d'Assad pour Al-Qaïda a fait et autant que GICL l'offre de Kadhafi avec la Fraternité a ouvert la voie pour son propre renversement.

Barzan, le frère de Saddam et le chef de sa police secrète, l'avait prévenu que son alliance avec les islamistes mènerait au renversement de son régime. Et qui est ce qui serait probablement arrivé. L'intervention américaine a changé le calendrier, mais pas le résultat. 

ISIS est un hybride baasiste-islamiste qui dévore ses créateurs, tournant sur Al-Qaïda et les Frères musulmans, et parfois même menaçant ses alliés du parti Baas. Son hybride de socialisme et d'un islam de manière médiévale et brutale qu'il effraie même Al-Qaïda et la Fraternité a ses racines dans l'Irak de Saddam. Télévisuels tortures nouvelles et plus extrêmes a été une tactique qui était plus que Saddam Oussama. 

Même étape la plus révolutionnaire ISIS », déclarant son chef le calife, fait écho à l'effort de Saddam à enfilerles vestiges du califat abbasside en se reliant au calife Al-Mansour. La différence entre Saddam et ISIS est qu'il est prêt à suivre à travers sur le symbolisme. 

Pour Saddam, l'islam était un moyen. Pour ISIS, il est une fin. ISIS est islamisée l'Irak de Saddam sans Saddam.Il utilise la tactique et de l'infrastructure de Saddam Hussein à des fins purement islamiques. 

ISIS est blowback, mais pas contre l'Amérique. Il est le résultat de deux Etats clients russes qui montaient dans le lit avec des terroristes que de voir les terroristes prennent sur leurs pays. Saddam Hussein et Assad ont tous deux été mis en garde contre les conséquences de leur alliance avec les islamistes. 

Saddam aidé les Frères musulmans en essayant de renverser le père d'Assad, encore appris aucune leçon de lui. Assad a aidé les attaques d'Al-Qaïda sur les Américains, mais n'a pas jugé ce qui se passerait si Al-Qaïda a tourné son attention à lui. Les deux régimes ont semé les graines islamistes de leur propre destruction et rendu inévitable leur transformation en Etats terroristes islamiques.

Lire aussi:

http://www.tdg.ch/monde/espions-saddam-cree-groupe-daech/...

10:51 Écrit par Dominique Jordan dans Histoire, Monde, totalitarisme | Lien permanent | Commentaires (20) | | | | | |  Facebook